Portrait(s) célèbre sa 10e édition au Palais des Congrès de Vichy

Festival photographique Portrait(s) 2022 à Vichy
Par défaut

C’est la 10e édition du rendez-vous photographique de Vichy, qui s’installe cette année au Palais des Congrès pour sa grande exposition en intérieur. Ce festival dédié au portrait s’expose aussi au cœur de la ville et au bord de l’Allier.

Portraits en mouvement au Palais des Congrès

Le festival Portrait(s) propose une fois de plus une belle sélection de photographes qui donnent à voir de multiples manières de « tirer le portrait ». Les œuvres présentées offrent un panorama varié de cet art à la fois universel mais aussi lié à une époque ou un pays.

Dans le superbe écrin du Palais des Congrès, un parcours nous guide au fil de l’exposition à la rencontre d’artistes aux techniques très différentes. Portraits posés, photos qui capturent un instant ou reportages au long cours, ils savent nous raconter l’histoire d’une époque en s’attachant aux gens.

Le mouvement et la danse sont bien présents de salles en salles et également avec la projection du film de Christophe Acker, artiste en résidence, qui a travaillé avec les écoles de danse de Vichy.

De la gare au bord d’Allier

C’est dès la descente du train que le voyageur arrivant à Vichy découvre le festival. Comme chaque année, Portrait(s) est présent dans la ville où le promeneur croise les photos de Christophe Acker devant la gare, des cliché d’anonymes devant l’église Saint-Louis et la rétrospective Omar Victor Diop sur l’esplanade du Lac d’Allier.

Retrouvez toutes les infos sur les photographes exposés sur la page du Festival Portrait(s) 2022.

[expo] Jean-Pierre Rampal et les solistes de l’Orchestre du Grand Casino de Vichy

Exposition Jean-Pierre Rampal au Musée de l'Opéra de Vichy
Par défaut

En 2022, le Musée de l’Opéra de Vichy fête à la fois ses 20 ans et le centenaire de la naissance du flûtiste Jean-Pierre Rampal avec sa nouvelle exposition à voir jusqu’au 27 novembre.

Vichy capitale d’été de la musique

Opéras, ballets, concerts ou music-hall, de mai à octobre, Vichy devient la Capitale d’été de la musique et dès l’ouverture du Casino en 1865, l’établissement accueille un orchestre constitué de grands musiciens reconnus mais aussi de jeunes solistes, venus de Paris ou d’autres régions pour la saison d’été.

Denis Verroust, le commissaire de l’exposition, et Fabien Noble, le directeur du Musée de l’Opéra de Vichy, mettent ainsi à l’honneur les instrumentistes de l’orchestre et nous plongent dans l’exceptionnelle vie musicale de Vichy de la Belle Époque aux années 60.

Jean-Pierre Rampal et les solistes à l’honneur

Le flûtiste Jean-Pierre Rampal a débuté comme soliste à Vichy et fut l’un des plus emblématiques virtuoses de l’Orchestre du Grand Casino de Vichy. Mais il ne fut pas le seul et l’exposition, qui lui est en grande partie consacrée en cette année du centenaire de sa naissance, présente également d’autres grands solistes venus jouer à Vichy au fil des années.

Vichy sera marquant pour Jean-Pierre Rampal, qui y sera soliste pendant 7 ans, tant au niveau professionnel que personnel. Les musiciens qui se retrouvent l’été et jouent ensemble nouent en effet des relations très fortes qui donnent lieu à de nombreuses collaborations artistiques.
Jean-Pierre Rampal y rencontre également Françoise Bacqueyrisse, la fille de la harpiste, qu’il épousera en 1947.

Leurs séjours étaient ponctués de grands moments festifs comme le traditionnel Gala de l’Orchestre organisé chaque année à partir de 1946.

Ambiance de vacances en coulisses

J’ai appris dans cette exposition que la plupart de ces musiciens logeaient dans le Quartier de France.
Dans leurs archives familiales, Vichy tient d’ailleurs une place très importante !

guillemets début Quand je feuillette nos vieux albums-photos,
j’ai l’impression que mon père et ses amis n’ont vécu qu’à Vichy… guillemets fin

Jean-Claude Tavernier
mars 2022

Archives, photographies et documents inédits témoignent de l’effervescence des étés à Vichy, de la diversité des spectacles mais aussi de la vie des musiciens de l’orchestre qui passaient ensemble et avec leurs familles plusieurs mois à Vichy, entre travail et loisirs.

Pour plus d’informations

Le site web du Musée de l’Opéra de Vichy
Sa page Facebook

Exposition jusqu’au 27 novembre 2021.
Du mardi au dimanche, de 14h à 18h (sauf jours fériés).

Autour de l’expo

8 juillet : concert à l’Opéra de Vichy – « L’art de la flûte »
18 juillet : concert typique de la Belle Epoque par l’Orchestre d’Harmonie de Vichy au kiosque de l’Hôpital
17 septembre : Journées Euopéennes du Patrimoine – concert du Quintet du Conservatoire dans l’expo

Le CNCS célèbre l’année Molière avec une magnifique exposition

Exposition "Molière en costumes" au CNCS
Par défaut

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est né à Paris en 1622. Pour fêter le 400e anniversaire de sa naissance, de nombreuses manifestations sont programmées pour célébrer le grand dramaturge au cours de cette année Molière. Le CNCS lui rend un bel hommage avec la formidable exposition « Molière en costumes » qui vient d’ouvrir ses portes.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Exposition "Molière en costumes" au CNCS

On est accueilli à la porte de l’expo par la silhouette de Molière.
Les salles sont plongées dans la pénombre, celle qui se fait juste avant le spectacle quand on entend résonner les trois coups.

Vices, religion, médecins, jalousie, bourgeois et valets

Auteur, comédien, chef de troupe, nous connaissons tous Molière et ses personnages devenus des archétypes. Nous les retrouvons tout au long du parcours, organisé autour des grandes thématiques de son œuvre.

Avec les extraits des pièces qui sont diffusés, on croirait presque que les mannequins vont s’animer pour jouer la scène.
Mais ils restent sagement immobiles et on peut admirer leurs tenues comme autant de merveilles.
Les tissus, les détails, les volumes, toutes ces silhouettes qui montrent aussi le caractère du personnage et évoquent différentes époques, tout est magnifique et superbement mis en valeur par la scénographie.

On est très près des costumes et on peut facilement détailler chaque partie, chaque broderie ou dentelle, chaque bouton ou ruban.

Dernier acte de cette exposition, la comédie-ballet

La dernière salle est comme toujours une immersion totale, chaque fois différente mais toujours merveilleuse. Cette fois, vous êtes conviés par Molière et Lully à une comédie-ballet qui mêle la musique, le théâtre et la danse.

Au son de la Marche pour la cérémonie des Turcs, les personnages s’animent et s’éclairent tour à tour, dans une ambiance nocturne ou illuminés par le (Roi) Soleil.

Encore une expo à voir absolument

Cette exposition est réalisée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France. Les pièces présentées viennent essentiellement des collections du CNCS, de la Comédie-Française et du département des Arts du spectacle de la BnF, mais certaines sont aussi prêtées par des théâtres, des compagnies ou ou institutions culturelles.

Les costumes présentés ont été choisis parce qu’ils étaient à la fois singuliers et emblématiques d’un metteur en scène ou d’un costumier, ou qu’ils étaient le reflet d’une tendance, de la mode de l’époque ou de l’imaginaire d’un créateur. Dans les vitrines, se côtoient des pièces de différentes époques, même si les costumes extravaguants sont plus rares que dans d’autres expositions du CNCS.

Nous sommes une fois de plus sortis émerveillés de cette exposition, à votre absolument jusqu’au 6 novembre au Centre National du Costume de Scène de Moulins.

Plus d’informations

Exposition Molière en costumes
jusqu’au 6 novembre 2022 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

[Expo] Rahan, le fils des âges farouches est à Vichy

Exposition Rahan à Vichy - 2021
Par défaut

Il était peut-être l’un des héros de votre enfance, ou celui de vos parents. Rahan, célèbre personnage de BD est exposé dans les galeries du Centre Culturel de Vichy jusqu’au 6 février 2022.

Des planches et des squelettes

Dans les albums racontant ses aventures, Rahan côtoyait les dinosaures. Ces grosses bêtes sont également présentes dans les galeries du Centre Culturel avec plusieurs squelettes, dont un imposant mammouth.
C’est une bonne idée pour mettre en scène les planches exposées.
Même s’il est vraiment intéressant de pouvoir admirer les dessins originaux d’André Chéret, on se prend vite au jeu de chercher les animaux dans les aventures de l’homme au coutelas.

J’avoue ne pas bien connaitre Rahan mais j’ai beaucoup aimé découvrir quelques extraits de ses histoires au fil des planches et surtout pouvoir détailler ces superbes dessins à l’encre de chine ou en couleurs pour les couvertures.

Le public est varié et les plus jeunes pourront aussi regarder un dessin animé et profiter des ateliers permanents de dessins et coloriages.

Plus d’infos

Exposition jusqu’au 6 février 2022 dans les Galeries du Centre Culturel de Vichy.

Ouvert les mercredis, samedis et dimanches de 14h à 18h.
Pendant les vacances scolaires du mardi au dimanche de 14h à 18h.

Samba, plumes et paillettes, le CNCS vous emmène à Rio

Exposition "Carnaval de Rio" au CNCS
Par défaut

Une nouvelle exposition au Centre National du Costume de Scène est un événement que nous attendons toujours avec impatience. Celle qui vient de débuter est particulièrement festive et nous emmène en voyage à Rio pendant le carnaval.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Exposition "Carnaval de Rio" au CNCS

Le plus grand spectacle du monde

Au fil des salles et au son de la samba, on découvre les différents aspects du mythique Carnaval de Rio (bate-bolas et banderas, couture et bals masqués, influence des Amérindiens et de l’Afrique, … ). On en découvre les coulisses avec le choix des thèmes aux inspirations parfois étonnantes (même Versailles et le Roi Soleil !), la fabrication des costumes et la préparation du défilé dans les écoles de samba, qui se livrent une compétition farouche pour figurer parmi les meilleures et faire toujours mieux chaque année.

La visite est ponctuée de vidéos du carnaval où l’on peut voir les costumes présentés dans les vitrines. Un bon moyen de repérer des détails qui nous avaient échappés et de sentir l’ambiance et la joie des participants.
On a envie de se joindre à eux et de danser la samba.

D’autres vidéos présentent des reportages sur la préparation du carnaval et m’ont permis d’en apprendre davantage sur cet événement, véritable phénomène de société extrêmement codifié.

Entrez dans la danse !

C’est un monde dont j’ignorais la complexité, l’aspect social et les différents rôles, comme le carnavalesco qui crée tout un univers autour du thème choisi, ou encore les différentes zones du défilé.

Les alas, les baterias, les portes-drapeaux, les reines du carnaval, les baianas et les destaques vous entrainent dans un tourbillon jusqu’au Sambodrome, où des milliers de spectateurs viennent assister au défilé des écoles de samba.

Cette exposition est vraiment magnifique et fait parties des plus belles que nous avons vues au CNCS.
La scénographie est comme toujours remarquable et nous plonge progressivement dans l’ambiance du Carnaval, jusqu’à la dernière salle où l’immersion est totale !

Et que dire des costumes ? Tous plus beaux les uns que les autres avec tous ces détails !
Je serais bien restée la journée entière pour admirer chaque salle encore et encore et prendre le temps de regarder tous les films. Nous reviendrons certainement tant cette exposition nous a plu.

Le rythme de la samba nous a accompagné une bonne partie de la journée et je suis encore un peu à Rio en écrivant cet article, des paillettes au fond des yeux.

Une exposition à voir ABSOLUMENT !

Plus d’informations

Exposition Carnaval de Rio
jusqu’au 30 avril 2022 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Carnaval de Rio » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Le Soute, un nouveau lieu dédié aux graffeurs à Vichy

Le Soute - Street Art à Vichy
Par défaut

Hier au 42 boulevard Gambetta à Vichy, la porte était grande ouverte et l’intérieur plein de couleurs.
Longtemps à l’abandon, l’endroit revit depuis quelques semaines grâce aux artistes qui y exposent.

Pendant 2 ans, cette nouvelle adresse sera le rendez-vous des amateurs de street-art.
La première exposition est à voir jusqu’au 31 octobre, de 13h à 19h du mercredi au dimanche.

Le Soute - Street Art à Vichy

Le nom du lieu, Le Soute, est un clin d’œil à un souterrain de Gannat où Pierre Lheritier, alias Repy One, a fait ses premiers tags.

Depuis il a développé son style et aime transmettre sa passion et anime régulièrement des ateliers.
Le Soute est donc une nouvelle étape pour lui et un moyen de faire découvrir le travail d’artistes qui peuvent laisser libre court à leur technique en investissant une partie des salles à leur disposition.

Du sol au plafond, leurs univers se côtoient et se mélangent au hasard des déambulations des visiteurs et de la perspective. Les images semblent se répondre et les couleurs vives vous donneront le sourire.

Plus d’infos

Exposition du 16 septembre au 31 octobre 2021, du mercredi au dimanche de 13h à 19h.
Facebook
Instagram

Retrouvez la liste des artistes exposés sur le site www.le-soute.fr

[Expo] Camille Saint-Saëns au Musée de l’Opéra de Vichy

Exposition Camille Saint-Saëns au Musée de l'Opéra de Vichy 2021
Par défaut

Jusqu’au 28 novembre 2021, le Musée de l’Opéra de Vichy célèbre Camille Saint-Saëns, l’un des plus grands maîtres de la musique française, disparu il y a 100 ans.

Des affiches, des partitions, des lettres et des objets personnels retracent la carrière et la vie de Camille Saint-Saëns.
Ce grand musicien, compositeur prolifique et grand voyageur est bien sûr passé par Vichy où sa musique est jouée très régulièrement, et où un festival lui est même consacré en 1913.
Une belle exposition à voir jusqu’au 28 novembre.

Journées du Patrimoine en musique

Lors des Journées du Patrimoine, c’est au cœur de l’exposition que les visiteurs ont eu la chance d’écouter La danse macabre et Le carnaval des animaux.

Pour plus d’informations

Le site web du Musée de l’Opéra de Vichy
Sa page Facebook

Exposition jusqu’au 28 novembre 2021.
Du mardi au dimanche, de 14h à 18h (sauf jours fériés).

Festival Portrait(s), 9e édition

Festival Portrait(s) 2021 à Vichy
Par défaut

Le traditionnel festival photographique Portrait(s) de Vichy présente le travail de 12 artistes dans différents endroits de la ville, avec cette année un nouveau lieu d’exposition dans le Hall des Sources.

Isabelle Huppert au bord de l’Allier

Sur l’esplanade du Lac d’Allier, les photos de Carole Bellaïche montrent Isabelle Huppert dans des portraits très posés ou plus spontanés, qui témoignent de la complicité unissant les deux femmes qui se connaissent depuis vingt-cinq ans.

J’aime toujours beaucoup cette exposition au bord de l’Allier, avec la météo qui change et le décor qui parfois s’invite un peu dans les images. Les nuages qui deviennent fumée de cigarette échappée du cadre, ou les arbres et les fleurs qui s’invitent comme un décor dans le décor.

Frédéric Stucin, photographe en résidence, expose sur le Parvis de Saint Louis et devant la gare

Sa résidence ayant été interrompue l’année dernière, c’est en 2021 que nous pouvons enfin découvrir les photos de Frédéric Stucin.

Il a été inspiré par Vichy la sportive, lieu de préparation des athlètes de haut niveau dans des disciplines variées.
Ses portraits étonnants et décalés de sportifs dans un univers sombre de polar sont à voir devant l’église Saint-Louis et devant la gare.

Dans les Galeries d’expositions du Centre Culturel de Vichy

Dans les Galeries du Centre Culturel, les artistes exposés cette année interrogent sur l’identité et l’apparence par rapport aux normes de notre société en posant leurs regards photographiques sur des communautés punks (Ralf Marsault), les jeunes des périphéries de Marseille (Yohanne Lamoulère) ou de jeunes asiatiques à la recherche de la beauté idéale des réseaux sociaux (Corinne Mariaud). Patrick Bard consacre un album de famille/reportage à son neveu Jean-Pierre devenu Jeanne et Mouna Saboni transforme des photos d’archives anonymes en œuvres graphiques et poétiques en mélangeant images, peinture craquelée et écritures.

Dans la petite salle au fond, Antoine d’Agata nous livre sa vision de la pandémie avec des photos thermodynamiques prises en 2020 et qui nous plongent dans un univers rouge et orangé angoissant.

Un nouveau lieu d’exposition au Hall des Sources

Le duo d’artistes Mazaccio & Drowilal mélanges les images de publicités et de magazines pour créer des collages détonants et colorés.

Un abécédaire autour de la Source de l’Hôpital

Comme chaque année, la photographie s’invite à l’école avec un projet pédagogique autour du Festival.
On peut voir les portarits des élèves de Julien Favé, instituteur de l’école Pierre Coulon sous la forme d’un abécédaire tout autour de la Source.

Festival Portrait(s)

Jusqu’au 19 septembre 2021 à Vichy.

Retrouvez les photographes exposés sur la page du Festival Portrait(s) 2021.

« Scènes de Yannis Kokkos » au CNCS

Exposition "Scènes de Yannis Kokkos" au CNCS
Par défaut

Le Centre National du Costume de Scène ouvre enfin les portes de l’exposition consacrée à Yannis Kokkos. On y découvre le processus créatif de cet artiste aux multiples talents, à la fois dessinateur, scénographe, costumier et metteur en scène.
Une superbe exposition à voir jusqu’au 7 novembre 2021.

Quel plaisir de retrouver ce musée que j’adore !
Même si les conditions sont encore particulières (pas d’audio-guide, un sens de cheminement obligatoire dans l’expo et un nombre de visiteurs limités), nous ne pouvions pas attendre plus longtemps pour visiter la nouvelle exposition du CNCS.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Dès la première salle, on plonge dans les croquis de Yannis Kokkos.
Sur son bureau, on voit ses mains tracer des traits rapides, à la plume et à l’encre de chine.
Car le dessin est à l’origine de ses créations.

Au fil des salles, on passe d’un thème à l’autre, guidés par une scénographie sobre qui évoque les nombreux spectacles pour lesquels il a créé un univers souvent étrange et onirique.
On admire les costumes dans les vitrines et tout autour, dans des cadres, ses croquis préparatoires. Les personnages, les décors et les mises en scène sont déjà là, esquissés en quelques traits de plume, ou plus précis à l’aquarelle. Il faudrait des heures pour en apprécier chaque détails et les comparés avec les images et extraits des spectacles !

La dernière salle de l’exposition est toujours aussi spectaculaire et poursuit encore le rêve dans lequel nous plonge Yannis Kokkos.

Visite virtuelle de l’exposition

Pendant le confinement, pour nous faire patienter, le CNCS à mis en ligne une visite virtuelle des premières salles de l’exposition, (visible ici).

Plus d’informations

Exposition Scènes de Yannis Kokkos
jusqu’au 7 novembre 2021 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Scènes de Yannis Kokkos » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

PORTRAIT(S) #8 – L’édition 2020 à voir jusqu’au 25 octobre

Festival portrait(s) 2020 - Vichy
Par défaut

Début septembre marque en principe la fin du festival Portrait(s), le rendez-vous photographique de Vichy. Mais en 2020, rien n’est tout à fait « normal » et l’exposition dans les galeries du Centre Culturel vient tout juste d’être inaugurée.

Pour maintenir cette édition, il a fallu adapter le programme, reporter des expositions et la résidence photographique et une partie des projets pédagogiques.
Installé depuis mi-juillet sur l’esplanade du lac d’Allier, le travail documentaire de Charles Fréger sur les mascarades a été inauguré le 5 septembre, tout comme la sélection de 11 photographes portraitistes dans les Galeries d’exposition du Centre Culturel.
Des photos à voir jusqu’au 25 octobre.

Mascarades colorées au bord d’Allier

Si le portrait est évidemment au centre du festival, la démarche documentaire est bien présente cette année.

La traditionnelle grande exposition au bord de l’Allier montre le travail de Charles Fréger. Cimarron est le troisième volet de son travail sur les mascarades.

Des photos très colorées qui interpellent et qui regorgent de détails incroyables. Les regards, les attitudes, les costumes… il faut prendre le temps de s’approcher des images et de lire les textes de présentations qui permettent de mieux comprendre les symboles et les significations de ces cérémonies.

On a moins vu de photos sur les réseaux sociaux que les années précédentes. Le thème est sans doute moins attractif et moins « instagrammable ». Mais les promeneurs sont bien là et semblent apprécier la force de ces images, à voir et revoir jusqu’au 25 octobre.

La variété du portrait dans les galeries d’exposition

Le documentaire est aussi à l’honneur dans les galeries d’exposition rue Foch.
Au Royaume-Uni, Chris Steele-Perkins à suivi des « Teddy Boys » entre 1976 et 1979, et Ed Alcock a recueilli les témoignages de Britanniques sur le Brexit.

Paolo Verzone est allé à la rencontre de jeunes officiers de grandes académies militaires qui posent dans des lieux symboliques qu’ils ont choisis.
Une exposition qui me rappelle les images de Michal Chelbin et les portraits réalisés dans les pensionnats militaires d’Ukraine.

Une autre manière de témoigner et de documenter nos sociétés, est le travail très intime de Claudine Doury, qui sonde la période de l’adolescence en Sologne, en Crimée et en Russie.
Rima Samman collecte d’anciennes photographies de famille et les recolorise et les anime.

Représentés par la galerie parisienne Les Douches, cinq photographes (Arlene Gottfried, Bruce Wrighton, Alexis Cordesse, Sébastien Camboulive et Paul Pouvreau) montrent bien la diversité du portrait en photographie.

Retrouvez les photographes exposés sur la page du Festival Portrait(s) 2020.