Une journée au PAL, entre sensations fortes et souvenirs d’enfance

Une journée au PAL
Par défaut

Même si nous sommes dans l’Allier depuis 5 ans, c’était notre première visite au PAL, lieu pourtant incontournable de la région pour une belle journée en famille.
Nous n’attendrons pas autant de temps pour y retourner tant nous avons aimé cet endroit, à la fois parc d’attraction et parc animalier.

Des attractions pour tous

Nous ne sommes pas spécialement fans de sensations fortes… Ok pour un tour de chaises volantes, mais pas pour le Yukon Quad qui nous a paru vraiment vertigineux et que nous nous sommes contentés d’observer de loin.
Pas de problème ! Le PAL propose des manèges pour tout le monde et ils sont même classés en fonction des sensations sur le plan du parc. On trouve aussi de nombreuses attractions pour les familles et on ne s’ennuie pas une seconde.

Les temps d’attentes sont affichés et avec la météo menaçante de ce 1er juin, nous n’avons jamais attendu plus de 5 minutes. Je ne sais pas ce qu’il en est en pleine saison, mais nous avons en tout cas eu l’impression que tout était parfaitement organisé pour une journée en famille ou entre amis réussie.

J’ai particulièrement aimé retrouver certains manèges que j’ai connu enfant, quand mes parents m’emmenaient à EuropaPark. Les Tasses Magiques, la Rivière Canadienne, le Voyage au-dessus du Monde, le Lac des Chercheurs d’or m’ont ramenées de nombreuses années en arrière.

Et si nous avons laissé aux plus téméraires le Twist et le Yukon Quad, nous n’avons pas manqué de sensations avec l’Azteka, le Tigre de Sibérie, les Ailes du Yukon ou encore King Kong.

C’est agréable aussi de retrouver des manèges plus « traditionnels » comme le Haras du Pal, le Carrousel ou encore les Chaises volantes (que j’ai vraiment adoré et dont nous avons fait plusieurs tours).
Nous nous sommes amusés comme des gamins !

Ce que nous avons aimé aussi, c’est l’impression de se promener dans la nature entre deux attractions.
Il y a des arbres partout et de l’espace entre les manèges et c’est vraiment très agréable.

Le PAL, c’est aussi un parc animalier

Après une matinée dans les attractions et une pause déjeuner vers une charmante petite place, nous avons pris la direction de la partie zoo, en suivant le grand parcours.

Si c’était l’heure de la sieste à l’ombre, notamment pour les singes et les fauves qui se cachaient un peu, nous avons pu voir les éléphants, les girafes et les rhinocéros. Les enclos sont beaux, et on a l’impression de les observer en pleine nature. Des lunettes sont même à disposition pour les admirer de plus près.

Pour cette première visite, nous nous sommes juste promenés sans nous occuper des horaires des animations proposées comme le nourrissage, les animations avec les soigneurs, ou encore les représentations des otaries ou des oiseaux. Nous avons eu la chance d’arriver au bon moment pour voir l’hippopotame attraper au vol une énorme salade !

Le PAL, un incontournable de l’été

Le parc est immense et propose vraiment des animations et manège adapté à tous les goûts et tous les âges.
Tout y est bien organisé et nous avons vraiment aimé notre journée. Nous ne manquerons pas de revenir, sans doute en début ou en fin de saison pour profiter d’une fréquentation plus faible qu’en plein été.

Plus d’infos

Le PAL – Parc d’Attractions et Animalier
Saint-Pourçain-sur-Besbre
03290 DOMPIERRE-SUR-BESBRE

Pour préparer votre visite, le site du PAL est vraiment complet.
Il existe aussi une appli qui vous donne les temps d’attente et toutes les infos pendant la visite.

Le CNCS célèbre l’année Molière avec une magnifique exposition

Exposition "Molière en costumes" au CNCS
Par défaut

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est né à Paris en 1622. Pour fêter le 400e anniversaire de sa naissance, de nombreuses manifestations sont programmées pour célébrer le grand dramaturge au cours de cette année Molière. Le CNCS lui rend un bel hommage avec la formidable exposition « Molière en costumes » qui vient d’ouvrir ses portes.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Exposition "Molière en costumes" au CNCS

On est accueilli à la porte de l’expo par la silhouette de Molière.
Les salles sont plongées dans la pénombre, celle qui se fait juste avant le spectacle quand on entend résonner les trois coups.

Vices, religion, médecins, jalousie, bourgeois et valets

Auteur, comédien, chef de troupe, nous connaissons tous Molière et ses personnages devenus des archétypes. Nous les retrouvons tout au long du parcours, organisé autour des grandes thématiques de son œuvre.

Avec les extraits des pièces qui sont diffusés, on croirait presque que les mannequins vont s’animer pour jouer la scène.
Mais ils restent sagement immobiles et on peut admirer leurs tenues comme autant de merveilles.
Les tissus, les détails, les volumes, toutes ces silhouettes qui montrent aussi le caractère du personnage et évoquent différentes époques, tout est magnifique et superbement mis en valeur par la scénographie.

On est très près des costumes et on peut facilement détailler chaque partie, chaque broderie ou dentelle, chaque bouton ou ruban.

Dernier acte de cette exposition, la comédie-ballet

La dernière salle est comme toujours une immersion totale, chaque fois différente mais toujours merveilleuse. Cette fois, vous êtes conviés par Molière et Lully à une comédie-ballet qui mêle la musique, le théâtre et la danse.

Au son de la Marche pour la cérémonie des Turcs, les personnages s’animent et s’éclairent tour à tour, dans une ambiance nocturne ou illuminés par le (Roi) Soleil.

Encore une expo à voir absolument

Cette exposition est réalisée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France. Les pièces présentées viennent essentiellement des collections du CNCS, de la Comédie-Française et du département des Arts du spectacle de la BnF, mais certaines sont aussi prêtées par des théâtres, des compagnies ou ou institutions culturelles.

Les costumes présentés ont été choisis parce qu’ils étaient à la fois singuliers et emblématiques d’un metteur en scène ou d’un costumier, ou qu’ils étaient le reflet d’une tendance, de la mode de l’époque ou de l’imaginaire d’un créateur. Dans les vitrines, se côtoient des pièces de différentes époques, même si les costumes extravaguants sont plus rares que dans d’autres expositions du CNCS.

Nous sommes une fois de plus sortis émerveillés de cette exposition, à votre absolument jusqu’au 6 novembre au Centre National du Costume de Scène de Moulins.

Plus d’informations

Exposition Molière en costumes
jusqu’au 6 novembre 2022 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Samba, plumes et paillettes, le CNCS vous emmène à Rio

Exposition "Carnaval de Rio" au CNCS
Par défaut

Une nouvelle exposition au Centre National du Costume de Scène est un événement que nous attendons toujours avec impatience. Celle qui vient de débuter est particulièrement festive et nous emmène en voyage à Rio pendant le carnaval.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Exposition "Carnaval de Rio" au CNCS

Le plus grand spectacle du monde

Au fil des salles et au son de la samba, on découvre les différents aspects du mythique Carnaval de Rio (bate-bolas et banderas, couture et bals masqués, influence des Amérindiens et de l’Afrique, … ). On en découvre les coulisses avec le choix des thèmes aux inspirations parfois étonnantes (même Versailles et le Roi Soleil !), la fabrication des costumes et la préparation du défilé dans les écoles de samba, qui se livrent une compétition farouche pour figurer parmi les meilleures et faire toujours mieux chaque année.

La visite est ponctuée de vidéos du carnaval où l’on peut voir les costumes présentés dans les vitrines. Un bon moyen de repérer des détails qui nous avaient échappés et de sentir l’ambiance et la joie des participants.
On a envie de se joindre à eux et de danser la samba.

D’autres vidéos présentent des reportages sur la préparation du carnaval et m’ont permis d’en apprendre davantage sur cet événement, véritable phénomène de société extrêmement codifié.

Entrez dans la danse !

C’est un monde dont j’ignorais la complexité, l’aspect social et les différents rôles, comme le carnavalesco qui crée tout un univers autour du thème choisi, ou encore les différentes zones du défilé.

Les alas, les baterias, les portes-drapeaux, les reines du carnaval, les baianas et les destaques vous entrainent dans un tourbillon jusqu’au Sambodrome, où des milliers de spectateurs viennent assister au défilé des écoles de samba.

Cette exposition est vraiment magnifique et fait parties des plus belles que nous avons vues au CNCS.
La scénographie est comme toujours remarquable et nous plonge progressivement dans l’ambiance du Carnaval, jusqu’à la dernière salle où l’immersion est totale !

Et que dire des costumes ? Tous plus beaux les uns que les autres avec tous ces détails !
Je serais bien restée la journée entière pour admirer chaque salle encore et encore et prendre le temps de regarder tous les films. Nous reviendrons certainement tant cette exposition nous a plu.

Le rythme de la samba nous a accompagné une bonne partie de la journée et je suis encore un peu à Rio en écrivant cet article, des paillettes au fond des yeux.

Une exposition à voir ABSOLUMENT !

Plus d’informations

Exposition Carnaval de Rio
jusqu’au 30 avril 2022 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Carnaval de Rio » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

A l’eau de Vichy, éclaireur pour le nouveau guide touristique en ligne Partir-ici.fr

Par défaut

Le but de ce blog a toujours été de partager nos sorties, découvertes et coups de cœur à Vichy et dans la région. Grâce à lui, je suis maintenant membre de la Team Ambassadeurs 03 avec Allier Tourisme et des Accros du Peignoir avec la Route des Villes d’Eaux du Massif Central.
Partir-ici.fr, le nouveau guide pour mieux voyager en Auvergne Rhône-Alpes vient d’être lancé et je suis heureuse de faire partie des éclaireurs qui y partagent leurs bons plans.


J’ai été contactée il y a quelques mois pour participer à ce nouveau projet destiné à mettre en avant la région Auvergne Rhône-Alpes : Partir-ici.fr.

J’ai toujours aimé voir les coulisses de la création. Pouvoir assister aux répétitions d’un spectacle, voir le making-off d’un film ou les étapes de la création d’une œuvre, ça me passionne.
En participant ainsi à plusieurs réunions dès le début du projet, j’ai pu voir comment tous les éléments se mettaient en place, comment chaque avis était important (institution, professionnels du tourisme, éclaireurs, utilisateurs).

J’étais évidemment impatiente de découvrir cette webapp, côté éclaireur mais aussi côté visiteur.

Partir-ici.fr, un guide 100% digital et gratuit

Le résultat que vous pouvez découvrir dès maintenant me plait beaucoup. Il laisse une grande place aux partages d’expérience et aux conseils de visites et de sortie donnés par des passionnés de leur région et de leur territoire.

Vous y retrouverez mes articles et des photos publiées sous forme de « stories », et surtout toute une communauté d’éclaireurs qui vous donneront envie de visiter en plus notre belle région.

[Excursion] Mystérieuse montagne bourbonnaise

Mystérieuse Montagne Bourbonnaise
Par défaut

Cette année, Vichy Destinations propose des excursions pour partir à la découverte de la région, pendant quelques heures ou plus selon les thèmes.
Avec « L’Histoire énigmatique de la Montagne bourbonnaise », j’ai visité des lieux de légendes dont j’avais entendu parler et que je rêvais de voir depuis quelques temps.

Notre guide Jean-Charles nous a prévenus. Derrière chaque colline, chaque source, chaque arbre de la montagne bourbonnaise se cache peut-être un être de légende qui nous observe.
Prêts à s’y aventurer malgré tout ? Notre petit groupe (nous étions 5 participants) n’a pas hésité bien longtemps avant de monter dans le minibus de Vichy Destinations.
Direction Ferrières-sur-Sichon où les fées nous attendaient dans leur grotte.

Mystérieuse Montagne Bourbonnaise : la grotte des fées

Moment magique dans la Grotte des fées

La première étape de cette journée mystérieuse est la Grotte des fées, dont j’avais entendu parlé et que nous avions projeté de visiter cet été.
Elle se trouve au Hameau de Forest, à environ 2 km de Ferrières-sur-Sichon.
Une porte métallique en ferme l’entrée et il faut d’abord prendre la clé à la Maison de la Vallée du Sichon. Cette clé passe ensuite entre les mains des visiteurs qui se croisent sur le petit chemin qui mène à la grotte et le dernier la ramène ensuite à la Maison de la Vallée du Sichon.

Si on peut donc facilement la visiter seul, un guide vous racontera les légendes et les histoires autour du lieu. En suivant le sentier qui descend vers la grotte, vous prendrez le temps d’observer les plantes et les animaux, guettant peut-être les signes envoyés par les fées qui vous attendent et vous observent.
Dans les pas de Jean-Charles, nous nous sommes doucement imprégnés de l’ambiance et de la nature autour de la grotte.
Il nous a indiqué un petit rituel pour pouvoir y entrer sans froisser les fées : un végétal dans la main droite, un minéral clair dans la gauche, un passage vers la cascade pour se recueillir un instant et capter l’énergie positive.
Détendus et impatients de découvrir l’intérieur, nous avons mis nos lampes frontales et poussé la porte de fer.

Mystérieuse Montagne Bourbonnaise : la grotte des fées

La grotte est étroite et mesure 44 mètres de profondeur, mais seuls les 30 premiers mètres sont accessibles sans équipements de spéléo. En plus des fées, elle abrite des chauves-souris et est donc fermée au public de décembre à février pour ne pas déranger leur hibernation.
Nous n’avons pas eu la chance de voir ces demoiselles de la nuit. Elles ont dû se cacher en entendant notre groupe arriver, mais si vous ne faites pas de bruit vous pourrez facilement les observer. Elles ne sont pas plus grandes que le pouce et s’agrippent aux parois.

Les concrétions à l’intérieur de la grotte font apparaitre des formes étranges qui évoquent les personnages des légendes du lieu. A l’entrée, une femme allongée s’y est caché pour échapper à un faune, un peu plus loin, un chameau rappelle l’histoire d’une princesse venue d’Orient, et tout au fond on y devine la silhouette pétrifiée du géant puni par les fées pour avoir tenté de détruire leur refuge.

Même si on connait ces légendes, écouter Jean-Charles nous les conter à la lueur des lampes, et même dans le noir complet avec les bruits de l’eau tout autour, était vraiment un moment magique et c’est à regret que nous sommes ressortis.
Sans doute un sortilège des fées…

Le musée de Glozel garde ses mystères

Nous avons ensuite visité le petit Musée de Glozel, aménagé dans une pièce de la maison de Claude Fradin qui a découvert les premières poteries, avec son petit-fils Émile, en 1924 dans un champ à proximité.

Les objets recueillis sont rassemblés dans des vitrines et une vidéo raconte cette incroyable histoire qui a défrayé la chronique au point d’être surnommée « l’affaire Dreyfus de l’archéologie ».

La quantité d’objets trouvés (poterie, pierres taillées, ossements, tablettes de céramiques,…), leurs factures très différentes, les inscriptions qui n’ont pas pu être déchiffrées et les datations effectuées, tous ces éléments ont provoqués de vifs débats dans la communauté scientifique, et Émile Fradin, accusé d’être un faussaire a finalement obtenu un non-lieu et a été blanchi de l’accusation d’escroquerie.

Les photos étant interdites, Glozel gardera son mystère pour les lecteurs de ce blog.


Si vous passez dans le coin, allez faire un tour dans ce petit musée pour voir de vos propres yeux ces milliers d’objets et vous faire votre opinion sur cette affaire.

« Glozéliens » ou « anti-glozéliens » ? Difficile de trancher et la question se posait toujours dans le minibus qui nous emmenait au château de Montgilbert.

Le château de Montgilbert

Les ruines du château de Montgilbert, bâti vers 1250 sont vraiment imposantes et laissent imaginer l’importance du lieu à l’époque. Malheureusement, il ne reste que des ruines. Au milieu des herbes hautes, nous avons fait le tour de ce lieu de légende où rode encore le diable rouge les soirs de pleine lune.

Heureusement, nous avons seulement croisé les bénévoles de l’association REMPART qui travaillent pour sa sauvegarde et consolident les murs qui restent.

Nous avons regagné Vichy en fin d’après-midi, très heureux de notre excursion.
Jean-Charles a été attentif à chacun d’entre nous tout au long des visites et il a su distiller le mystère avec ses histoires légendaires.

Ce nouveau format de visite permet de sortir de la cité thermale et de découvrir la région, même pour ceux qui n’ont pas de voiture.
C’est très agréable de se laisser guider pendant quelques heures et tout est très bien organisé.
Et si vous n’êtes pas amateur de mystère, d’autres thèmes vous intéresseront sans doute.
Pour en savoir plus sur les excursions, consultez le site de Vichy Destinations.

« Scènes de Yannis Kokkos » au CNCS

Exposition "Scènes de Yannis Kokkos" au CNCS
Par défaut

Le Centre National du Costume de Scène ouvre enfin les portes de l’exposition consacrée à Yannis Kokkos. On y découvre le processus créatif de cet artiste aux multiples talents, à la fois dessinateur, scénographe, costumier et metteur en scène.
Une superbe exposition à voir jusqu’au 7 novembre 2021.

Quel plaisir de retrouver ce musée que j’adore !
Même si les conditions sont encore particulières (pas d’audio-guide, un sens de cheminement obligatoire dans l’expo et un nombre de visiteurs limités), nous ne pouvions pas attendre plus longtemps pour visiter la nouvelle exposition du CNCS.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Dès la première salle, on plonge dans les croquis de Yannis Kokkos.
Sur son bureau, on voit ses mains tracer des traits rapides, à la plume et à l’encre de chine.
Car le dessin est à l’origine de ses créations.

Au fil des salles, on passe d’un thème à l’autre, guidés par une scénographie sobre qui évoque les nombreux spectacles pour lesquels il a créé un univers souvent étrange et onirique.
On admire les costumes dans les vitrines et tout autour, dans des cadres, ses croquis préparatoires. Les personnages, les décors et les mises en scène sont déjà là, esquissés en quelques traits de plume, ou plus précis à l’aquarelle. Il faudrait des heures pour en apprécier chaque détails et les comparés avec les images et extraits des spectacles !

La dernière salle de l’exposition est toujours aussi spectaculaire et poursuit encore le rêve dans lequel nous plonge Yannis Kokkos.

Visite virtuelle de l’exposition

Pendant le confinement, pour nous faire patienter, le CNCS à mis en ligne une visite virtuelle des premières salles de l’exposition, (visible ici).

Plus d’informations

Exposition Scènes de Yannis Kokkos
jusqu’au 7 novembre 2021 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Scènes de Yannis Kokkos » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Une petite visite à Hérisson

Hérisson dans l'Allier
Par défaut

Cela faisait longtemps que la petite cité de caractère était sur notre liste de lieux à visiter ! Nous avons profité de cette journée printanière pour découvrir Hérisson, qui représentera notre région pour l’édition 2021 de l’émission « Le village préféré des Français ».

Hérisson est niché dans une boucle de l’Aumance, et on apprécie tout de suite le calme de l’eau qui coule doucement sous le soleil, et le chant des oiseaux.
Nous partons au hasard dans les petites rues, avec un regard vers le château qui domine le village et que nous irons voir plus tard.

La Porte de Gateuil et la porte de l’Enfer nous laissent imaginer le village médiéval encerclé de murailles. On flâne dans ses ruelles en admirant les façades et le clocher de l’église Saint-Sauveur.
Un peu partout, on retrouve le petit animal emblématique des lieux, sur les boites aux lettres ou des plaques de numéro.

L’église Notre-Dame

Nos pas nous guident vers l’église néo-gothique Notre-Dame et son bel escalier en fer à cheval. L’intérieur est baigné de lumière avec ses vitraux modernes.

Le château

A la sortie de l’église, la silhouette imposante des ruines de la forteresse des Ducs de Bourbon nous attend.
L’Association pour la Sauvegarde du Château féodal de Hérisson veille sur ce lieu, classé Monument Historique en 1986. La restauration se poursuit et quelques personnes travaillaient d’ailleurs pendant notre visite.
Plusieurs tours se dressent encore tout autour de nous et laissent deviner l’importance de cette forteresse à l’époque.
Sa position dominante offre un beau panorama sur les toits du village à nos pieds.

Village étoilé

Un panneau nous a appris que Hérisson était un Village Étoilé. Ce label national valorise les actions pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne. La nuit à Hérisson on doit voir les étoiles…

Hérisson dans l'Allier

L’église Saint-Pierre de Châteloy

Pour compléter notre visite, nous avons suivi un sentier qui conduit à l’église Saint-Pierre de Châteloy, une église peinte malheureusement fermée (elle est ouverte de mai à septembre).
Mais la balade était très agréable et nous n’avons pas regretté ce petit détour en pleine nature au milieu des arbres en fleurs.

C’était une belle journée et nous serons heureux de revenir à Hérisson, pour se poser et profiter des animations et commerces, malheureusement fermés pour l’instant.

 

Votez pour Hérisson !

Soutenez ce joli village en lui donnant votre voix pour « Le Village Préféré des Français ». Vous pouvez voter jusqu’au 25 mars 2021.

Lever de soleil avec vue sur le Mont Blanc

Lever de soleil sur le plateau de la Verrerie
Par défaut

Le plateau de la Verrerie, près de Saint-Nicolas-des-Biefs, est un de nos endroits préférés dans la région. Classé parmi les Espaces Naturels Sensibles, on y voit des espèces rares des landes montagnardes, et une tourbière, accessible par une passerelle en bois. Le panorama y est exceptionnel, et quand le temps le permet, on aperçoit même le Mont Blanc.

Le bonheur de se lever de bonne heure

Si nous sommes déjà allés voir les étoiles sur le plateau de la Verrerie, c’est la première fois que nous y admirions le lever de soleil.
Bien sûr, il faut se réveiller tôt pour ne pas manquer le spectacle, mais quel bonheur de voir le ciel s’illuminer, et la silhouette du Mont Blanc se dessiner à l’horizon.

Puis, le premier rayon du soleil est arrivé et la lande tout autour s’est illuminée à son tour, pendant que le jour se levait doucement.

L’endroit idéal pour voir le Mont Blanc

Nous avons fait une balade dans la lande et la tourbière, profitant de ce moment hors du temps.

Au détour des chemins, nous retrouvions le Mont Blanc au loin, fascinés de le voir aussi bien.
Car il faut avoir beaucoup de chance pour l’apercevoir dans la journée. On le devine plus qu’on ne le voit vraiment, et seulement si les conditions météo sont favorables.
Au petit matin, au contraire, la lumière du soleil éclaire la chaine des Alpes et les montagnes se détachent parfaitement sur un dégradé de couleurs incroyable.

Nous avons tellement aimé ce spectacle que nous reviendrons régulièrement, pour commencer la journée avec le soleil sur le plateau de la Verrerie.

Plus d’informations sur cet endroit magnifique
sur le site www.allier-auvergne-tourisme.com

Un pas vers vous au cinéma

"Un pas vers vous dans l'Allier" - avant-première
Par défaut

Je vous ai déjà parlé de ce projet un peu totalement fou ici et ici.
Après 4 années de travail acharné, (entre l’écriture du scénario, les recherches de financement, le tournage et la post-production), deux avant-premières ont réunis partenaires et bénévoles, impatients de découvrir enfin le long-métrage « Un pas vers vous dans l’Allier ».

Convivialité et amour de la région

Vendredi soir, dans la salle 1 de l’Étoile Palace à Vichy, nous faisions partie des invités à cette seconde avant-première.

En attendant la projection, on pouvait acheter l’affiche du film. Corinne Gardette et Joachim Degboe dédicaçaient le livre « La clé des géants« . L’arbre Léo, (héros de ce conte que l’on retrouve dans le film) se promenait entre les petits groupes qui discutaient autour du buffet, pendant que certains commençaient à s’installer dans les fauteuils.

Après une courte présentation, la salle plongée dans le noir découvre enfin les premières images. C’est parti pour 2 heures 47 de comédie documentaire Made in Allier !

Des moyens simples et humains et une passion pour leur territoire

Depuis ma première rencontre avec Christopher Tourneur, en août 2017, j’ai suivi le projet, et même joué les figurantes lors du tournage au CCV.

Au fil du temps, c’est tout un réseau qui s’est créé entre les participants.
Une première réussite puisque c’était le but de Christopher de rassembler les gens et de créer du lien sur le territoire, tout en montrant la richesse et le dynamisme du département de l’Allier.

Ils étaient 3 au début, et ce sont des centaines de bénévoles (pour un jour ou plusieurs mois) qui se sont investis sans compter.

Lors d’un point presse à Charroux en mars 2019, nous avions rencontré ces petites mains de l’ombre qui gèrent la logistique ou créent les costumes.

Un public heureux

La salle était enthousiaste à la fin de la projection et tous voulaient remercier Christopher de les avoir embarqué dans cette aventure.

"Un pas vers vous dans l'Allier" - avant-première
"Un pas vers vous dans l'Allier" - avant-première

Nous n’avons pas vu passer ces 2h47 (la durée annoncée nous inquiétait un peu).
Bien sûr, le film n’est pas sans défaut. Avec un budget limité, l’équipe a dû faire avec les contraintes de la météo, de la disponibilité des lieux et des bénévoles.

C’était amusant de voir (ou juste d’apercevoir quelques secondes dans un coin de l’écran) des visages connus, puisque plusieurs de mes amis apparaissent dans le film. Drôle aussi de découvrir la scène tournée au CCV après avoir assisté au tournage.

J’ai retrouvé avec plaisir des lieux ou des visages rencontrés depuis notre installation à Vichy, et découvert d’autres endroits à visiter. C’est un autre pari du film voulu par Christopher : donner envie aux gens de l’Allier d’aller voir des lieux tout près de chez eux.

Le début d’une autre aventure

Une autre étape commence maintenant, celle de la diffusion du film. Il sera à l’affiche à Vichy et dans quelques cinémas de la région. Nulle doute que tous ces participants auront à cœur de le partager avec leur famille et leurs amis.
Mais l’équipe d’Un pas vers vous souhaite aussi réinstaller le cinéma dans les villages avec des projections le temps d’une soirée.
Ils aimeraient aussi le présenter à des festivals de long-métrages.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors il l’ont fait. »
Cette citation résume bien ce projet.
Chapeau à Christopher Tourneur, Stéphan Colomb et toute l’équipe d’Un pas vers vous.

« Un pas vers vous dans l’Allier »

Un film de Christopher Tourneur.
Co-Réalisation : Stefan Colomb – Yannick Saint André
Co-production : Un pas vers vous – Stefan COLOMB productions

Prochainement sur les écrans.

Retrouvez toutes les informations sur le projet et l’association « Un pas vers vous » sur leur site, Facebook, Twitter, Instagram et Youtube

En peignoir à la radio

A l'eau de Vichy à la radio
Par défaut

Il y a un peu plus d’un an, Stéphane Huin m’avait invitée dans son émission « En peignoir » pour parler de Vichy et du blog. Nous avions enregistré l’interview à la Source des Célestins.

Cette fois, c’est à Clermont-Ferrand, dans les locaux de France Bleu Pays d’Auvergne que j’ai été accueillie pour l’émission « Les Accrocs du Peignoir » de Philippe Viallon.

Comme le veut la tradition, c’est en peignoir que nous avons poser pour quelques photos, avant de passer devant le micro.

A l'eau de Vichy à la radio

Plus d’informations

Les Accros du Peignoir, par Philippe Viallon

France Bleu Pays d’Auvergne le samedi et le dimanche à 8h49.

L’histoire des stations thermales en Auvergne, les secrets de leur architecture, les métiers qui animent aujourd’hui ces lieux de bien-être expliqués dans Les Accros du Peignoir.

Retrouvez tous les podcasts sur la page de l’émission : www.francebleu.fr/emissions/les-accros-du-peignoir/pays-d-auvergne