« Le retour d’Ulysse dans sa patrie » à l’Opéra de Vichy

"Le retour d'Ulysse dans sa patrie" à l'Opéra de Vichy
Par défaut

Passer le dimanche après-midi à l’Opéra, j’adore…même si le soleil donnait envie de se promener dans les parcs hier. Fan de marionnettes, j’attendais avec impatience d’assister au Retour d’Ulysse dans sa patrie, dans cette interprétation proposée par l’Opéra de Lyon. Et je ne l’ai pas regretté !

Quand on arrive dans la salle, les musiciens sont déjà installés et accordent leurs beaux instruments baroques .

"Le Retour d'Ulysse dans sa patrie" à l'Opéra de Vichy

Le décor est un amphithéâtre en bois, comme on en voit sur certains tableaux montrant des cours de dissection. A l’époque où Monteverdi a écrit cet opéra, on découvrait l’intérieur du corps humain.
La projection de vidéos tout au long du spectacle montre aussi des images médicales.

William Kentridge, dans une version condensée de l’opéra de Monteverdi, nous amène au chevet d’Ulysse, sur le point de mourir et qui se souvient de son retour auprès de celle qu’il aime.

Chanteurs et marionnettistes en harmonie

La particularité de cette production de l’Opéra de Lyon, en partenariat avec la Maison de la danse de Lyon et l’Opéra de Vichy, c’est la présence des marionnettes de la Handspring Puppet Company.

Portées par les marionnettistes, les marionnettes sont aussi animées par les chanteurs, dans un même mouvement. On a l’impression qu’ils ne font qu’un et les marionnettes prennent vie sous nos yeux. Elles sont magnifiques et j’aurais aimé les voir de plus près.

Une fois de plus, je ne peux que saluer la programmation de l’Opéra de Vichy qui propose des spectacles variés. Dommage que la séance du dimanche après-midi n’attire pas les foules. Mais il devait y avoir plus de spectateurs samedi soir et le talent des artistes a été salué par une standing ovation amplement méritée.

Prochain spectacle pour moi, le ballet Marie-Antoinette. Encore un beau dimanche en perspective !

L’Opéra de Quat’sous à l’Opéra de Vichy

L'Opéra de Quat'sous à l'Opéra de Vichy
Par défaut

Créée à l’automne 2016, avec une nouvelle traduction qui restitue les dialogues au plus près du texte initial de 1928, cette version de L’Opéra de quat’sous, mise en scène par Jean Lacornerie était jouée vendredi soir à Vichy.

Musiciens acteurs, acteurs marionnettistes

Le décor, en perpétuel changement est celui d’une manufacture où l’on manipule les cartons et où les musiciens, en bleu de travail, s’installent autour d’une grande table. Ils font d’ailleurs partie intégrante du spectacle et sont aussi acteurs.
Tout comme les acteurs qui sont aussi marionnettistes, avec les grandes marionnettes conçues par Emilie Valantin.

L'Opéra de Quat'sous à l'Opéra de Vichy

Pas de répit pour les spectateurs

De la première note aux saluts des artistes, pas une minute de répit dans ce spectacle hybride, associant théâtre, cabaret et marionnettes !
On a l’impression d’être entrainés avec les personnages dans les bas-fonds de Londres, au milieu des voleurs, assassins, flics compromis, et prostituées malhonnêtes.
Il y a d’ailleurs eu peu d’applaudissements entre les scènes, mais beaucoup à la fin.

L'Opéra de Quat'sous à l'Opéra de Vichy

Après le spectacle

Les artistes sont venus rejoindre le public devant la scène à la fin du spectacle, pour un échange très intéressant, avec de nombreuses questions du public.

L'Opéra de Quat'sous à l'Opéra de Vichy

Un programme à télécharger

L'Opéra de Quat'sous à l'Opéra de VichyInitiative intéressante, le programme est à téléchargé sur le site de l’Opéra de Vichy, sur la page du spectacle.

Les photos de spectacle de cet article sont d’ailleurs tirées de ce programme.

 

 

 

 

 

Encore une soirée mémorable à l’Opéra de Vichy, où la programmation y est décidément variée et de qualité.

Les Flamboyantes de Cusset

Les Flamboyantes 2018 - Cusset
Par défaut

Ce n’est que la 4e édition, pourtant Les Flamboyantes sont déjà incontournables parmi les fêtes médiévales de la région. C’était une première pour nous qui avons passé une partie du samedi à Cusset.

Une ouverture au canon

Le lancement officiel des Flamboyantes se fait traditionnellement par un coup de canon. Nous étions là, mais j’avoue que nous n’avons rien entendu, trop occupés sans doute à discuter cotte de maille, flèche et armure avec La Mesnie des Leus, venus d’Orléans. la suite…