[ Spectacle ] Vous qui savez ce qu’est l’amour à l’Opéra de Vichy

spectacle "Vous qui savez ce qu'est l'amour" à l'Opéra de Vichy
Par défaut

Si vous suivez ce blog, vous savez combien j’apprécie la programmation de l’Opéra de Vichy. Depuis deux ans, j’ai pu y voir toute sorte de spectacles, des plus classique aux plus étonnants. C’est dans cette dernière catégorie que je classerais « Vous qui savez ce qu’est l’amour » avec Romi Estèves. Et c’était bien !

Raconter Les noces de Figaro

Romi Estèves est mezzo soprano, comédienne et danseuse. Dans l’envers du décor de l’opéra Les noces de Figaro, et accompagnée par Jéremy Peret aux guitares, elle nous en raconte l’histoire, incarnant tour à tour les différents personnages (avec une préférence pour Chérubin).

Les scènes de l’opéra alternent avec le parcours de Romi, petite fille qui aimait chanter, puis qui découvre le chant lyrique et rêve d’incarner Chérubin. Les castings, les répétitions avec le metteur en scène, les soucis de costumes, bref, tout le travail de création est évoqué sur un rythme effréné.

La salle était loin d’être pleine, mais le public présent a apprécié le spectacle, qui a été ajouté au programme d’été au dernier moment par Martin Kubich, qui l’avait vu à Paris (il sera d’ailleurs jouer à nouveau à l’Athénée en 2020).

Même si je me suis trouvée un peu perdue pendant quelques minutes, vers la fin, dans le tourbillon des personnages (mais je ne connais pas par cœur l’histoire des Noces de Figaro), j’ai beaucoup aimé l’énergie et la manière originale de parler du monde de l’Opéra.

Le prochain événement dans mon agenda ? Le Bal de l’Opéra, le 14 juillet à 20h.
Et vous ?

Retrouvez toute la programmation de l’été sur le site de l’Opéra de Vichy.

[ Coup de cœur ] Sur un air de Priscilla Folle du désert

"Sur un air de Priscilla Folle du désert" comédie musicale Sansat
Par défaut

Nous vous avons déjà parlé de Sanssat et de ses comédies musicales. Il y a quelques semaines, nous avons même pu assister à une répétition et voir un peu les coulisses du nouveau spectacle.
Hier soir avait lieu la première représentation de
« Sur un air de Priscilla Folle du désert » et nous étions là.

En venant de Vichy, en raison des travaux à Billy, il fallait passer par Saint-Félix. Mais pas de problème, ils ont pensé à tout et la route est très bien indiquée, il suffit de suivre les affiches.
A l’entrée du village, on nous indique où se garer. Tout est parfaitement organisé.

Arrivés un peu avant 20h (on craignait la chaleur en ces temps de canicule), on découvre la scène et les chaises bien alignées qui attendent encore le public.

En coulisse, le show se prépare

Avant de nous installés, nous faisons un tour en coulisses, guidés par Angie.
On retrouve l’ambiance de la répétition d’avril, mais cette fois, la scène est montée, les costumes sont prêts et les décors en place.
On peut même voir de près le fameux bus, Priscilla, qu’ils ont terminé de décorer quelques heures plus tôt.

Pas de stress apparent en coulisses, mais des sourires.
On savoure notre chance : voir les ultimes préparatifs et l’effervescence des derniers instants avant la première !

L’école de Bransat en première partie

Cette année, c’est l’association Eternity Papillon Danse, qui a assuré la première partie. Ils utilisent des accessoires, comme des ailes, des ballons ou des éventails dans leurs chorégraphies.
Pendant 50 minutes, petites et grandes ont enchaîné les tableaux colorés, sous le regard de Cynthia Blond, qui a créé cette école de danse à Bransat.
Nous avons aussi croisé les petites artistes en coulisses et elles ont pris la pose pour nous.

En attendant que la nuit tombe, petit passage à la buvette et au stand de hot dogs/crêpes/sandwiches. Tous les bénévoles sont au top et l’ambiance est vraiment très sympa.

La nuit est tombée. Place au spectacle !

Les lumières s’éteignent et les premières notes de musique de l’orchestre retentissent (car tout se fait en live à Sanssat). C’est parti pour le show !

L’histoire : Deux travestis et une transexuelle vont traverser l’Australie, à bord d’un bus surnommé « Priscilla », pour se produire dans un casino.
En cours de route, ils tombent en panne et ils doivent faire face à la réaction des gens qu’ils rencontrent, entre l’hilarité et l’hostilité, incrédulité et tolérance. Un voyage au rythme des années 80, dans un univers coloré et plein de paillettes, mais pas seulement…

Pas de temps morts, lumières, décors, costumes, chorégraphies, chants, on en prend plein la vue et c’est GÉNIAL ! Quelle énergie sur scène ! On a adoré !
A deux heures du matin, on n’avait pas envie que ce soit terminé.
Pourtant, il fallait bien rentrer, avec en tête des airs de Cyndi Lauper, Gloria Gaynor, Madonna … des airs de Priscilla Folle du Désert !

Merci à toute l’équipe d’ASCM Comédie Musicale Sanssat pour leur accueil, et pour nous avoir laissé nous promener dans les coulisses. Nous n’oublierons pas cette soirée.

Et en attendant de revenir à Sanssat, nous avons maintenant la collection complète des DVD pour voir les précédents spectacles !

Bravo à tous les bénévoles qui travaillent pendant des mois à répéter, mais aussi créer les costumes et les décors. Difficile d’imaginer que l’on va voir un spectacle d’une telle qualité dans un petit village de l’Allier !

"Sur un air de Priscilla Folle du désert" comédie musicale Sansat
"Sur un air de Priscilla Folle du désert" comédie musicale Sansat

Il ne reste que 3 représentations pour cet été (dont ce soir).

On vous conseille vraiment d’y aller, le spectacle est incroyable et l’organisation parfaite.
Vous pouvez réserver en ligne sur leur site ou tout simplement acheter vos billet sur place.

Infos pratiques

Les 29 juin et 5 et 6 juillet 2019 à Sanssat

Gratuit moins de 6 ans
6 à 11 ans : 6 €
A partir de 12 ans : 17 €

Billetterie sur place ou en ligne.

Prévoir des vêtements chauds (oui oui, même en temps de canicule, il fait frais la nuit à Sanssat).
A votre arrivée, une personne vous indiquera où vous garer.

Ouverture des portes à 19h30
Première partie : 20h30
Début du spectacle : 22h15

Mail : ascm03@free.fr
Facebook : ASCM – Comédie Musicale Sanssat
Tél . : 06.24.43.26.77

Tous à l’Opéra…et au Centre culturel de Vichy

"Tous à l'Opéra" - 2019 - Vichy
Par défaut

L’Opéra de Vichy participait à la 13e édition de l’événement annuel « Tous à l’Opéra » et ouvrait gratuitement ses portes samedi. Au programme : des visites guidées, des animations et des spectacles tout au long de la journée.

Comme l’année dernière, il fallait arriver tôt pour suivre les différentes visites guidées. Certaines, comme « Vue d’en haut » qui permettait de monter dans les cintres, affichait déjà complet à notre arrivée vers 9h30.
Ce sera pour l’année prochaine. En 2018, j’avais pu voir « l’envers du décor » et « les coulisses de haut en bas » et je voulais en savoir plus sur la lumière et le son.

"Tous à l'Opéra" - 2019 - Vichy

Au cœur du son

Nous avons suivi Laurent James, le régisseur son, qui nous a montré la console permettant de gérer les différents micros et enceintes de la salle de l’Opéra.

Le travail sur le son est différent selon le type de spectacle.
Pour l’opéra par exemple, les artistes ne portent pas de micro et leur voix ne sont pas amplifiées par des enceintes. Pourtant, des micros sont tout de même utilisés, mais seulement pour qu’il y ait un retour sur la scène du son de l’orchestre.
Pour le théâtre, des micros captent la scène mais les comédiens ont rarement des micros individuels.
Et pour les concerts, le son est encore traité différemment, avec les voix et les instruments. Et même s’il y a une balance son pendant les répétitions, le réglage final se fait parfois quand le spectacle a commencé.

L’arrivée du numérique a aussi fait évoluer le travail du son et facilité la préparation, avec la possibilité d’intervenir en wifi et de pouvoir ainsi se déplacer dans la salle pour affiner les réglages sur une tablette.

Et la lumière fut

Après le son, place à la lumière avec Michel Elie, régisseur lumière.
Il nous a emmenés dans un petit local a côté de la scène où une partie des projecteurs est stockée. Nous avons assisté à une petite démonstration de plusieurs projecteurs, avec des caractéristiques différentes qui permettent en les combinant de travailler la lumière pour créer des ambiances. C’est tout un art !

Après ces deux visites très intéressantes, j’ai eu une petite pensée pour ses deux passionnés par leur métier, quand j’ai assisté aux spectacles de l’après-midi.
La lumière et le son sont essentiels dans le spectacle vivant, et pourtant, on n’y pense rarement quand on est spectateur.

Le Centre Culturel ouvrait ses portes pour la première fois

En début d’après midi, en route pour le CCV qui proposait aussi des visites guidées.
C’est Karim Boulhaya, son directeur, qui nous a d’abord raconté l’histoire de ce lieu presque centenaire, au travers de vieilles cartes postales.
Puis nous l’avons suivi dans la salle Art Déco (dont j’ignorais qu’elle était classée) et nous sommes même montés sur la scène.
Au passage, nous avons pu admirer les vitraux de Francis Chigot (la Comédie, la Musique et la Tragédie), éclairés par le soleil.
Dommage de ne pas avoir pu monter à l’étage car j’aurais aimé photographier de plus près le magnifique plafond, mais le temps passe vite et le groupe suivant attendait pour la visite.

Des animations pour tout le monde

Retour à l’Opéra et ses animations variées. Café musical, maquillages autour du thème du songe d’une nuit d’été, par les élèves de l’École d’esthétique Fournier, spectacles et tout simplement le plaisir de se promener dans les couloirs et la salle de l’Opéra, il y en avait vraiment pour tous les goûts.

Je suis allée voir les spectacles.
D’abord les chœurs d’enfants des écoles primaires de Saint-Germain-des-Fossés et de Saulzet, puis le défilé de body painting et de maquillage. Ensuite, place à l’opérette avec l’Orchestre d’Harmonie de Vichy, puis l’Enfant et les Sortilèges par le Conservatoire de Vichy.

Le public était ravi et en redemandait. Certains pensaient même revenir le lendemain. Mais il faudra patienter jusqu’à l’année prochaine et la nouvelle édition de « Tous à l’Opéra ».

"Tous à l'Opéra" - 2019 - Vichy

Je n’attendrai pas autant pour revenir dans notre cher Opéra. Le programme d’été vient de sortir et j’en ai profité pour prendre quelques places : théâtre musical, opéra, comédie musicale, ballet…je vais me régaler !

Tous à l’Opéra de Vichy !

[ spectacle ] Winterreise à l’Opéra de Vichy

Winterreise, Le Voyage d’Hiver à l'Opéra de Vichy
Par défaut

Hier soir, j’ai fait un voyage. Un voyage d’hiver, dans la neige et le vent. Un voyage en musique dans cette salle de l’Opéra de Vichy que j’aime tant. Un voyage poétique et envoutant.

Difficile d’en parler avec des mots… alors voici une petite vidéo pour commencer :

Schubert revisité

Sur la scène, un piano et quelques projecteurs.
Le baryton-basse Philippe Sly, et les quatre musiciens (un violon, une clarinette, un trombone et un accordéon) qui l’accompagnent tout au long de ce voyage, revisitent le cycle de vingt-quatre lieder de Franz Schubert, écrite à l’origine pour piano et voix.

Les ombres démesurées projetées sur les murs, le cheminement du chanteur et des musiciens sur la scène presque vide, les effets de clair-obscur de la mise en scène de l’américain Roy Rallo, tout nous plonge dans une atmosphère glacée, de solitude et de chagrin.

J’ai beaucoup aimé cette interprétation, dense et poétique de ce Voyage d’Hiver.
De petits textes étaient projetés et permettaient de suivre le récit.
J’avoue que, ne connaissant pas l’œuvre aussi bien que mes voisins, j’ai apprécié ce petit détail (demandé par l’Opéra de Vichy) .

Winterreise, Le Voyage d’Hiver à l'Opéra de Vichy

Un échange avec les artistes

A la fin du spectacle, les artistes sont venus s’assoir au bord de la scène, pour un échange avec le public. Les questions et les remarques de la salle ont d’ailleurs suscité des discussions entre les spectateurs, qui a de rares exceptions ont beaucoup aimé cette interprétation.
« Schubert aurait aimé ! » a lancé une spectatrice au cours de ces échanges animés.

Winterreise, Le Voyage d’Hiver à l'Opéra de Vichy

Je suis rentrée en frissonnant, sans savoir si c’était en raison de la météo vichyssoise ou le souvenir de ce voyage d’hiver. Encore une soirée que je n’oublierai pas, à l’Opéra de Vichy.

En bonus, le rideau de scène

Et j’ai pu enfin admirer le rideau de scène de l’Opéra de Vichy !
C’est la toute première fois que je le vois (il était en panne) et il est vraiment magnifique !
C’était aussi la première fois que je voyais la scène dans cette configuration, avec la fosse d’orchestre relevée pour prolonger la scène.

Opéra de Vichy

Les Médiévales de Murol

Les Médiévales de Murol 2018
Par défaut

Nous avons décidément pris goût aux voyages dans le temps ! Après la Fête Napoléon III à Vichy il y a deux semaines (et dont je vous parlais ici), je vous emmène au Moyen-Âge à l’occasion des Médiévales de Murol.

Au rythme du Moyen-Âge au pied du château

Le château de Murol est impressionnant. Forteresse fondée au XIIe siècle, bâti sur un promontoire basaltique, il domine le village et le campement, offrant un cadre magnifique pour ce rendez-vous annuel de passionnés du Moyen-Age. la suite…

Tous à l’Opéra de Vichy !

Tous à l'Opéra 2018 à Vichy
Par défaut

Pour la 12e année, 25 Opéras ouvraient leurs portes ce week-end, dont l’Opéra de Vichy, qui proposait samedi des visites pour découvrir ses coulisses, des ateliers et des spectacles.
Tous à l’Opéra !

Tous à l'Opéra 2018Tous à l'Opéra 2018 à Vichy

L’Opéra est un lieu qui peut impressionner. On n’y va pas aussi facilement qu’au cinéma.
Depuis que nous sommes à Vichy, nous avons eu de nombreuses occasions d’entrer dans la magnifique salle de l’Opéra : concerts, théâtre, ballet, visite guidée de l’Office de Tourisme, journée des nouveaux arrivants, …
C’est chaque fois une occasion de découvrir de nouveaux détails et d’admirer ce plafond incroyable. Mais samedi nous étions impatients d’en savoir plus sur ses coulisses et sur tous ces métiers qui rendent les spectacles possibles.

Cette année, le nouveau directeur, Martin Kubich, et sa formidable équipe nous avaient concocté un programme varié et ludique.

Alors, tous à l’Opéra ! la suite…

Demandez le programme !

Par défaut

Quand nous avons quitté Paris pour Vichy, il y a quelques mois, on nous prédisait l’ennui loin de toutes les sorties possibles dans la capitale. Je savais que je n’irais plus dessiner le soir au Louvre, que je ne pourrais plus visiter le Musée Jacquemart André, un de mes préférés, chaque fois que j’en aurais simplement envie, et que j’allais sans doute rater les grandes expositions « qu’il faut voir absolument ». Tout cela est vrai…et pourtant. la suite…

Le domaine de l’Hippogriffe

Le domaine de l'Hippogriffe
Par défaut

« Un hippogriffe est une créature imaginaire hybride, mi-cheval et mi-aigle, qui ressemble à un cheval ailé avec la tête et les membres antérieurs d’un aigle. »
Vous vous demandez sans doute quel est le rapport avec Vichy et sa région… Hippogriffe est également un petit coin de paradis situé à Montbeugny dans le Bourbonnais. Nous y avons passé la journée à la rencontre des oiseaux de Fabien et des chevaux d’Hélène.

la suite…