[ LIEU PAS COMMUN ] La Villa Marguerite

La Villa Marguerite à Vichy
Par défaut

En passant devant le 94 boulevard des États-Unis, vous admirerez sans doute la jolie façade de la Villa Marguerite. Mais vous n’imaginerez peut-être pas que ce lieu, un peu hors du temps, propose des concerts dans l’intimité de son salon. J’ai eu la chance d’y être reçue par Fleur Mino, soprano et maîtresse des lieux.

Deux artistes ont posé leurs valises à Vichy

Pourquoi ces deux artistes parisiens (Fleur est soprano et Sylvain musicien) ont-ils décidé de s’installer à Vichy ? Paris leur plaisait, tout comme leur vie à Montmartre. Mais avec la famille qui s’agrandit, il fallait plus d’espace et c’était compliqué de trouver le lieu idéal dans la capitale.

Vichy est mondialement connu des musiciens pour les ventes d’instruments chez Vichy Enchères. Le premier piano de Fleur vient d’ailleurs de là.
C’est donc leur passion pour la musique qui les a conduits à Vichy !

Fleur et Sylvain Mino à la Villa Marguerite à Vichy

La villa de Marguerite

Cette jolie villa construite en 1911, appartenait à Marguerite Rougeron. C’était un personnage haut en couleur, qui collectionnait les voitures et participait chaque année au concours d’élégance à Vichy. Elle aimait danser et les belles tenues, et a vécu très longtemps dans cette maison.

Quand Fleur et Sylvain Mino l’ont visitée, avec la dame de compagnie de Marguerite, ils ont tout de suite craqué pour ce lieu chargé d’histoire et encore rempli de la personnalité de son ancienne propriétaire.
L’endroit était trop grand pour leur petite famille, mais peu importe, puisqu’il y a de la place, il sera aussi un lieu d’accueil pour leurs amis musiciens, et deviendra tout naturellement une résidence d’artistes, et un lieu de concerts et d’événements artistiques.

Mais d’autre personnes veulent aussi acheter la maison, une offre a déjà été acceptée. Après quinze jours d’attente, c’est finalement leur projet qui est choisi.
L’esprit de Marguerite souhaitait-il si fort que sa maison résonne du son du piano et des voix ? Elle est en tant cas toujours présente dans les lieux, en particulier dans l’entrée où son portrait vous accueillera d’un regard plein de caractère. Bonjour Marguerite !

Une association pour partager l’émotion

Avant même le début des travaux, l’association « Villa Marguerite » a été créée pour favoriser le partage et les rencontres autour de la musique. Elle organise des concerts, des conférences, des stages ou des résidences d’artistes…

Pas besoin d’être mélomane pour assister à un concert à la Villa Marguerite. Il faut juste être un peu curieux et avoir envie de venir passer un moment agréable autour de la musique, de venir écouter dans des conditions rares, des artistes, musiciens, chanteurs ou comédiens.
La programmation propose aussi des conférences en musique. La prochaine célébrera les 50 ans des premiers pas sur la Lune !

Dans l’intimité du salon

Dans le salon, qui peut accueillir 40 spectateurs, trône un piano Pleyel de 1904. Il est un peu plus vieux que la maison de quelques années, mais est en parfait état. Et il a une sonorité, une qualité de timbre et un son doux, comme seuls les instruments anciens peuvent en produire, pour le plus grand plaisir des pianistes qui viennent jouer à la Villa Marguerite.

Ce lieu intime est idéal pour apprécier les vibration de la voix et des instruments, sans avoir besoin d’amplification. La proximité du public et des artistes transforme les événements en moments de partage, prolongés ensuite par un temps de rencontre et d’échanges entre les artistes et le public.

La Classe Élite et le prix Marguerite

Dès la création de l’association, la Villa Marguerite est partenaire de la Classe élite de l’AICOM, (Académie Internationale de Comédie Musicale), et elle accueille chaque année les auditions pour la région.
A la clé pour les sélectionnés, deux ans de formation professionnelle au sein de la prestigieuse Classe Elite de l’AICOM.

La Villa Marguerite, désireuse d’encourager les jeunes talents régionaux, a créé le prix Villa Marguerite, qui vient tout juste d’être attribué à Julie Ortega. Un vrai soutien pour cette jeune artiste et un prix qui lui permettra de participer au stage de Comédie Musicale de son choix à Paris !

Une saison à la Villa Marguerite

Au programme de cette saison 2018-2019 de la Villa Marguerite : un concert à Noël, une conférence en musique, une opérette d’Offenbach et un stage de comédie musical.

Fleur et Sylvain ne manquent pas d’idées pour vous concocter bien d’autres événements, dans les mois à venir. Et il y aura aussi une résidence d’artiste.

Ce lieu deviendra à n’en pas douter une référence à Vichy.
Il y a dans cette maison une vraie énergie, une atmosphère particulière qui fait que l’on s’attache immédiatement à ce lieu.
J’ai déjà hâte d’y retourner, encore et encore, et d’assister aux prochains événements.

Les événements à venir

conférence en musique

On a marché sur la Lune !
Conférence en musique

Le dimanche 17 mars à 16h

Le planétologue Sylvain Bouley vous racontera, entre autres, des grandes découvertes lunaires de ces dernières décennies et des projets futurs, mais aussi des secrets qu’elle garde encore. Tout un programme à ne pas rater !

 

Spectacle

Monsieur Choufleuri restera chez lui le…

Le samedi 6 avril à 20h et le dimanche 7 avril à 15h

Opérette bouffe en 1 acte de Jacques Offenbach.
Mise en scène : Jean-François Vinciguerra.
Avec : Jean-François Vinciguerra, Fleur Mino, Juan-Carlos Echeverry, Guillaume Beaujolais.
Pianiste: Wan-Yu Liu.

 

Stage de comédie musicale, Grease

Les 8, 9 et 10 juin 2019
Concert des élèves le 10 juin à 16h.

Plus d’informations

La Villa Marguerite
9 boulevard des Etats-Unis
03200 Vichy

Tél. : 06 72 21 20 40
villamargueritevichy@yahoo.com
La page Facebook de la Villa Marguerite

Adhésion : 5 euros
Concerts : 25 euros
Conférences : 15 euros
Stage : 150 euros

Bleu d’Auvergne – Une artiste en résidence à Châteldon

Bleu d'Auvergne - Marielle Durand en résidence à Châteldon
Par défaut

Il ne sera pas ici question du célèbre fromage, mais de l’encre utilisée par Marielle Durand lors de sa résidence artistique à Châteldon. Marielle exposait ce week-end ses carnets et dessins, dans l’ancienne pharmacie qui accueille les artistes chaque année depuis 2000.

Nous n’avons pas pu venir voir l’exposition qui avait lieu ce week-end, mais comme elle était encore en place ce matin, nous avons rendu une petite visite à Marielle (et découvert pour l’occasion un bien joli village).

De l’encre bleue au bleu d’Auvergne

Cette encre bleue, trouvée un peu par hasard lors d’un workshop en Allemagne cet été, Marielle l’a adoptée pour ce projet. Et cette couleur a pris différentes significations tout au long de son séjour : l’eau de Châteldon et des sources thermales de la région, le bleu du ciel ou celui de l’horizon où se dessine la chaîne des Puys, celui des reflets de la pierre volcanique, des blessures et des coups de blues, ou de l’heure bleue… Toutes ces émotions que l’on sent dans les nuances subtiles de ses dessins réalisés sur de beaux papiers ou dans un carnet…à la couverture bleue.

Au premier étage, dans la jolie vitrine, juste sous le lustre, sont exposés son carnet bleu et ses carnets « à la main gauche ». Car suite à une blessure à la main droite il y a quelques années, Marielle a du apprendre à tenir le crayon de la main gauche et se sert maintenant de ses deux mains pour dessiner, selon les projets et les sujets.
Quel plaisir de pouvoir feuilleter ses carnets ! Y retrouver les dessins aperçus sur les réseaux sociaux, au fil des étapes de création (car Marielle peut passer des heures et des heures sur un dessin, couche par couche, petites touches par petites touches).

Châteldon et la région

Châteldon est bien sûr à l’honneur dans ses dessins, mais Marielle, qui ne connaissait pas vraiment la région s’est aussi promenée tout autour, avec ses carnets et son encre bleue.
Elle est parfois passée par Vichy, où vous l’avez peut-être croisée, à la Source des Célestins ou devant la maison natale d’Albert Londres. J’ai passé une journée avec elle, il y a quelques semaines, et j’ai ainsi pu voir le tout début d’un dessin (dans le Hall des Sources), le lavis léger au départ, et les détails qui apparaissent petit à petit. Son dessin est fini (et magnifique), mais elle est revenue plusieurs fois pour le terminer.

Nous sommes repartis, heureux d’avoir pu admirer les dessins originaux, et avec en souvenir le livre et l’affiche, édités pour l’occasion.

Rendez-vous dès vendredi à Clermont-Ferrand

Merci Marielle de nous avoir reçus un jour de décrochage d’expo, et au plaisir de se voir sur ton stand au Rendez-vous du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand les 16, 17 et 18 novembre prochain.

N’hésitez pas à venir la rencontrer vous aussi !

Retrouvez Marielle Durand sur son site et sur les réseaux sociaux : Instagram et Facebook.

[ FESTIVAL ] Boz’Art en Baz’Art à Bellerive-sur-Allier

Boz’Art en Baz’Art 2018
Par défaut

Du 19 avril au 27 avril 2018, le Château du Bost à Bellerive-sur-Allier, vous accueille pour 8 jours de festival.

Boz’Art en Baz’Art ?!

Le bazar, c’est celui de l’atelier de l’artiste. Un bazar qui fait naître la beauté et l’émotion. Le Boz, c’est un clin d’œil phonétique au château qui l’accueille. Les Beaux Arts, ce que vous pourrez admirer au festival Boz’Art en Baz’Art, au château du Bost à Bellerive-sur-Allier.

Un festival pour mettre l’art à la portée du plus grand nombre. Vaste projet ! la suite…

La villa Médicis du Street Art est dans l’Allier

Street Art City
Par défaut

Grâce à Allier Tourisme, j’ai eu la chance de visiter Street Art City en compagnie d’autres Ambassadeurs de l’Allier. Une visite vraiment passionnante avec Gilles Iniesta, le directeur, qui nous a raconté cette « aventure » avec enthousiasme et a su nous donner les clés pour apprécier ce lieu incroyable en pleine campagne.
Le soleil nous a un peu manqué, mais nos parapluies colorés se mariaient bien avec les murs du site.

Street Art City à Lurcy-Lévis

La renaissance d’un lieu à l’abandon

la suite…