De Vesse…à Bellerive, un musée d’art et traditions populaires

Musée "De Vesse...à Bellerive"
Par défaut

Savez-vous qu’à Bellerive se trouve en musée qui retrace l’histoire, la vie et l’évolution de la ville ? Injustement méconnu, ce petit musée va devoir fermé ses portes prochainement car le local qui l’abrite va être détruit. Pourtant, les bénévoles qui font vivre ce lieu souhaitent le voir renaitre au plus vite.

Quand Bellerive s’appelait Vesse

De Vesse…à Bellerive, car la ville a changé de nom le 23 janvier 1903. Pourtant, son histoire remonte bien plus loin puisque la rive gauche de l’Allier est habitée depuis l’époque Gallo-romaine.

A l’origine de ce musée, quelques instituteurs de l’école voisine qui ont préservé les objets d’une autre époque. Au fil du temps, les objets deviennent de plus en plus nombreux, et l’idée d’un musée pour les exposer se concrétise en 1989. Il prend place dans les préfabriqués délaissés par le Collège.

Les collections s’organisent en différents thèmes, présentant la vie, l’habitat, l’artisanat, les costumes, les mœurs et l’éducation, de la fin du XIXème au début du XXIème siècle, dans la bourgade de Vesse devenue la ville de Bellerive.

Dans l’ombre de Vichy

Mais Bellerive est restée dans l’ombre de la Reine des Villes d’Eaux.
Sa fonction était de nourrir Vichy ; la « Ferme Modèle des Penaix » de Vesse (devenue médiathèque) fournissait tout le lait nécessaire aux hôpitaux et hôtels de Vichy et les maraichers alimentaient les épiceries et les marchés.

Pourtant, Bellerive a une vraie histoire, qui mérite tout autant d’être racontée.

Un lieu à découvrir, des bénévoles pour le faire vivre

En passant d’une salle à une autre, on a l’impression d’explorer le grenier de Grand-Maman. Certains objets nous rappellent des souvenirs d’enfance, d’autres sont un mystère. J’ai plusieurs fois donné ma langue au chat avant de découvrir leur utilité, grâce aux deux bénévoles qui nous ont reçus et guidés au milieu de cette multitude d’objets, tous classés et mis en scène.

J’ai beaucoup aimé pouvoir progresser au milieu de ces ambiances reconstituées pour présenter les métiers d’autrefois, les objets du quotidiens, bref, la vie de nos grands-parents ou arrière-grands-parents.
C’est tellement plus agréable que de les voir à travers une vitre !

Ce musée était un vrai lieu de vie, en accueillant aussi des expositions temporaires, et des conférences variées proposées tous les deux mois environ. La dernière a eu lieu le 16 mars dernier.

Quel avenir pour ces collections ?

Bref, je vous invite à découvrir cet étonnant musée avant que tous ces trésors ne rejoignent les cartons où ils vont être stockés dans quelques semaines. Espérons qu’ils trouvent très vite un nouvel écrin pour que le public puisse encore les voir.

Car malgré le soutien des différents élus, alors que la destruction du local approche à grand pas, aucune solution concrète n’existe actuellement.

Plus d’informations

Le musée est ouvert le samedi de 15h à 18h (ou sur rendez-vous).

Musée « De Vesse…à Bellerive »
Centre communal d’animation
Rue Jean Macé
03700 Bellerive-sur-Allier
Téléphone :  04 70 32 15 29

[ expo ] Rétrospective Paul Devaux

Rétrospective Paul Devaux à Vichy - 2019
Par défaut

Le 69e Salon de l’Académie du Vernet vient d’ouvrir ses portes avec une rétrospective consacrée à l’un de ses membres fondateurs, Paul Devaux.
Jusqu’au 14 avril, venez admirer l’œuvre de ce « tailleur d’images », qui a aussi pratiqué le dessin à la plume, l’aquarelle, le pastel.

Rétrospective Paul Devaux à Vichy - 2019

Quand j’ai vu l’affiche annonçant l’expo, j’ai sauté de joie.
Si le livre édité par la SHAVE est dans ma bibliothèque depuis quelques temps, je n’avais jamais eu la possibilité de voir « en vrai » ses magnifiques bois gravés.
C’est donc sans attendre que je suis allée visiter cette exposition que je vous recommande vivement.

Le « tailleur d’images »

Le Tailleur d’images c’est ainsi que se définissait ce graveur autodidacte, devenu éditeur pour diffuser son œuvre.
Il a aussi été illustrateur de presse, créateur de la revue L’Élan et fondateur de l’agence de publicité Primo.
Cet homme aux milles facettes a exercé son art dans des domaines aussi variés que l’affiche, les plaquettes pour le Syndicat d’initiative de Vichy, les commandes privées pour des ex-libris ou les illustrations pour les boites de bonbons Moinet (dont j’ignorais qu’elles étaient signées Paul Devaux).

Quel plaisir d’admirer ses bois gravés, et la jolie écriture de l’artiste !
On peut aussi y voir le travail de préparation et les croquis préalables, à l’aquarelle ou à la plume, des essais de tirages annotés et les matrices (une par couleur imprimée).

Si Paul Devaux a publié ses propres livres, il a aussi illustré de nombreux écrivains, pour une couverture ou un ouvrage entier.

Un régal pour les yeux

Cette exposition permet d’admirer le travail de Paul Devaux. On peut rester un moment à observer chaque trait si justement tracé, ou plutôt gravé.
Dans les grandes affiches, ou les minuscules gravures, l’équilibre et l’harmonie sont là, dans un style unique, à la fois traditionnel et tellement moderne. Que c’est beau !

Je sais déjà que j’y retournerai de temps en temps, pour revoir encore et encore toutes ces belles images. L’exposition ne dure qu’un mois, il faut en profiter.
Et en plus c’est gratuit…

Plus d’informations

Exposition jusqu’au 14 avril 2019, au Centre Culturel de Vichy, 20 rue du Maréchal Foch.
Du mardi au dimanche, de 14h30 à 18h.
Entrée libre.


Le site internet de l’Académie du Vernet.

La candidature de Vichy pour l’UNESCO

Je soutiens la candidature de Vichy à l'UNESCO
Par défaut

Hier soir avait lieu une réunion publique d’échanges sur la démarche UNESCO. Le Salon d’Honneur de l’Hôtel de Ville était trop petit pour pouvoir accueillir tout le monde, preuve de l’intérêt de ce projet pour les Vichyssois.

Le patrimoine mondial

Voici une vidéo qui présente la notion de Patrimoine Mondial et le processus d’inscription à l’UNESCO.

Vichy et les « Great Spas of Europe », une candidature transnationale

Vichy n’est pas seule dans cette démarche. C’est une candidature commune, avec dix autres Grandes Villes d’Eaux d’Europe, sous le nom des « Great Spas of Europe », qui se prépare. Pas de concurrence entre elles donc, mais une volonté commune de faire aboutir ce beau projet.

Répartie dans 7 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Italie, République Tchèque, Royaume-Uni ) ces onze villes thermales (Baden Baden, Bad Ems, Bad Kissingen, Bath, Baden bei Wien, Spa, Vichy, Montecatini Terme, Karlovy Vary, Frantiskovy Lázne, Mariánske Lázne), déjà sélectionnées au niveau national se sont réunies pour déposer une candidature commune à l’inscription sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.


Si le dossier est accepté, ce sont donc ces onze villes qui seront inscrites ensemble, sinon, aucune ne portera le label UNESCO.

Les critères

Pour postuler auprès de l’UNESCO, il faut pouvoir justifier d’une Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE).

La valeur universelle se retrouve dans l’eau et les soins. L’activité thermale est présente sur tous les continents.

La valeur exceptionnelle se juge selon des critères déterminés par l’UNESCO. Dans le cas des Great Spas of Europe, quatre critères sont mis en avant :
– l’influence sur l’architecture et l’évolution des villes modernes.
– la tradition avec plus de 2000 ans de thermalisme.
– la typologie urbaine unique.
– les vecteurs de culture transnationale.

Quand on se promène à Vichy, il est évident que la ville est bien différente de Paris ou Lyon, mais semblable à Baden Baden ou d’autres cités thermales.
On y retrouve le Hall des Sources et les établissements de soin, les parcs pour se promener, les hôtels et hébergements, les distractions culturelles et sportives.

Cette urbanisation, influencée par les cures et la vie thermale, la rend particulière et fait tout le charme des villes d’eaux.

Ces villes sont devenues des lieux de rencontres internationales et ont accueilli des personnalités importantes. Lieux de villégiatures privilégiés de grands artistes, elles ont inspirés de nombreux écrivains, musiciens ou peintres.

Il faut aussi montrer que nous avons préservé l’authenticité et l’intégrité de ce patrimoine.

La Reine des Villes d’Eaux

Vichy a reçu l’agrément du Ministère de la Culture pour représenter la France dans cette candidature transnationale.

Elle est la plus prestigieuse et la plus connue mondialement parmi les villes d’eaux françaises, avec ses 2000 ans d’histoire liée au thermalisme.

Chaque ville sélectionnée a son petit « slogan ». Vichy, est naturellement la « Reine des Villes d’Eaux », expression employée par Napoléon III en 1861.
Ce terme a d’ailleurs été déposé et appartient désormais à la ville.

Le dossier en quelques chiffres

Un tel dossier est évidemment impressionnant. Il est constitué de 3 volumes, comprend 8 chapitres et 1434 pages. Tout cela pèse 5,3 kilos pour une épaisseur de 10,5 centimètres.

Les biens proposés au classement

La zone du bien est un périmètre précis indiqué dans le dossier de candidature, qui se trouve essentiellement autour du quartier thermal et du vieux Vichy.
Il s’agit notamment des différentes sources et établissements thermaux, de l’Opéra, des galeries couvertes, des hébergements avec des hôtels et villas remarquables, de la structure urbaine, mais aussi du patrimoine naturel avec les parcs.

Autour se trouvera une zone tampon qui s’étendra jusqu’à la gare, au Parc des Bourins, et jusqu’au golf et à l’hippodrome.

C’est la zone du bien qui sera inscrit à l’UNESCO, pas la zone tampon. Des mesures de protections du bâti seront prises dans les deux zones.
La protection des sources et du patrimoine naturel existe déjà depuis longtemps.

Périmètre pour la candidature de Vichy à l'UNESCO

L’UNESCO n’impose pas de protection supplémentaire mais vérifie que la protection existante est bien respectée et demande des comptes tous les six ans.
Être classé à l’UNESCO est une reconnaissance, mais cela n’entraine pas une aide financière.

Les villes candidates ont, ou mettront en place des actions communes, avec la création d’un observatoire pour le suivi des sites, la réalisation d’un pack d’informations dans toutes les langues des villes membres, la promotion des échanges scolaires entre ces villes, un site internet dédié, ou encore un « Great Spas Festival » ou une journée « Patrimoine Mondial ».

Les médiations culturelles et les recherches historiques ne seront pas oubliées.

Il s’agit aussi d’établir un plan de gestion locale, avec des actions regroupées au sein de onze orientations essentielles et communes aux onze villes candidates.

Comment vivre et développer la ville en préservant le patrimoine bâti et naturel ? Comment se déplacer ? Comment gérer le tourisme durable et l’économie touristique ? Comment faire évoluer le thermalisme et l’hébergement ? Autant de questions qui se posent déjà.

Il faut réfléchir à un projet de territoire, car ce n’est pas seulement la ville, mais la région entière qui est concernée par les retombées de cette candidature.

Les étapes clés de la candidature

Tout a commencé en 2010, à l’initiative de la République Tchèque.

En mai 2016, Vichy est sur la liste indicative qui comprend alors 42 villes dont 7 villes françaises, présélectionnées et étudiées par des experts selon les critères de l’UNESCO : authenticité, intégrité et conservation, réputation internationale, structure urbaine et usage des sources.

Le 22 janvier 2019, les maires des 11 villes candidates ont signé le dossier qui a été déposé officiellement le 31 janvier.

Calendrier à venir (2019-2020)

Mars : complétude du dossier
Septembre / octobre : visite des sites
Décembre : huit clos puis échange avec les Great Spas of Europe pour d’éventuels ajustements
Mars : huit clos
Mai : conclusion publique
Juin / juillet 2020 : décision du Comité

Si nous espérons tous une décision favorable en 2020, il est possible qu’il y ait des navettes pour avoir un dossier qui répondrait mieux aux critères et que la validation intervienne dans quelques années.

2019, l’année UNESCO à Vichy

Le 14 juillet débutera une grande exposition au Palais des Congrès, visible jusqu’au 3 novembre.
Intitulée « Il était une fois la Reine des Villes d’Eaux », elle présentera, à la manière des contes de fées, un ruban chronologique de l’Antiquité à nos jours.
2000 ans d’histoire jusqu’à la candidature à l’UNESCO, avec 4 focus : l’eau, les produits Vichy, la journée d’un curiste et les personnels thermaux.

Une exposition qui s’annonce exceptionnelle, avec plus de 500 objets, des dispositifs numériques et « du jamais vu » !

Il y aura aussi de nombreuses visites guidées et animations tout au long de l’année, 11 colloques et 16 conférences de janvier à décembre !

Cinq expositions viendront compléter ce programme (Musée de l’Opéra, Musée des Arts d’Afrique et d’Asie, Festival Portrait(s), Académie du Vernet)

Devenez Ambassadeur !

Cette candidature ne pourra aboutir qu’avec la mobilisation et l’implication des habitants. Il y a déjà un vrai engagement à Vichy, comme l’atteste l’affluence à cette réunion publique.

Réunion publique sur la candidature de Vichy à l'UNESCO

Des associations, institutions et particuliers sont déjà engagés dans différents projets.

Vous aussi, vous pouvez soutenir Vichy et devenir un Ambassadeur.
Si ce n’est pas encore fait, vous pouvez remplir le formulaire en ligne.
Objectif minimum 25000 signatures !
Partagez le autour de vous, ou sur les réseaux sociaux

Mais remplir le formulaire ne suffit pas pour être un Ambassadeur. Il faut aussi pouvoir parler de cette candidature, connaitre notre slogan de « Reine des Villes d’Eaux » (ça c’est facile), mais aussi pouvoir citer au moins 3 des 7 pays et 3 des 11 villes candidates.

Peut-être que dans quelques mois, au détour d’une rue, quelqu’un vous posera des questions sur la candidature de Vichy à l’Unesco… Peut-être que ce sera un expert venu visiter nos sites et vérifier que la population est aussi impliquée et mobilisée dans ce projet…

Pour vous aidez, voici un petit résumé :

  • Candidature transnationale sous l’appellation de « Great Spas of Europe ».
  • 7 pays : Allemagne, Autriche, Belgique, France, Italie, République Tchèque, Royaume-Uni
  • 11 villes : Baden Baden, Bad Ems, Bad Kissingen, Bath, Baden bei Wien, Spa, Vichy, Montecatini Terme, Karlovy Vary, Frantiskovy Lázne, Mariánske Lázne
  • Vichy est « La Reine des Villes d’Eaux »

Redevenir fier de notre histoire

Quand, venant de Paris, je parlais de notre installation à Vichy, il y avait souvent des remarques négatives, des idées reçues de ville démodée où rien ne se passe. Seules les personnes qui étaient déjà venues ici comprenaient notre démarche et nous prédisaient d’y être heureux.

Quand j’ai visité Le Havre, il y a quelques années, en discutant avec les habitants, ils nous parlaient souvent de l‘effet Unesco.
Il y a un avant et un après.
Les Havrais avaient en majorité une image peu positive de leur ville. On leur disait qu’elle était « moche ». Le label Unesco y a attiré des touristes venus découvrir un patrimoine unique et remarquable. Leur ville est alors devenue belle à leur yeux, et nous sentions une fierté pour eux, un plaisir d’en parler avec des gens venus parfois de loin pour la visiter.

C’est aux Havrais que j’en pensé, à la fin de la réunion, quand Frédéric Aguilera a conclu en disant qu’il fallait que Vichy redevienne une référence et que les Vichyssois redeviennent fier de leur Histoire et de leur patrimoine.

Car l’image de notre ville ne doit pas se limiter pas à quatre années, elle peut être fière de ces 2000 ans d’Histoire et de son patrimoine remarquable.

A l’eau de Vichy soutient la candidature de Vichy à l’UNESCO !

Plus d’informations

Le site de la ville dédié à cette candidature.
Soutenez la candidature de Vichy à l’UNESCO en remplissant le questionnaire en ligne.
Télécharger la brochure.

[ LIEU PAS COMMUN ] La Fabrique du Hanneton

La Fabrique du Hanneton - boutique atelier à Vichy
Par défaut

A deux pas de la gare de Vichy, un peu caché dans l’avenue de Gramont, La Fabrique du Hanneton est un lieu de partage autour de l’art et de l’artisanat.
Un lieu unique à découvrir sans attendre.

La vitrine donne le ton de la décoration, toujours originale et qui change régulièrement. On y retrouve aussi les annonces des futurs ateliers et le numéro de téléphone d’Anne, qui est souvent en train de travailler dans l’atelier juste derrière. Un petit coup de fil, et elle vient vous accueillir.

Des costumes, du café et des gâteaux

A la Fabrique du Hanneton, on se sent bien tout de suite. Le lieux est spacieux et chaleureux, avec son canapé rouge et ses fauteuils qui vous tentent les bras ; il y a toujours du thé ou du café.
Et surtout, il y a l’accueil des maîtres des lieux, Anne et son chat Mačka.

La Fabrique du Hanneton - boutique atelier à Vichy

Anne a ouvert son atelier le 5 novembre 2017.
Quittant Paris pour Vichy, cette costumière, avait besoin d’un espace de travail avec de beaux volumes pour concevoir et fabriquer des costumes pour les spectacles et les arts vivants.

Elle travaille régulièrement pour des cabarets parisiens et doit donc réaliser de belles tenues, tout en tenant compte des contraintes de mouvements et de transformations.
Du sur-mesure qui demande de la réflexion et beaucoup de savoir faire. C’est ce qui la passionne dans son métier : passer par toutes les étapes de conception, les recherches, les premiers croquis, les échanges avec ses clients, et les projets qui évoluent jusqu’au soir de la première représentation.

Anne est aussi spécialisée dans le costume historique. Elle connait les techniques anciennes pour réaliser, par exemple, les robes à crinoline bien connues des Vichyssois avec les Fêtes Napoléon III.
C’est d’ailleurs avec elle que vous essayerez votre robe si vous louez votre tenue à l’Office du Tourisme en avril prochain.

Un espace d’art partager

Cet espace, Anne a, dès le départ, souhaité en faire un lieu d’échanges, un lieu vivant et ouvert à tous ceux qui apprécient l’art et l’artisanat.

Location d’espace

Il peut même devenir « votre » atelier ou le lieu idéal d’un rendez-vous de travail, pour une heure ou plus.
Cette location d’espace est simple. En journée ou en soirée, le tarif est de 10 euros de l’heure tout compris.
Seule « condition » : que votre activité soit liée à l’art, l’artisanat ou l’humain. Seule « contrainte » : la signature d’un contrat et une attestation d’assurance.

Des ateliers

Lieu d’échange et de partages de savoir-faire, la Fabrique du Hanneton propose régulièrement des ateliers. C’est comme ça que je l’ai découverte.

Il s’est ainsi déjà transformé en savonnerie, en atelier pour s’initier au papier découpé, à l’art floral, au chant ou encore au Tai Chi, et même en piste de danse pour apprendre le quadrille !
Un programme varié et toujours dans la bonne humeur et l’envie de partager…et avec du café ou du thé et des petits gâteaux !

Avouez que c’est tentant… Et je suis sûre que vous trouverez votre bonheur dans la programmation de cette année 2019.

La Fabrique du Hanneton - boutique atelier à Vichy

Voici un aperçu des prochains ateliers. Le nombre de places étant limité, je vous conseille de réserver rapidement.

Programme Février – Mars 2019

  • Atelier café-couture – Dimanche 10 février de 9h à 13h  COMPLET
    Les bases de la couture avec la confection d’un petit chemisier-blouse.
  • Atelier Chant « Gospel and Soul » – Le samedi 9 mars de 9h30 à 12h30
    Pour 2019, Clare Elizabeth Knott renouvèle un atelier de chant sur le thème Gospel & Soul. Vous pourrez chanter avec autant d’âme et de cœur qu’Ella Fitzgerald !
    Techniques, vocalises, développement vocal, improvisation, harmonisation et performance.
    Plus d’informations.
  • Atelier Goûter Sophrologie pour les enfants – Le mercredi 13 mars
    Pour apprendre à gérer le stress et l’anxiété.
  • Tous les premiers jeudis du mois, Soirée Jeux animée par Monsieur Damien
    Des jeux de plateau sélectionnés autour d’un thème chaque fois différent.
    Première soirée sur le thème de l’Asie médiévale le 7 mars !
  • Fin mars (date à déterminer), stage pour la réalisation d’une robe Second Empire.
    Il faut avoir quelques bases en couture et avoir déjà utilisé une machine à coudre.

Un programme à suivre sur la page Facebook de la Fabrique du Hanneton, où vous retrouverez toutes les infos de tarifs et de réservation.

La Fabrique du Hanneton

Avant de quitter Anne, il me reste une dernière question : d’où vient ce joli nom de La Fabrique du Hanneton ?
Tout simplement de son surnom depuis l’enfance. Anne, Hanneton. Logique.
Et pour la fabrique, c’est une évocation des métiers d’art et de l’artisanat.
Petit détails que j’ignorais, « fabrics » en anglais, ce sont les tissus, matière première évidente pour cette costumière passionnée.

La Fabrique du Hanneton, c’est en tout cas un nom qui va bien à ce lieu unique à Vichy.

Mon prochain atelier ? Le 10 février. Et vous ?

Plus d’informations

La Fabrique du Hanneton
Espace d’Art partagé

29 avenue de Gramont
03200 Vichy

Facebook
Instagram

[ Concert ] The King’s Singers à l’opéra de Vichy

The King's Singers à L'Opéra de Vichy
Par défaut

Les King’s Singers, sont officiellement nés il y a cinquante ans. Leur tournée anniversaire a fait escale à Vichy cet après-midi, devant un public de fidèles, ou, comme nous, simplement tenté par la programmation éclectique de l’Opéra de Vichy.

Les King’s Singers nous enchantent

Prenez six chanteurs qui interprètent un répertoire varié a capella, installez-les sur la scène de l’Opéra de Vichy un dimanche après-midi pluvieux, et laissez opérer le charme.

Les King’s Singers, formés par six jeunes choristes diplômés du King’s College de Cambridge, ont fêté leurs cinquante ans en 2018. Depuis leur création, ce groupe est toujours composé de deux contre-ténors, un ténor, deux barytons et une basse.

Leur répertoire s’étend de la musique de la renaissance à une époque plus moderne.
Ainsi, Saint-Saëns, Brahms ou les Beatles, mais aussi des chants folkloriques, composent le programme de leurs concerts. Ils interprètent aussi des morceaux créés pour eux par des compositeurs contemporains.

Dans le bel écrin de notre opéra, avec la salle légèrement éclairée par les lumières de l’avant-scène, et l’harmonie de ces morceaux a capella, nous avons vécu un moment hors du temps…un dimanche à Vichy.

Je soutiens Vichy, candidate à l’UNESCO

Par défaut

Hier soir, Frédéric Aguilera présentait ses vœux à l’Opéra. L’occasion d’annoncer ce qui se passera pour notre ville en 2019 et dans les années à venir.
Dans quelques jours, Vichy sera officiellement candidate, avec les Grandes Villes d’Eaux d’Europe, au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Sous le nom des Great Spas of Europe, onze villes d’eaux représentatives du thermalisme européen se sont réunies pour déposer une candidature commune.

Bad Ems, Baden Baden, Bad Kissingen, Bath, Baden bei Wein, Spa, Vichy, Montecatini Terme, Karlovy Vary,  Františkovy Lázně et Mariánské Lázně croisent donc les doigts en attendant la décision prochaine.
Espérons que cela prendra moins de temps que le classement de la chaîne des Puys.

Mais le processus et en route et nous pouvons (vous pouvez) déjà le soutenir, en arborant le badge et en remplissant le formulaire sur le site dédié : www.ville-vichy.fr/unesco
Un site à suivre, où vous trouverez les infos et actualités liés à notre candidature.
Une page Facebook et un compte Twitter ont également été créés.

De nombreuses animations seront proposées à partir du 13 juillet avec une grande exposition au Palais des Congrès et de nombreux colloques et journées spéciales.

Je soutiens Vichy candidate au patrimoine mondial UNESCO

Bien sûr A l’eau de Vichy soutient cette candidature et nous vous donnerons régulièrement des informations sur les événements organisés.

[ Expo ] Comédies musicales ♫ au CNCS ♫♫

Expo Comédies Musicales au CNCS
Par défaut

Après l’expo « Contes de fées » et ses records de fréquentation, c’est en musique et en dansant que vous découvrirez l’univers des comédies musicales. Encore une superbe exposition imaginée par le Centre National du Costume de Scène de Moulins !

♫ Un air de Brodway souffle sur le CNCS ♫♫

Au fil des salles, on plonge dans l’univers d’une vingtaine de comédies musicales qui ont marquées l’histoire de ce genre. On se retrouve alors au casting de 42nd Street, dans l’atelier où sont confectionnés les costumes de My Fair Lady ou devant les néons de Follies.

L’envers du décor

La scénographie conçue par Philippine Ordinaire et Olivier Coquet, nous entraine dès l’entrée dans les différentes étapes de création d’un spectacle. On suit les flèches constituées d’ampoules et on se perdrait presque dans le labyrinthe des panneaux bruts d’un décor vu des coulisses.

Une manière d’évoquer l’effervescence de la vie en « backstage », où tout se passe à un rythme effréné pour les changements de costumes, pendant que le spectacle se joue sur la scène.

On prend conscience du travail de préparation. Tous ces mois à imaginer les costumes, les castings, les chorégraphies, les répétitions jusqu’au soir de la première.

Pour ceux qui n’ont pas encore vu l’expo, attention, car cet article comporte de nombreuses photos. N’allez pas plus loin si vous souhaitez garder la surprise.

Expo Comédies Musicales au CNCS

Plus de cent costumes

Avec la diversité des livrets et des mises en scènes, souvent étonnantes, de nombreuses époques sont représentées. On retrouve aussi bien sûr les chapeaux, plumes et strass des revues et music-hall.
Si les paillettes et les couleurs étincelantes sont là, la vitrine noir et blanc (et fils d’argent) de Singin’in the rain, qui fait référence au cinéma muet, est magnifique et particulièrement graphique.

Quel incroyable travail des costumiers de ces productions, qui doivent chaque fois relever le défi de laisser aux danseurs une grande liberté de mouvements, et créer un nombre important de tenues pour l’ensemble de la troupe.

Tous ces costumes proviennent de théâtres, en particulier le Théâtre du Châtelet, partenaire de l’événement, mais aussi le Théâtre Mogador ou l’Opéra de Toulon qui programment régulièrement des comédies musicales.

Une exposition immersive et ludique

Comme toujours, le CNCS sait nous prendre par la main et nous plonger vraiment dans le thème de l’exposition. Dans chaque salle, on peut voir des extraits des spectacles. Comment résister à ce morceau de décor de Singin’in the rain et à ces cirés et parapluies qui n’attendent que vous pour une petite photo ? Un peu plus loin, ce sont les boas et chapeaux haut de forme qui vous donneront des allure de cabaret.

Fan de comédies musicales

L’envie de faire des claquettes, ou tout autre pas de danse, vous prendra sans doute avant la fin de votre visite et vous quitterez le CNCS avec un air dans la tête qui vous accompagnera quelques temps. C’est mon cas, alors que j’écris cet article ♫♫♫.
Vous ne résisterez peut-être pas non plus à l’envie de voir (ou revoir) des comédies musicales.

Expo Comédies Musicales au CNCS

La Comédie Musicale de Sanssat

Justement, nous avons la chance d’avoir dans notre région, l’Association Sanssatoise de Comédie Musicale. Une centaine de bénévoles, animés par une passion commune « La Comédie Musicale », interprètent,depuis plus de 20 ans, à Sanssat, les spectacles de Broadway, traduits en français.
En 2019, la folie continue avec Priscilla Folle du Désert, les 28 et 29 juin et les 5 et 6 Juillet.

Et dans le cadre de l’exposition, vous pouvez assister au spectacle de 2018, Sur un Air de Jersey Boys, à l’occasion d’un diner-spectacle le 1er février 2019.

Plus d’informations

Exposition Comédies Musicales jusqu’au 28 avril 2019 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Comédies musicales » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

[ théâtre ] Edmond à l’Opéra de Vichy

"Edmond" à l'Opéra de Vichy
Par défaut

Ce dimanche, l’Opéra de Vichy proposait « Edmond » d’Alexis Michalik, une pièce qui fait salle comble depuis 3 ans à Paris. Un second décor a même été construit pour pouvoir la jouer dans deux théâtres à la fois !

Quand nous sommes arrivés dans la salle, les comédiens étaient déjà sur scène, jouant aux cartes, comme s’ils attendaient en coulisses le début du spectacle. La salle se remplissait tranquillement. On n’imaginait pas alors, la folle histoire qui allait se jouer devant nous, sans une seconde de pause pour notre plus grand plaisir !

"Edmond" à l'Opéra de Vichy

Un tourbillon historique

Dans une mise en scène inventive et virevoltante, les comédiens vous font vivre la création, les répétitions et la première triomphale de Cyrano de Bergerac. Tout est en mouvement permanent, les décors se changent sous vos yeux, et vous entrainent en quelques secondes de l’appartement d’Edmond Rostand aux rues de Paris, du compartiment d’un train en route pour Issoudun à la loge de Sarah Bernhardt. On y croise aussi Feydeau, Courteline et Méliès, Maurice Ravel ou Anton Tchekhov

Ils ne vous laissent pas une seconde de répit dans cette histoire aux multiples rebondissements.

Quelle jubilation pour le public ! et même si cet après-midi à Vichy, il n’y a pas eu les 40 rappels de la première de Cyrano de Bergerac à Paris en décembre 1897, le public était debout pour applaudir cette formidable troupe.

"Edmond" à l'Opéra de Vichy

Encore un beau dimanche à Vichy !

Croquer l’Aletti Palace à l’aquarelle

Par défaut

Il faisait frisquet ce matin à Vichy, pas le temps idéal pour s’installer dehors pour dessiner.
Comme nous n’étions que trois élèves, nous avons poussé la porte à tambour de l’Aletti Palace, (seul des anciens palaces vichyssois à être encore un hôtel), pour demandé à la réception si nous pouvions venir dessiner le hall.
Permission accordée avec le sourire, nous nous sommes donc installées pour croquer l’ambiance, bien au chaud.

Et pour recréer l’ambiance justement, Christine nous a montré comment dessiner la lumière, en commençant par placer les ombres et les points lumineux, avec un gris léger et du jaune.

Croquer Vichy à l'aquarelle

Puis on monte progressivement les couleurs.

Comment ne pas craquer pour le magnifique lustre devant l’escalier ? Et ces deux fauteuils qui semblent avoir vécu tant de choses dans ce lieu plein d’histoires ! J’ai donc tenté de les croquer…

Les trois heures de cours sont passées très vite dans cette ambiance feutrée, mais le temps nous a manqué pour terminer…une bonne excuse pour revenir à l’Aletti Palace…

Plus d’informations

A Vichy, les cours ont lieu une fois par mois le dimanche de 10h à 13h.
D’autres lieux et horaires sont possibles, ainsi que des stages.

Si vous souhaitez suivre les cours de Christine Flament, vous trouverez toutes les informations sur son blog.

[ expo ] Reynaldo Hahn, la musique retrouvée

Reynaldo Hahn, la musique retrouvée
Par défaut

Le Musée de l’Opéra de Vichy propose chaque année, de mai à décembre une exposition différente. En 2018, il met à l’honneur le compositeur et musicien Reynaldo Hahn, avec une belle évocation de l’univers musical et esthétique de l’auteur de Ciboulette.

Un compositeur un peu oublié

Son nom ne vous dit peut-être rien. J’avoue d’ailleurs que je ne savais rien de lui avant de pousser la porte du Musée de l’Opéra de Vichy, même si certaines de ses compositions ne me sont pas inconnues.
Reynaldo Hahn avait une renommée internationale. Mais il a été trop souvent relégué au rang de « musicien de la Belle-Époque » et associé au goût de l’opérette des Années Folles. Et pourtant, quel personnage ! et quelle vie !

Une vie en musique

Enfant-prodige (sa première partition est éditée à compte d’auteur par ses parents quand il avait huit ans), élève de Massenet, Reynaldo Hahn touche à tous les genres (opéra, ballets, mélodies, concerto, musique de chambre) et devient très vite un compositeur réputé. Il fréquente les salons dès son plus jeune âge et devient intime de grandes personnalités artistiques comme Sarah Bernhardt ou Marcel Proust, dont il est l’un des rares proches à pouvoir se rendre chez lui sans devoir se faire annoncer.

Compositeur, pianiste, chef d’orchestre, chanteur, mais aussi critique et essayiste, Reynaldo Hahn semble avoir eu mille vies.

Dans l’intimité de Reynaldo Hahn

Plus qu’une visite d’expo, le Musée de l’Opéra de Vichy vous plonge dans l’univers de Reynaldo Hahn, puisque son bureau (qui avait toujours la même configuration dans ses différents appartements) et son salon (il aimait recevoir) ont été reconstitués.
Son piano, son nécessaire à écrire et à fumer, ses correspondances, des photos, des partitions, des manuscrits sont là aussi, comme autant de témoignages émouvants sur cet homme à la vie passionnante.

Provenant des fonds de la famille de Reynaldo Hahn et de collections particulières, les objets présentés et la belle scénographie de cette exposition, nous donnent un peu l’impression d’avoir été conviés chez Reynaldo Hahn, au milieu de ses objets préférés.

Une expérience inédite très agréable, avec en fond sonore quelques une de ses compositions, échappées d’un ancien poste de radio, et un témoignage de Eva de Vengohechea, sa petite nièce.
Il y a même le carillon d’une horloge (un air composé par Reynaldo Hahn) qui ponctue la visite.

Reynaldo Hahn à Vichy

Il connaissait bien Vichy, où il s’est produit et où sa musique a été jouée très souvent.
Reynaldo Hahn appréciait tellement l’eau de Vichy qu’il s’en faisait envoyer au front pendant la Première Guerre Mondiale, et on retrouve la célèbre bouteille sur sa table. J’ai aussi aperçu dans son bureau un guide de Vichy et une boite de pastilles.

J’ai quitté, un peu à regret cette très belle exposition, heureuse d’avoir (re)découvert ce compositeur.

L’exposition au Musée de l’Opéra de Vichy est la première d’envergure à lui être dédiée.

L’exposition est présentée jusqu’au 16 décembre 2018, du mardi au dimanche de 14h à 18h sauf jours fériés.

Pour plus d’informations

Le site web du Musée de l’Opéra de Vichy
Sa page Facebook

Le site reynaldo-hahn.net, créé par des passionnés et la page Facebook de l’Association Reynaldo Hahn.