Le CNCS vous invite aux cabarets !

Exposition "Cabarets !" au CNCS
Par défaut

Du foyer qui accueille les spectateurs du soir à la grande salle évoquant le célèbre escalier des Folies Bergère, le parcours de l’exposition montre les grandes maisons parisiennes et les artisans d’art qui œuvrent ensemble en coulisses.
Cette grande tradition du cabaret inspire aussi la couture et n’empêche pas les nouvelles formes d’émerger avec des spectacles plus contemporains comme l’effeuillage ou les « Freaks ».
Un univers à découvrir au CNCS jusqu’au 30 avril 2024.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Bienvenue au cabaret !

Avant le spectacle, entrez dans l’ambiance feutrée du foyer aux murs recouverts d’affiches et de programmes.
De grandes égéries du cabaret sont réunies autour du piano. Michou, Dalida ou encore Jean-Marie Rivière ont revêtu leurs habits de lumière et sirotent une coupe de champagne avant d’entrer en scène.
Juste à côté, dans la loge, les costumes et accessoires sont là. Chaussures extravagantes, chapeaux aux plumes incroyables attendent les artistes pour la transformation.


Attention, le spectacle va commencer !

Dans les coulisses des grandes maisons

Moulin Rouge, Paradis Latin, Crazy Horse ou Lido, ces noms évoquent les grandes revues, les costumes à plumes et à paillettes et la fête.
Les plus anciens cabarets sont présentés avec les costumes de leurs revues aux noms aussi évocateurs que Féérie, l’Oiseau Paradis ou C’est Magique.

A côté des vitrines, des vidéos montrent les coulisses de la création d’un spectacle.
Plumassier, chausseur, costumières, chorégraphes et danseurs en répétitions permettent d’apprécier l’exigence et l’excellence de ces artisans et artistes, et les heures de travail pour que le spectacle soit parfait.

J’ai beaucoup pensé aux Croqueuses de Paris en revoyant le Moulin Rouge.
Il y a 2 ans presque jour pour jour, nous avions eu la chance de dessiner les coulisses de ce lieu mythique et j’y avais croqué la robe de cancan accrochée au milieu des costumes des différents tableaux de la revue. Un souvenir inoubliable !

J’ai regretté que les tenues exposées ne soient pas plus mises en lumière comme elles le sont en spectacle, où les matières colorées, les plumes et les paillettes scintillent sous les projecteurs et éblouissent les spectateurs.
Les vitrines de cette expo sont peu éclairées et les costumes restent un peu dans la pénombre (comme les spectateurs attablés dans salle ?). On perd à mon avis un aspect important du cabaret, même si les costumes sont magnifiques.

L’art de l’effeuillage et le monde des « Freaks »

Le parcours se poursuit avec la couture, l’art de l’effeuillage, le burlesque et les « Freaks ».
Ces versions plus intimistes et contemporaines du cabaret brouillent parfois les codes vestimentaires et mêlent les matières pour créer des personnages parfois ambigus et provocants.

Le grand final

Dans la lumière tamisée de la dernière salle, quelques tables rondes aux petites lampes colorées font face à l’impressionnant manteau d’escalier des Folies Bergère.
On admire une dernière fois quelques costumes en écoutant des chansons dont le refrain nous accompagnera encore un peu après la visite.

Plus d’informations

Exposition Cabarets !
jusqu’au 30 avril 2024 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Lemptégy, plongée au cœur d’un volcan qui se réveille

Volcan de Lemptégy
Par défaut

Lemptégy est un site unique en Europe qui propose une visite passionnante, à pied ou en petit train, au cœur même d’un volcan, 80 mètres sous le niveau de l’ancien cratère.
A la tombée de la nuit, le volcan de Lemptégy se réveille et la magie opère.

Au cœur d’un volcan

Si Lemptégy n’a pas la silhouette caractéristique de ses voisins de la chaîne des Puys c’est que ce volcan vieux de 30000 ans a été creusé pour l’exploitation de la pouzzolane. Cette exploitation a mis à jour des trésors géologiques et a permis aux scientifiques d’accéder au cœur même du cratère.
L’exploitation s’est arrêtée et le site a ouvert ses portes au grand public en 1992.

Deux possibilités s’offrent à vous pour explorer cet endroit incroyable : le petit train et la visite à pied, option que nous avons choisie.

Une visite en 4 étapes

La visite complète dure à peu près 2h30 et tout est parfaitement organisé.

Pour commencer, un parcours immersif raconte l’histoire de Lemptégy et explique ce qu’est la pouzzolane.
On peut même toucher (et soupeser) différentes pierres volcaniques alors que le volcan gronde autour de nous.

Volcan de Lemptégy

Nous avons ensuite suivi notre guide Thomas sur un parcours à pied d’environ 1,5 kilomètre.
Il y a en fait deux volcans à Lemptégy, issus de deux éruptions différentes et c’est grâce à l’exploitation du lieu qu’on a pu le découvrir.

Dans ce paysage étonnant, un peu lunaire, il nous a appris à observer les strates, la taille et la couleur des roches. Il nous a expliqué le volcanisme de manière ludique est passionnante et nous a montré les différentes scories et bombes (aux noms aussi évocateurs que chou-fleur ou bouse de vache…).
Nous avons même eu le droit de ramasser des scories comme souvenir !

Volcan de Lemptégy

La visite se termine par les anciennes machines qui permettaient la transformation des scories pour des utilisations variées.

Dernière étape de notre mission, les attractions !
On embarque à bord du « Volcan’Express » pour un voyage qui démarre en douceur mais ce termine de manière plutôt explosive. Heureusement, le train arrive à destination sans trop de dégâts et on peut profiter de la seconde attraction avec un cinéma 4D dynamique qui nous fait revivre la création de la Chaîne des Puys.

Volcan de Lemptégy

Quand le volcan se réveille, c’est magique !

Certains soirs, entre avril et septembre, d’étranges lueurs sont observées à Lemptégy.
Une légende raconte qu’un renard nommé Lapilli rallumerait le volcan grâce à un rituel mystérieux consistant à réunir des cristaux magiques.

Dès les premiers pas dans la forêt des esprits, on est envoutés par ce parcours vraiment féérique.

Le renard apparait à chaque étape, du jardin des lucioles (absolument magique !) au réveil du volcan, en passant par le tunnel de lave ou encore les cristaux d’énergie.
On avance à son rythme et on prend son temps pour admirer le site et profiter de l’ambiance merveilleuse et un peu inquiétante du volcan qui reprend vie sous nos pieds.

Nous avons quitté un peu à regret cet endroit merveilleux et son atmosphère vraiment magique.

Je voulais depuis longtemps visiter le Volcan de Lemptégy et nous avons vraiment adoré cette découverte.

C’est notre coup de cœur de l’été !

Plus d’informations

Volcan de Lemptégy
31, route des Puys
Les Maisons Rouges
63230 ST OURS

Pour les infos et les horaires d’ouverture, consultez le site web du Volcan de Lemptégy
Sur Facebook
Sur Instagram

Napoléon III à Vichy, Reine des villes d’eaux

Fête Napoléon III à Vichy en 2023
Par défaut

C’est dans le parc qui porte son nom que Vichy a célébré cette année l’Empereur Napoléon III.
C’était vraiment l’écrin idéal pour ce rendez-vous incontournable des amateurs de reconstitution historique, et pour évoquer l’Impressionnisme qui constituait le fil rouge de cette édition 2023.

Ouverture en musique

Pour le traditionnel concert d’ouverture du vendredi soir, l’orchestre Chamlumière, sous la direction de Paul Billard (et sa baguette ayant appartenu à Isaac Strauss) proposait une sélection d’œuvres pour retracer la vie de Napoléon III en musique.

Chaque morceau était présenté avec humour et ce beau concert nous a plongé en douceur dans l’ambiance du Second Empire.

Hommage à Napoléon III

Le lendemain matin, hauts-de-forme et uniformes militaires étaient nombreux autour du buste de Napoléon III.
Pour les 150 ans de sa mort, Chamlumière et Carnet de Bals lui ont rendu un hommage musical … en présence du couple impérial et de la cour.

Sous les arbres du Parc Napoléon III

C’est entre les chalets et le buste de l’Empereur que les passionnés d’histoire avaient rendez-vous cette année.
Et le lieu se prête particulièrement bien à un week-end au Second Empire.

Fête Napoléon III à Vichy en 2023

Des reproductions de tableaux impressionnistes indiquaient les différentes zones où de grandes discussions avaient lieu entre le public et les passionnés qui animaient les stands du quartier bourgeois, des artisans, du campement militaire, des cavaliers et du coin des enfants.

Un studio photo proposait même de se faire tirer le portrait comme à l’époque de Napoléon III avec le procédé ambrotype.
De sublimes images réalisées sur plaque de verre par trois passionnés, Les ours sans plus.

Belles dames et beaux messieurs

Pas loin du coin gourmand, les danseurs se relayaient sur l’estrade, multipliant les chorégraphies entrainantes et les belles tenues.

Dans les allées du Parc, le public se mêlait avec bonheur aux participants en costumes qui prenaient la pause pour le plus grand plaisir des photographes amateurs.
Le cadre était idéal et donnait vraiment l’impression de voyager dans le temps.

Comme un tableau impressionniste

Le Parc Napoléon III ressemblait à un grand tableau impressionniste où les dames avec leurs ombrelles se promenaient au bras des messieurs en haut-de-forme dans un décor de verdure.

A l’heure du déjeuner, c’est le célèbre tableau « Le déjeuner sur l’herbe » qui a pris vit à l’ombre des arbres.
Les groupes venus de toute la France pour animer le week-end se sont installés pour pique-niquer à la mode de l’époque. Grandes nappes, paniers en osier, jolie vaisselle et parfois même chandelier !

L’impressionnisme était d’ailleurs le fil rouge de cette édition, avec des tableaux vivants et un spectacle très original proposé par l’association Marie de Berry où l’on découvrait que les personnages des tableaux s’amusent quand le musée ferme ses portes.

Une petite exposition complétait le thème de l’Impressionnisme avec la présentation de tenues créées à partir des tableaux de cette époque. Un beau travail de reconstitution et de couture.

A la table de l’Empereur

Le dîner de l’Empereur est toujours un moment fort du week-end avec les démonstrations de danses de Carnet de Bals, Bourges XIXe et l’association vichyssoise A la Cour Impériale, dans le cadre majestueux du Palais des Congrès.

Combien ont rêvé ensuite qu’ils dansaient le quadrille avec Napoléon III ou la valse avec Eugénie après cette magnifique journée ?

Entrons dans la danse

Pour danser comme dans un rêve, il faut connaitre les pas. Grâce aux ateliers (gratuits) proposés ce week-end, vous pouviez vous initier à différentes danses de l’époque.
Ces cours de 2 heures étaient accessibles à tous sur réservation. Nous avons participé à l’atelier de danses de couple et appris la Polka du Sultan que nous avons ensuite dansée le soir pendant le bal.

Nous avons aussi dansé le Quadrille Français et le Quadrille des Lanciers (merci les copains d’A la Cour Impériale !), fait quelques tours de valse et participer à la plupart des danses de démonstration du bal.

C’est vraiment l’occasion de s’amuser et ce sont des danses très faciles à apprendre en quelques minutes.
Ces chorégraphies avec des changements de partenaires donnent aussi l’occasion de danser avec les groupes qui ont animé les fêtes et avec un peu de chance, de se retrouver au bras de l’Empereur ou de l’Impératrice.
Comme dans un rêve !

Beaucoup de soleil et un peu de pluie

Si le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous de ce week-end, la pluie est venue jouer les troubles-fête juste après le défilé, alors que commençait le spectacle de clôture sur la terrasse du Palais des Congrès.
Les participants n’ont pas eu le temps de terminer le traditionnel Quadrille Français et ont dû se réfugier sous la marquise et les parapluies ont soudain remplacé les ombrelles.
Si l’averse est vite passée, le sol devenu glissant n’a malheureusement pas permis de reprendre les danses et c’est par un concert de la Garde Impériale de Dijon que s’est terminée la fête dans les parcs et les rues de Vichy, juste avant le Bal Impérial.

Ce week-end marque toujours une parenthèse particulière et le retour à la vie « moderne » est un peu difficile. Quelques jours sont nécessaires pour trier les photos, revoir les vidéos des danses et se dire que c’était encore une fois une belle fête.

La création marionnettique, tout un univers à découvrir au CNCS

Exposition Marionnettes au CNCS
Par défaut

Avec sa nouvelle exposition « La Marionnette, instrument pour la scène », le Musée National du Costume et de la Scène nous offre un panorama de la scène marionnettique des années 1920 à nos jours.
Loin du traditionnel castelet et de Guignol, la marionnette prend ici des formes diverses, évoluant dans des univers propres à chaque compagnie où la seule limite semble être l’imagination des créateurs.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Quand on pense « marionnette », la première image qui nous vient est sans doute un castelet avec les marionnettes à gaine de Guignol. Peut-être aussi les marionnettes à fils et leurs personnages joliment costumés…
La marionnette contemporaine casse tous les codes et multiplie les techniques et les matières pour raconter des histoires d’une manière nouvelle, parfois légère et poétique, parfois beaucoup plus sombre.

Des formes et matières les plus simple aux marionnettes hyperréalistes à taille humaine, l’exposition décline les univers et les spectacles.

Possibilités infinies

Avant même de monter l’escalier qui conduit à l’exposition, le ton est donné : il faut s’attendre à tout !

Exposition Marionnettes au CNCS

L’atelier du marionnettiste, les carnets de l’auteur ou les notes du metteur en scène, c’est là que naît la marionnette. De l’imagination sans limite, des inspirations variées et des esthétiques sans cesse renouvelées proposées par les compagnies depuis des décennies.
Entrez dans le monde (ou plutôt les mondes) de la marionnette contemporaine…

Matières et formes marionnettiques

A partir des idées du créateur, la marionnette prend forme. Tout est prétexte à donner vie à l’histoire à raconter.
Quand la matière reste à l’état brut et que formes sont minimalistes, c’est l’action du manipulateur qui va les transformer et leur insuffler la vie.
Un peu plus loin, les arts plastiques et les arts de la scène se mélangent, s’écartent des formes figuratives et jouent avec la géométrie et l’abstraction.
Les compagnies n’hésitent pas à emprunter les procédés narratifs du cinéma et de la BD avec les ombres, les théâtres de papier ou les projections vidéos.

Le marionnettiste et son instrument

Toutes ces formes diverses sont autant de manières d’utiliser l’instrument-marionnette.
Car contrairement au théâtre où les acteurs interprètent un personnage, on est ici dans un dispositif singulier de jeu par objet interposé.
Comme le musicien, le manipulateur doit apprendre à maîtriser son instrument et c’est un travail permanent pour conserver sa virtuosité.

Les différentes formes marionnettiques posent aussi la question de la place du marionnettiste.
Est-il caché comme dans les castelets des origines, vêtu de noir derrière sa marionnette, faisant corps avec elle dans des formes hybrides ? Là encore, tout est possible.

Mécaniques oniriques

Les spectacles contemporains de marionnettes mettent aussi en scènes des figures mécaniques construites en mélangeant le métal et des matière plus naturelles, donnant vies à des créatures hybrides et oniriques, parfois inquiétantes.

Grandeur nature

Votre passage dans la dernière salle vous fera peut-être frissonner en voyant les regards de dizaines de marionnettes grandeur nature et hyper réalistes fixer sur vous.
Pour une fois, on a pas très envie qu’elles s’animent.
Mais sans leur manipulateur, elles ne sont que des objets, que des instruments pour la scène…

Plus d’informations

Exposition La Marionnette, instrument pour la scène
jusqu’au 5 novembre 2023 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Ma saison 2022/23 à l’Opéra de Vichy

Par défaut

La saison d’hiver de l’Opéra de Vichy s’est achevée dimanche dernier avec Les 2 Léo, un tour de passe-passe dont je vous ai raconté le formidable projet.

Quelle chance de pouvoir aller régulièrement voir des spectacles dans ce lieu d’exception !
Pendant les saluts, j’essaie de faire une photo, pour garder un souvenir du décor, des acteurs, de l’ambiance. Pour avoir une petite trace de l’émotion du moment.

Voici donc en images, le résumé de mon hiver à l’Opéra de Vichy.

Quelle programmation variée et de qualité !
Je me régale chaque fois et j’ai hâte que la saison d’été commence. Encore un peu de patience…le premier spectacle aura lieu le 1er juillet !

L’Opéra de Vichy comme terrain de jeu

Visite scénarisée et Escape Game à l'Opéra de Vichy
Par défaut

Découvrir le magnifique écrin art nouveau de l’Opéra de Vichy de manière ludique, voilà le pari (réussi) de la visite scénarisée « Fausse note » et de l’Escape Game « Le Maître chanteur ».
Deux visites très sympas à partager en famille.

« Fausse note », la visite de l’Opéra de Vichy en audio augmentée

Fausse Note, visite scénarisée à l'Opéra de Vichy

Cette expérience immersive vous fait vivre les dernières heures avant la représentation de « Salomé », dirigée par son compositeur Richard Strauss à Vichy le 4 septembre 1935.

Dans le casque, les sons en 3D vous plongent dans l’effervescence des derniers réglages avant le lever de rideau. Vous êtes journaliste pour le Bourbonnais Républicain et en compagnie de l’attachée de presse, vous allez croiser de nombreux personnages et découvrir les métiers de la scène, les anecdotes et superstitions du monde du spectacle, et même rencontrer le compositeur Richard Strauss en personne !

Mais tout ne semble pas se passer comme prévu…
Jalousies et rancœurs vont-elles compromettre la représentation ?
Le suspens grandit au fil du parcours qui nous conduit de point audio en point audio jusqu’au second balcon.
Une belle occasion d’admirer la salle sous différents angles. On se laisse guider par les voix, tout se déclenche automatiquement quand on approche des panneaux. Cela permet aussi de suivre la visite à son rythme, on peut faire une pause entre deux étapes, au son d’une petite musique qui vous accompagnera sans doute encore un peu après la visite.

Mais alors, qui veut saboter la représentation ? Et pourquoi ? Les principaux suspects sont au nombre de trois et vous devrez choisir à la fin qui est le coupable.
Saurez-vous le démasquer ?


Sauvez la saison de l’Opéra de Vichy avec l’Escape Game « Le Maître chanteur »

Escape Game à l'Opéra de Vichy

Les groupes de 2 à 7 personnes peuvent se lancer dans une mission délicate : sauver l’Opéra de Vichy.

L’heure est grave ! Alors que tout était prêt, la prochaine saison est menacée !
Seule solution : retrouver un panneau peint par Louis Contessa pour le décor d’Aïda et qui y serait caché depuis plus de 120 ans.

Votre équipe n’aura qu’une heure pour résoudre des énigmes, casser des codes et trouver des indices pour progresser jusqu’à la solution finale.
Vous aurez pour vous aider un sac digne de Mary Poppins contenant des objets qui vous seront très utiles, et même toutes les clés de l’Opéra !

Une tablette vous guidera et vous donnera les énigmes au fur et à mesure. Elle vous préviendra aussi quand le temps filera trop vite et pourra vous donner des indices si vous êtes bloqués.
N’étant pas habitués des Escape Games, nous avons apprécié ces petits coups de pouces pour avancer. C’est une bonne idée qui permet aux joueurs de tous les niveaux de profiter pleinement de l’expérience.

On se prend vite au jeu et la pression monte au fur et à mesure que le temps passe.
Si vous croisez des personnes qui semblent chercher nerveusement sous les fauteuils ou qui scrutent le plafond d’une drôle de manière, pas d’inquiétude, ils essaient juste de sauver l’Opéra de Vichy !

A la fin de la partie, toujours sur la tablette, un petit résumé des éléments importants de l’histoire de l’Opéra permet de se rappeler de tout ce qu’on a vu (et appris) dans la frénésie du jeu et d’admirer encore un peu la salle.

Prêts à tenter l’aventure ?

Visite scénarisée et Escape Game à l'Opéra de Vichy

Avec « Fausse Note » et « Le Maître chanteur », ce sont deux manières vraiment originales de visiter ce lieu que j’aime tant !
Que vous connaissiez l’endroit par cœur ou que vous veniez pour la première fois, vous passerez un très bon moment, entre jeu et culture.

Plus d’informations

Rendez-vous ligne pour réserver votre visite :
Fausse Note
Le Maître chanteur

« Danser l’image » avec le Ballet national de Marseille au CNCS

Exposition "Danser l'image" au CNCS
Par défaut

Le Centre National du Costume de Scène nous raconte l’histoire du Ballet national de Marseille avec une scénographie qui entraine les visiteurs dans le mouvement continu de la danse et des créations hybrides de la compagnie. Une exposition à voir jusqu’au 30 avril 2023.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Exposition "Danser l'image" au CNCS

Dans les coulisses d’une compagnie de danse

On entre dans l’exposition par le vestiaire où sont suspendus, bien rangés et classés, les costumes de la compagnie.
Les noms de Roland Petit et Zizi Jeanmaire sont évoqués au-dessus de nos têtes avec des accessoires ou des documents, archives des souvenirs des spectacles passés.

Ces tenues bien alignées, comme figées, vont s’animer dans les vitrines de l’exposition, mais avant, faisons un tour au bar du casino où d’étranges personnages viennent de terminer une répétition, ou attendent peut-être d’entrer en scène. Ces silhouettes ne prêtent aucune attention au visiteur, qui avance dans la pénombre jusqu’à la salle de contrôle et des extraits de ballets du BNM.

Répétitions et mouvements

Répétitions des mouvements dans la danse contemporaine, répétitions des danseurs qui travaillent encore et encore chaque geste chorégraphique, répétition des motifs géométriques des costumes d’Yves Saint-Laurent avec la collection Mondrian ; on plonge dans la vie du Ballet national de Marseille dans une ambiance colorée évoquant aussi la ville et la mer.

Vêtements pour danser

Puis le mouvement s’accélère, nous entraînant de vitrine en vitrine, traversant même les murs et se terminant en combat, dans une bataille acharnée entre personnages de « Casse-noisette » et de « L’Ange bleu ».

Et voici « Usual suspects » et une série de personnages identifiés par leurs vêtements et leurs uniformes, alors que de l’autre côté, une foule hurlante nous fait face, impressionnante en prêt-à-porter et sportswear signé Gianni Versace.

Retour dans les vestiaires avec les vêtements techniques utilisés pour les répétitions, mais aussi pour les spectacles où ils deviennent comme une seconde peau pour les danseurs. Une dernière vitrine présente les accessoire dans une mise en scène étonnante et étrange.

WSHNWOTM

La visite s’achève dans un décor brut à la lumière des néons pour évoquer le travail du collectif (LA)HORDE, à la tête du Ballet national de Marseille depuis 2019, et qui a co-conçu cette exposition avec Julien Peissel et Mathieu Buard.

Une fois encore, le CNCS nous embarque dans un univers unique, celui du Ballet national de Marseille et de ses créations pluridisciplinaires.
Plus que les vêtements, je retiens surtout le mouvement permanent, l’énergie de la danse qui nous entraine de salle en salle avec chaque fois une surprise.

Plus d’informations

Exposition Danser l’image – Le Ballet national de Marseille
jusqu’au 30 avril 2023 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Bonheur impérial au Parc des Sources

Fête Napoléon III - Vichy - 2022
Par défaut

Ce week-end, le Parc des Sources a retrouvé le faste du Second Empire pour la traditionnelle Fête Napoléon III. Tous les participants et les visiteurs étaient tellement heureux de se retrouver malgré la chaleur étouffante.

Si nous n’avons pas pu participer en redingote et crinoline pour danser avec nos copains d’A la Cour Impériale, nous avons quand même assisté au concert d’ouverture à l’Auditorium Eugénie avant de faire un tour au Bal Mabille le vendredi soir. Une petite balade au milieu des stands, un dîner à la table de l’Empereur et un superbe spectacle de clôture à l’Opéra de Vichy ont complété notre programme de cette édition 2022 vraiment très réussie.

Nous avons vraiment adoré cette édition 2022, en particulier le bal en plein air devant le Palais des Congrès, éclairé par des guirlandes et des gros ballons. Les danseurs étaient magnifiques, et on sentait la joie de se retrouver de tous ces groupes venus parfois de loin. C’était juste magique !

Chapeau à tous les participants qui malgré la chaleur étouffante nous ont une fois encore fait remonter le temps !

Nous serons là l’année prochaine pour ce rendez-vous incontournable de la saison vichyssoise.

Une journée au PAL, entre sensations fortes et souvenirs d’enfance

Une journée au PAL
Par défaut

Même si nous sommes dans l’Allier depuis 5 ans, c’était notre première visite au PAL, lieu pourtant incontournable de la région pour une belle journée en famille.
Nous n’attendrons pas autant de temps pour y retourner tant nous avons aimé cet endroit, à la fois parc d’attraction et parc animalier.

Des attractions pour tous

Nous ne sommes pas spécialement fans de sensations fortes… Ok pour un tour de chaises volantes, mais pas pour le Yukon Quad qui nous a paru vraiment vertigineux et que nous nous sommes contentés d’observer de loin.
Pas de problème ! Le PAL propose des manèges pour tout le monde et ils sont même classés en fonction des sensations sur le plan du parc. On trouve aussi de nombreuses attractions pour les familles et on ne s’ennuie pas une seconde.

Les temps d’attentes sont affichés et avec la météo menaçante de ce 1er juin, nous n’avons jamais attendu plus de 5 minutes. Je ne sais pas ce qu’il en est en pleine saison, mais nous avons en tout cas eu l’impression que tout était parfaitement organisé pour une journée en famille ou entre amis réussie.

J’ai particulièrement aimé retrouver certains manèges que j’ai connu enfant, quand mes parents m’emmenaient à EuropaPark. Les Tasses Magiques, la Rivière Canadienne, le Voyage au-dessus du Monde, le Lac des Chercheurs d’or m’ont ramenées de nombreuses années en arrière.

Et si nous avons laissé aux plus téméraires le Twist et le Yukon Quad, nous n’avons pas manqué de sensations avec l’Azteka, le Tigre de Sibérie, les Ailes du Yukon ou encore King Kong.

C’est agréable aussi de retrouver des manèges plus « traditionnels » comme le Haras du Pal, le Carrousel ou encore les Chaises volantes (que j’ai vraiment adoré et dont nous avons fait plusieurs tours).
Nous nous sommes amusés comme des gamins !

Ce que nous avons aimé aussi, c’est l’impression de se promener dans la nature entre deux attractions.
Il y a des arbres partout et de l’espace entre les manèges et c’est vraiment très agréable.

Le PAL, c’est aussi un parc animalier

Après une matinée dans les attractions et une pause déjeuner vers une charmante petite place, nous avons pris la direction de la partie zoo, en suivant le grand parcours.

Si c’était l’heure de la sieste à l’ombre, notamment pour les singes et les fauves qui se cachaient un peu, nous avons pu voir les éléphants, les girafes et les rhinocéros. Les enclos sont beaux, et on a l’impression de les observer en pleine nature. Des lunettes sont même à disposition pour les admirer de plus près.

Pour cette première visite, nous nous sommes juste promenés sans nous occuper des horaires des animations proposées comme le nourrissage, les animations avec les soigneurs, ou encore les représentations des otaries ou des oiseaux. Nous avons eu la chance d’arriver au bon moment pour voir l’hippopotame attraper au vol une énorme salade !

Le PAL, un incontournable de l’été

Le parc est immense et propose vraiment des animations et manège adapté à tous les goûts et tous les âges.
Tout y est bien organisé et nous avons vraiment aimé notre journée. Nous ne manquerons pas de revenir, sans doute en début ou en fin de saison pour profiter d’une fréquentation plus faible qu’en plein été.

Plus d’infos

Le PAL – Parc d’Attractions et Animalier
Saint-Pourçain-sur-Besbre
03290 DOMPIERRE-SUR-BESBRE

Pour préparer votre visite, le site du PAL est vraiment complet.
Il existe aussi une appli qui vous donne les temps d’attente et toutes les infos pendant la visite.

Le CNCS célèbre l’année Molière avec une magnifique exposition

Exposition "Molière en costumes" au CNCS
Par défaut

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est né à Paris en 1622. Pour fêter le 400e anniversaire de sa naissance, de nombreuses manifestations sont programmées pour célébrer le grand dramaturge au cours de cette année Molière. Le CNCS lui rend un bel hommage avec la formidable exposition « Molière en costumes » qui vient d’ouvrir ses portes.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Exposition "Molière en costumes" au CNCS

On est accueilli à la porte de l’expo par la silhouette de Molière.
Les salles sont plongées dans la pénombre, celle qui se fait juste avant le spectacle quand on entend résonner les trois coups.

Vices, religion, médecins, jalousie, bourgeois et valets

Auteur, comédien, chef de troupe, nous connaissons tous Molière et ses personnages devenus des archétypes. Nous les retrouvons tout au long du parcours, organisé autour des grandes thématiques de son œuvre.

Avec les extraits des pièces qui sont diffusés, on croirait presque que les mannequins vont s’animer pour jouer la scène.
Mais ils restent sagement immobiles et on peut admirer leurs tenues comme autant de merveilles.
Les tissus, les détails, les volumes, toutes ces silhouettes qui montrent aussi le caractère du personnage et évoquent différentes époques, tout est magnifique et superbement mis en valeur par la scénographie.

On est très près des costumes et on peut facilement détailler chaque partie, chaque broderie ou dentelle, chaque bouton ou ruban.

Dernier acte de cette exposition, la comédie-ballet

La dernière salle est comme toujours une immersion totale, chaque fois différente mais toujours merveilleuse. Cette fois, vous êtes conviés par Molière et Lully à une comédie-ballet qui mêle la musique, le théâtre et la danse.

Au son de la Marche pour la cérémonie des Turcs, les personnages s’animent et s’éclairent tour à tour, dans une ambiance nocturne ou illuminés par le (Roi) Soleil.