Bonheur impérial au Parc des Sources

Fête Napoléon III - Vichy - 2022
Par défaut

Ce week-end, le Parc des Sources a retrouvé le faste du Second Empire pour la traditionnelle Fête Napoléon III. Tous les participants et les visiteurs étaient tellement heureux de se retrouver malgré la chaleur étouffante.

Si nous n’avons pas pu participer en redingote et crinoline pour danser avec nos copains d’A la Cour Impériale, nous avons quand même assisté au concert d’ouverture à l’Auditorium Eugénie avant de faire un tour au Bal Mabille le vendredi soir. Une petite balade au milieu des stands, un dîner à la table de l’Empereur et un superbe spectacle de clôture à l’Opéra de Vichy ont complété notre programme de cette édition 2022 vraiment très réussie.

Nous avons vraiment adoré cette édition 2022, en particulier le bal en plein air devant le Palais des Congrès, éclairé par des guirlandes et des gros ballons. Les danseurs étaient magnifiques, et on sentait la joie de se retrouver de tous ces groupes venus parfois de loin. C’était juste magique !

Chapeau à tous les participants qui malgré la chaleur étouffante nous ont une fois encore fait remonter le temps !

Nous serons là l’année prochaine pour ce rendez-vous incontournable de la saison vichyssoise.

Une journée au PAL, entre sensations fortes et souvenirs d’enfance

Une journée au PAL
Par défaut

Même si nous sommes dans l’Allier depuis 5 ans, c’était notre première visite au PAL, lieu pourtant incontournable de la région pour une belle journée en famille.
Nous n’attendrons pas autant de temps pour y retourner tant nous avons aimé cet endroit, à la fois parc d’attraction et parc animalier.

Des attractions pour tous

Nous ne sommes pas spécialement fans de sensations fortes… Ok pour un tour de chaises volantes, mais pas pour le Yukon Quad qui nous a paru vraiment vertigineux et que nous nous sommes contentés d’observer de loin.
Pas de problème ! Le PAL propose des manèges pour tout le monde et ils sont même classés en fonction des sensations sur le plan du parc. On trouve aussi de nombreuses attractions pour les familles et on ne s’ennuie pas une seconde.

Les temps d’attentes sont affichés et avec la météo menaçante de ce 1er juin, nous n’avons jamais attendu plus de 5 minutes. Je ne sais pas ce qu’il en est en pleine saison, mais nous avons en tout cas eu l’impression que tout était parfaitement organisé pour une journée en famille ou entre amis réussie.

J’ai particulièrement aimé retrouver certains manèges que j’ai connu enfant, quand mes parents m’emmenaient à EuropaPark. Les Tasses Magiques, la Rivière Canadienne, le Voyage au-dessus du Monde, le Lac des Chercheurs d’or m’ont ramenées de nombreuses années en arrière.

Et si nous avons laissé aux plus téméraires le Twist et le Yukon Quad, nous n’avons pas manqué de sensations avec l’Azteka, le Tigre de Sibérie, les Ailes du Yukon ou encore King Kong.

C’est agréable aussi de retrouver des manèges plus « traditionnels » comme le Haras du Pal, le Carrousel ou encore les Chaises volantes (que j’ai vraiment adoré et dont nous avons fait plusieurs tours).
Nous nous sommes amusés comme des gamins !

Ce que nous avons aimé aussi, c’est l’impression de se promener dans la nature entre deux attractions.
Il y a des arbres partout et de l’espace entre les manèges et c’est vraiment très agréable.

Le PAL, c’est aussi un parc animalier

Après une matinée dans les attractions et une pause déjeuner vers une charmante petite place, nous avons pris la direction de la partie zoo, en suivant le grand parcours.

Si c’était l’heure de la sieste à l’ombre, notamment pour les singes et les fauves qui se cachaient un peu, nous avons pu voir les éléphants, les girafes et les rhinocéros. Les enclos sont beaux, et on a l’impression de les observer en pleine nature. Des lunettes sont même à disposition pour les admirer de plus près.

Pour cette première visite, nous nous sommes juste promenés sans nous occuper des horaires des animations proposées comme le nourrissage, les animations avec les soigneurs, ou encore les représentations des otaries ou des oiseaux. Nous avons eu la chance d’arriver au bon moment pour voir l’hippopotame attraper au vol une énorme salade !

Le PAL, un incontournable de l’été

Le parc est immense et propose vraiment des animations et manège adapté à tous les goûts et tous les âges.
Tout y est bien organisé et nous avons vraiment aimé notre journée. Nous ne manquerons pas de revenir, sans doute en début ou en fin de saison pour profiter d’une fréquentation plus faible qu’en plein été.

Plus d’infos

Le PAL – Parc d’Attractions et Animalier
Saint-Pourçain-sur-Besbre
03290 DOMPIERRE-SUR-BESBRE

Pour préparer votre visite, le site du PAL est vraiment complet.
Il existe aussi une appli qui vous donne les temps d’attente et toutes les infos pendant la visite.

Le CNCS célèbre l’année Molière avec une magnifique exposition

Exposition "Molière en costumes" au CNCS
Par défaut

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est né à Paris en 1622. Pour fêter le 400e anniversaire de sa naissance, de nombreuses manifestations sont programmées pour célébrer le grand dramaturge au cours de cette année Molière. Le CNCS lui rend un bel hommage avec la formidable exposition « Molière en costumes » qui vient d’ouvrir ses portes.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Exposition "Molière en costumes" au CNCS

On est accueilli à la porte de l’expo par la silhouette de Molière.
Les salles sont plongées dans la pénombre, celle qui se fait juste avant le spectacle quand on entend résonner les trois coups.

Vices, religion, médecins, jalousie, bourgeois et valets

Auteur, comédien, chef de troupe, nous connaissons tous Molière et ses personnages devenus des archétypes. Nous les retrouvons tout au long du parcours, organisé autour des grandes thématiques de son œuvre.

Avec les extraits des pièces qui sont diffusés, on croirait presque que les mannequins vont s’animer pour jouer la scène.
Mais ils restent sagement immobiles et on peut admirer leurs tenues comme autant de merveilles.
Les tissus, les détails, les volumes, toutes ces silhouettes qui montrent aussi le caractère du personnage et évoquent différentes époques, tout est magnifique et superbement mis en valeur par la scénographie.

On est très près des costumes et on peut facilement détailler chaque partie, chaque broderie ou dentelle, chaque bouton ou ruban.

Dernier acte de cette exposition, la comédie-ballet

La dernière salle est comme toujours une immersion totale, chaque fois différente mais toujours merveilleuse. Cette fois, vous êtes conviés par Molière et Lully à une comédie-ballet qui mêle la musique, le théâtre et la danse.

Au son de la Marche pour la cérémonie des Turcs, les personnages s’animent et s’éclairent tour à tour, dans une ambiance nocturne ou illuminés par le (Roi) Soleil.

Encore une expo à voir absolument

Cette exposition est réalisée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France. Les pièces présentées viennent essentiellement des collections du CNCS, de la Comédie-Française et du département des Arts du spectacle de la BnF, mais certaines sont aussi prêtées par des théâtres, des compagnies ou ou institutions culturelles.

Les costumes présentés ont été choisis parce qu’ils étaient à la fois singuliers et emblématiques d’un metteur en scène ou d’un costumier, ou qu’ils étaient le reflet d’une tendance, de la mode de l’époque ou de l’imaginaire d’un créateur. Dans les vitrines, se côtoient des pièces de différentes époques, même si les costumes extravaguants sont plus rares que dans d’autres expositions du CNCS.

Nous sommes une fois de plus sortis émerveillés de cette exposition, à votre absolument jusqu’au 6 novembre au Centre National du Costume de Scène de Moulins.

Plus d’informations

Exposition Molière en costumes
jusqu’au 6 novembre 2022 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Vertigineuse visite à l’Opéra de Vichy

Tous à l'Opéra 2022 - Vichy
Par défaut

L’Opéra de Vichy ouvrait ses portes samedi pour l’édition 2022 de « Tous à l’Opéra ».
Si cette année je n’ai pas pu y passer la journée entière, j’étais parmi les premiers visiteurs dès l’ouverture des portes pour décrocher le précieux sésame : le ticket pour la visite des cintres !

Attention au vertige !

Les cintres culminent à 22 mètres au-dessus de la scène. Nous n’étions pas tout en haut, mais la vision du groupe en visite juste en-dessous pouvait quand même donner le vertige. Heureusement, seule la magie du lieu m’a fait tourner la tête.

Guidés par Christine Gresillon, la secrétaire de régie, nous avons découvert le métier de cintrier, qui demande force et précision.
Les décors et les lumières sont accrochés à des perches qui doivent être équilibrées par des contrepoids que l’on voit de chaque côté de la scène.
Il faut aussi faire monter ou descendre les éléments pendant la représentation en respectant précisément les timings de la mise en scène. Et tout ça en douceur pour que le public profite du spectacle sans se douter une seconde du travail en coulisses !

Déambulation libre dans l’Opéra

Après la visite, je suis redescendue en suivant le parcours libre qui permet de voir les différents étages, la salle de répétition et les loges. J’ai la chance de connaitre ce lieu magique mais je ne me lasse pas de m’y promener. Et bien sûr, je n’ai pas manqué d’admirer la salle depuis la scène où les visites guidées sur les métiers de régisseur, de la lumière ou du son s’enchainaient toute la matinée.

Animations et spectacles

Cette année encore, la journée était ponctuée d’animations, comme l’escape game « Le Maitre Chanteur », des initiations au maquillage de scène ou des lectures musicales par la Médiathèque, et elle s’est achevée avec deux spectacles proposés par des enfants.

Dans la salle des pas perdus, les visiteurs pouvaient aussi visiter les stands de l’AOVi, du Musée de l’Opéra de Vichy et de la lutherie Boudet et échanger avec des passionnés d’opéra et de musique.

Tous à l’Opéra 2022 a rassemblé un public nombreux venu profiter de l’Opéra de Vichy.
L’accueil et l’organisation était une fois encore au top !

Rendez-vous en 2023 !

Samba, plumes et paillettes, le CNCS vous emmène à Rio

Exposition "Carnaval de Rio" au CNCS
Par défaut

Une nouvelle exposition au Centre National du Costume de Scène est un événement que nous attendons toujours avec impatience. Celle qui vient de débuter est particulièrement festive et nous emmène en voyage à Rio pendant le carnaval.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Exposition "Carnaval de Rio" au CNCS

Le plus grand spectacle du monde

Au fil des salles et au son de la samba, on découvre les différents aspects du mythique Carnaval de Rio (bate-bolas et banderas, couture et bals masqués, influence des Amérindiens et de l’Afrique, … ). On en découvre les coulisses avec le choix des thèmes aux inspirations parfois étonnantes (même Versailles et le Roi Soleil !), la fabrication des costumes et la préparation du défilé dans les écoles de samba, qui se livrent une compétition farouche pour figurer parmi les meilleures et faire toujours mieux chaque année.

La visite est ponctuée de vidéos du carnaval où l’on peut voir les costumes présentés dans les vitrines. Un bon moyen de repérer des détails qui nous avaient échappés et de sentir l’ambiance et la joie des participants.
On a envie de se joindre à eux et de danser la samba.

D’autres vidéos présentent des reportages sur la préparation du carnaval et m’ont permis d’en apprendre davantage sur cet événement, véritable phénomène de société extrêmement codifié.

Entrez dans la danse !

C’est un monde dont j’ignorais la complexité, l’aspect social et les différents rôles, comme le carnavalesco qui crée tout un univers autour du thème choisi, ou encore les différentes zones du défilé.

Les alas, les baterias, les portes-drapeaux, les reines du carnaval, les baianas et les destaques vous entrainent dans un tourbillon jusqu’au Sambodrome, où des milliers de spectateurs viennent assister au défilé des écoles de samba.

Cette exposition est vraiment magnifique et fait parties des plus belles que nous avons vues au CNCS.
La scénographie est comme toujours remarquable et nous plonge progressivement dans l’ambiance du Carnaval, jusqu’à la dernière salle où l’immersion est totale !

Et que dire des costumes ? Tous plus beaux les uns que les autres avec tous ces détails !
Je serais bien restée la journée entière pour admirer chaque salle encore et encore et prendre le temps de regarder tous les films. Nous reviendrons certainement tant cette exposition nous a plu.

Le rythme de la samba nous a accompagné une bonne partie de la journée et je suis encore un peu à Rio en écrivant cet article, des paillettes au fond des yeux.

Une exposition à voir ABSOLUMENT !

Plus d’informations

Exposition Carnaval de Rio
jusqu’au 30 avril 2022 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Carnaval de Rio » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

A l’eau de Vichy, éclaireur pour le nouveau guide touristique en ligne Partir-ici.fr

Par défaut

Le but de ce blog a toujours été de partager nos sorties, découvertes et coups de cœur à Vichy et dans la région. Grâce à lui, je suis maintenant membre de la Team Ambassadeurs 03 avec Allier Tourisme et des Accros du Peignoir avec la Route des Villes d’Eaux du Massif Central.
Partir-ici.fr, le nouveau guide pour mieux voyager en Auvergne Rhône-Alpes vient d’être lancé et je suis heureuse de faire partie des éclaireurs qui y partagent leurs bons plans.


J’ai été contactée il y a quelques mois pour participer à ce nouveau projet destiné à mettre en avant la région Auvergne Rhône-Alpes : Partir-ici.fr.

J’ai toujours aimé voir les coulisses de la création. Pouvoir assister aux répétitions d’un spectacle, voir le making-off d’un film ou les étapes de la création d’une œuvre, ça me passionne.
En participant ainsi à plusieurs réunions dès le début du projet, j’ai pu voir comment tous les éléments se mettaient en place, comment chaque avis était important (institution, professionnels du tourisme, éclaireurs, utilisateurs).

J’étais évidemment impatiente de découvrir cette webapp, côté éclaireur mais aussi côté visiteur.

Partir-ici.fr, un guide 100% digital et gratuit

Le résultat que vous pouvez découvrir dès maintenant me plait beaucoup. Il laisse une grande place aux partages d’expérience et aux conseils de visites et de sortie donnés par des passionnés de leur région et de leur territoire.

Vous y retrouverez mes articles et des photos publiées sous forme de « stories », et surtout toute une communauté d’éclaireurs qui vous donneront envie de visiter en plus notre belle région.

Festival Portrait(s), 9e édition

Festival Portrait(s) 2021 à Vichy
Par défaut

Le traditionnel festival photographique Portrait(s) de Vichy présente le travail de 12 artistes dans différents endroits de la ville, avec cette année un nouveau lieu d’exposition dans le Hall des Sources.

Isabelle Huppert au bord de l’Allier

Sur l’esplanade du Lac d’Allier, les photos de Carole Bellaïche montrent Isabelle Huppert dans des portraits très posés ou plus spontanés, qui témoignent de la complicité unissant les deux femmes qui se connaissent depuis vingt-cinq ans.

J’aime toujours beaucoup cette exposition au bord de l’Allier, avec la météo qui change et le décor qui parfois s’invite un peu dans les images. Les nuages qui deviennent fumée de cigarette échappée du cadre, ou les arbres et les fleurs qui s’invitent comme un décor dans le décor.

Frédéric Stucin, photographe en résidence, expose sur le Parvis de Saint Louis et devant la gare

Sa résidence ayant été interrompue l’année dernière, c’est en 2021 que nous pouvons enfin découvrir les photos de Frédéric Stucin.

Il a été inspiré par Vichy la sportive, lieu de préparation des athlètes de haut niveau dans des disciplines variées.
Ses portraits étonnants et décalés de sportifs dans un univers sombre de polar sont à voir devant l’église Saint-Louis et devant la gare.

Dans les Galeries d’expositions du Centre Culturel de Vichy

Dans les Galeries du Centre Culturel, les artistes exposés cette année interrogent sur l’identité et l’apparence par rapport aux normes de notre société en posant leurs regards photographiques sur des communautés punks (Ralf Marsault), les jeunes des périphéries de Marseille (Yohanne Lamoulère) ou de jeunes asiatiques à la recherche de la beauté idéale des réseaux sociaux (Corinne Mariaud). Patrick Bard consacre un album de famille/reportage à son neveu Jean-Pierre devenu Jeanne et Mouna Saboni transforme des photos d’archives anonymes en œuvres graphiques et poétiques en mélangeant images, peinture craquelée et écritures.

Dans la petite salle au fond, Antoine d’Agata nous livre sa vision de la pandémie avec des photos thermodynamiques prises en 2020 et qui nous plongent dans un univers rouge et orangé angoissant.

Un nouveau lieu d’exposition au Hall des Sources

Le duo d’artistes Mazaccio & Drowilal mélanges les images de publicités et de magazines pour créer des collages détonants et colorés.

Un abécédaire autour de la Source de l’Hôpital

Comme chaque année, la photographie s’invite à l’école avec un projet pédagogique autour du Festival.
On peut voir les portarits des élèves de Julien Favé, instituteur de l’école Pierre Coulon sous la forme d’un abécédaire tout autour de la Source.

Festival Portrait(s)

Jusqu’au 19 septembre 2021 à Vichy.

Retrouvez les photographes exposés sur la page du Festival Portrait(s) 2021.

Une fête impériale sous le soleil

Fête Napoléon III 2021 à Vichy
Par défaut

Nous l’attendions avec impatience cette Fête Napoléon III !
Après l’annulation en 2020, l’édition 2021 s’est déroulée avec un programme allégé mais sous le soleil.

On ressort les crinolines et les hauts-de-forme

C’était notre troisième participation à cet événement incontournable de la saison vichyssoise. Nous avons retrouver avec bonheur nos amis de l’association A la Cour Impériale avec qui nous apprenons à danser à la mode du Second Empire.
Avec le COVID, les répétitions ont été impossibles pendant de longs mois et c’est chacun de notre côté que nous avons travaillé. Cette année, nous faisions partie des cinq groupes venus de toute la France pour animer ce week-end, en se promenant dans la ville et en dansant au kiosque de l’Hôpital et à l’Opéra.
Un week-end intense que nous ne sommes pas près d’oublier.

Concert d’ouverture en présence du couple impérial

C’est à l’Opéra que se déroulait le traditionnel concert d’ouverture de Chamlumière.
Nous étions là pour accueillir le public puis nous avons pu assister au spectacle.

Eugénie est venue s’installer dans l’une des loges d’avant-scène aux cris de « Vive l’Impératrice ! »
Napoléon III est arrivé un peu plus tard dans l’autre loge. Quand la Valse de l’Impératrice, dédiée à Eugénie a commencé, ils se sont rejoints devant la scène pour quelques pas de danse devant le public ravi.

Chamlumière a donné un magnifique spectacle, enchainant les airs emblématiques de l’époque avec Bizet, Offenbach, Schubert, Berlioz, Brahms ou Strauss.
Les spectateurs, heureux, ont ensuite quitté l’Opéra, salués à la sortie par notre groupe.
Rendez-vous dès le lendemain matin pour continuer la fête.

Danses au kiosque

Cette année, les principales animations se passaient au kiosque à musique du Fer à Cheval, où les groupes se succédaient pour présenter leurs danses.

Les spectateurs ont pu applaudir tout au long de la journée de samedi et le dimanche matin les danseurs de A la Cour Impériale, Le Ballet Impérial, Carnet de Bals, Bourges XIXe et Temps de Danses.
Différentes chorégraphies étaient présentées au cours de sessions d’une demi-heure.
Quadrilles, polka ou valses se sont enchainées, faisant virevolter les jolies robes et dévoilant parfois les dessous des crinolines.

Spectacles équestres, balades, visites guidées et thé de l’Empereur

Si le Parc des Sources n’accueillait pas cette années les stands présentant les différents aspects de la vie au Second Empire, il était le lieu privilégié de balades avec ombrelles, et on pouvait même y croiser Napoléon III en personne.

Devant le Palais des Congrès, on assistait à des démonstrations de dressage par le Domaine Équestre des Puys et à la leçon d’équitation de Mademoiselle de Vallereuil par le maître écuyer Duplessis, proposé par la Cavalerie du Lys.

L’office du Tourisme proposait aussi de nombreuses visites guidées tout au long du week-end, et les calèches allaient bon train, mélangeant les voyageurs du XXIe siècle et du Second Empire pour une promenade insolite le long des parcs.

Les chalets ont eu beaucoup de succès pour les séances photos, tout comme les bancs sous les grands arbres, permettant de se reposer un peu à l’ombre. A l’écart des voitures et de la ville, on était vraiment au Second Empire !

Les petites filles regardaient les dames dans leurs belles robes avec des yeux tout ronds, et s’approchaient, un peu timides, pour demander une photo.

Il y avait aussi le Thé de l’Empereur sous la marquise du Palais des Congrès, mais nous n’avons pas eu le temps d’en profiter, nous avions réservé pour le grand spectacle musical et dansé à l’Opéra.

Tous en scène

Le dimanche après-midi, tous les danseurs se retrouvaient pour le spectacle de clôture. La Garde Impériale de Dijon était là aussi.

Impossible de remplir la salle de l’Opéra avec la jauge limitée, et deux séances ont été programmées, gratuites mais sur réservation. Les deux horaires affichaient très vite complets, mais nous avions nos places.
Dans une loge au premier balcon, c’était parfait pour admirer le spectacle, et voir nos copains danser sur la scène.
Le Quadrille Français final était impressionnant vu le nombre de danseurs !

Puis nous avons filé nous préparer car nous étions au programme de la seconde séance, avec une Romany Polka.

Nous avons découvert le stress de l’attente en coulisses (où nous avons pu voir les autres danses sous un angle différent), avant de nous lancer avec nos amis de A la Cour Impériale.
Un peu plus détendus, nous avons rejoint tous les danseurs pour le Quadrille Français final que nous ne sommes pas près d’oublier.

L’édition 2021 de la Fête Napoléon III de Vichy s’est terminée dans une polka endiablée.
On croise les doigts pour retrouver un programme complet en 2022.
Nous serons en tout cas au rendez-vous pour notre quatrième fête !

« Scènes de Yannis Kokkos » au CNCS

Exposition "Scènes de Yannis Kokkos" au CNCS
Par défaut

Le Centre National du Costume de Scène ouvre enfin les portes de l’exposition consacrée à Yannis Kokkos. On y découvre le processus créatif de cet artiste aux multiples talents, à la fois dessinateur, scénographe, costumier et metteur en scène.
Une superbe exposition à voir jusqu’au 7 novembre 2021.

Quel plaisir de retrouver ce musée que j’adore !
Même si les conditions sont encore particulières (pas d’audio-guide, un sens de cheminement obligatoire dans l’expo et un nombre de visiteurs limités), nous ne pouvions pas attendre plus longtemps pour visiter la nouvelle exposition du CNCS.

ATTENTION. Si vous n’avez pas vu l’expo et souhaitez garder la surprise pour votre prochaine visite cet article comporte de nombreuses photos.

Dès la première salle, on plonge dans les croquis de Yannis Kokkos.
Sur son bureau, on voit ses mains tracer des traits rapides, à la plume et à l’encre de chine.
Car le dessin est à l’origine de ses créations.

Au fil des salles, on passe d’un thème à l’autre, guidés par une scénographie sobre qui évoque les nombreux spectacles pour lesquels il a créé un univers souvent étrange et onirique.
On admire les costumes dans les vitrines et tout autour, dans des cadres, ses croquis préparatoires. Les personnages, les décors et les mises en scène sont déjà là, esquissés en quelques traits de plume, ou plus précis à l’aquarelle. Il faudrait des heures pour en apprécier chaque détails et les comparés avec les images et extraits des spectacles !

La dernière salle de l’exposition est toujours aussi spectaculaire et poursuit encore le rêve dans lequel nous plonge Yannis Kokkos.

Visite virtuelle de l’exposition

Pendant le confinement, pour nous faire patienter, le CNCS à mis en ligne une visite virtuelle des premières salles de l’exposition, (visible ici).

Plus d’informations

Exposition Scènes de Yannis Kokkos
jusqu’au 7 novembre 2021 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Scènes de Yannis Kokkos » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Lever de soleil avec vue sur le Mont Blanc

Lever de soleil sur le plateau de la Verrerie
Par défaut

Le plateau de la Verrerie, près de Saint-Nicolas-des-Biefs, est un de nos endroits préférés dans la région. Classé parmi les Espaces Naturels Sensibles, on y voit des espèces rares des landes montagnardes, et une tourbière, accessible par une passerelle en bois. Le panorama y est exceptionnel, et quand le temps le permet, on aperçoit même le Mont Blanc.

Le bonheur de se lever de bonne heure

Si nous sommes déjà allés voir les étoiles sur le plateau de la Verrerie, c’est la première fois que nous y admirions le lever de soleil.
Bien sûr, il faut se réveiller tôt pour ne pas manquer le spectacle, mais quel bonheur de voir le ciel s’illuminer, et la silhouette du Mont Blanc se dessiner à l’horizon.

Puis, le premier rayon du soleil est arrivé et la lande tout autour s’est illuminée à son tour, pendant que le jour se levait doucement.

L’endroit idéal pour voir le Mont Blanc

Nous avons fait une balade dans la lande et la tourbière, profitant de ce moment hors du temps.