Tous à l’Opéra version 2020

Tous à l'Opéra 2020 à Vichy
Par défaut

Le programme initialement prévu a dû être modifié et la plupart des animations ont été annulées pour cette édition de la journée « Tous à l’Opéra ».
Mais les amoureux du lieu, les curieux et les touristes ont pu admirer cet endroit magique et découvrir ses coulisses en visite libre.

Une lecture en musique sur la scène

Port du masque, distanciation et bornes de gel sont toujours là, mais les mesures se sont renforcées et on prend maintenant la température des visiteurs à l’entrée.
Le programme a dû être modifié quelques jours avant l’événement : pas de visite guidée des cintres pour moi cette année, ni de Murder Party pour les amateurs d’énigmes.

Heureusement, la lecture « Au fil des pages » a été maintenue.
C’est donc confortablement allongée sur le scène de l’Opéra que j’ai commencé ma visite.
Martine et Florence, de la Médiathèque Valery-Larbaud, avaient sélectionné des extraits de livres sur le thème de la musique, de la danse ou du spectacle, qu’elles ont partagé avec nous. Leur lecture était ponctuée d’extraits musicaux et j’ai passé un très bon moment à les écouter en admirant cette salle que j’aime tant.

Déambulons dans l’Opéra !

Cette année, un parcours balisé permettait aux visiteurs de découvrir la face cachée de l’Opéra et de voir l’envers du décor. Ponctuée de jolis panneaux explicatifs, cette déambulation guidait le visiteur dans les différents étages, dans les loges (celles toutes rénovées et les autres encore dans leur jus ou en plein travaux), la salle de répétition de danse, l’atelier des habilleuses, … Tout un monde qui travaille dans l’ombre pour nous offrir de beaux spectacles.

Si vous n’avez pas pu venir pour cette belle journée, voici une vidéo publiée sur la page Facebook de l’Opéra de Vichy et qui présente le parcours balisé.

Un écrin ivoire et or

A la fin du parcours, on revenait sur la scène et dans la salle de l’Opéra qui brillait de milles feux. J’ai même eu l’impression que les détails des sculptures étaient plus visibles que d’habitude. J’en ai profité pour faire quelques photos avant de partir.

Le centre culturel aussi

Un parcours balisé (avec des panneaux explicatifs) était aussi proposé au Centre Culturel de Vichy.

Un Facebook live vous invite à une visite virtuelle :

Mon été déconfiné 2020

Par défaut

La crise sanitaire a chamboulé notre quotidien et mis le blog en sommeil pendant plusieurs mois. Avec les nouvelles mesures de distanciations, de nombreux festivals ont du se résoudre à annuler leur édition 2020.
Et à Vichy ? Notre été traditionnellement si foisonnant d’animations allait-il se réduire à des balades au bord de l’Allier ?Allait-on être privés des notes de musiques le dimanche matin au kiosque ?

Cet été 2020 a été extraordinaire pour moi ! Je me suis régalée et je vais vous le raconter en images.

La culture déconfinée à l’Opéra de Vichy !

Vichy Culture a dû, en quelques semaines, repenser totalement la saison d’été. Nouveaux spectacles, tous en plein air et gratuits, carte blanche aux festivals du coin qui ont dû annuler leur édition 2020, du lyrique, du jazz, des déambulations, du hip hop, de l’humour et de la bonne humeur, et surtout de la qualité !

Vichy Estivale la culture déconfinée

Les mesures de distanciations ont imposé quelques contraintes mais les gens ont joué le jeu. On a même pu assister pour la première fois en dehors de Paris à une « expérience théâtrale distanciée » avec le spectacle c-o-n-t-a-c-t.

Théâtre : c-o-n-t-a-c-t

J’ai vu la majorité des spectacles et j’ai été très impressionnée chaque fois, même quand l’univers ou le style musical ne m’attirait pas spécialement au départ ! Ce festival d’été, version déconfiné, qui se voulait éclectique a largement réussi son pari et a rendu heureux le public, venu nombreux et les artistes qui retrouvaient la scène avec bonheur après des mois sans pouvoir se produire et même jouer ensemble.

J’ai aussi retrouvé avec plaisir mes matinées du dimanche au kiosque de la Source de l’Hôpital, et mes soirées du lundi avec l’Orchestre d’Harmonie de la Ville de Vichy.

Les animations estivales de Vichy Destinations

Les jeudis de Vichy

Cette année encore, le Parc des Sources s’est animé chaque semaine avec les Jeudis de Vichy.
Au programme : le marché artisanal sur la promenade couverte, les ateliers et les jeux pour les enfants, et le spectacle de 20h.

C’était différent chaque semaine, et la programmation était aussi de qualité, avec des styles variés et des spectacles pour les petits et les grands.
Si je n’étais pas là chaque fois, j’ai eu le plaisir de voir des représentations de marionnettes, de musique et d’acrobaties très appréciées d’un public d’enfants et d’adultes.

Résumé en images de mon été 2020 à Vichy

previous arrow
next arrow
Shadow
Slider

J’ai partagé tout l’été des vidéos des spectacles en stories sur Instagram.

Les dimanches du kiosque

De 16h30 à 18h30, le kiosque à musique de la Source de l’Hôpital accueillait des artistes aux styles également très variés pour les Dimanches du Kiosque.
On déplaçait les chaises pour rester à l’ombre au fur et à mesure, les passants s’arrêtaient quelques minutes ou jusqu’à la fin du spectacle.

Vichy en lumières

Lumières sur le Bourbonnais

Lumières sur le Bourbonnais à Vichy

Chaque soir, à la tombée de la nuit jusqu’en octobre, les façades du Palais des Congrès et de l’Opéra s’illuminent pour raconter l’histoire de Vichy.
J’ai consacré un article à ce son et lumière à voir et à revoir.

Saint-Blaise éclairée

La belle église Saint-Blaise aussi se pare de lumière à la nuit tombée.
Un éclairage a été installé pour souligné sa silhouette si caractéristique et faire ressortir certains détails.

Les vitraux de la Mairie de Vichy sont aussi éclairés le soir, si vous passez par là (c’est sur l’arrière du bâtiment).

Tea-time impérial

Le thé de l'Empereur - été 2020 à Vichy

Un salon de thé estival et éphémère dans le décor grandiose du salon Napoléon III du Palais des Congrès ? Testé et approuvé !

J’y suis même retournée avec une amie de passage à Vichy.

Il reste deux dates en septembre (en espérant que cette expérience sera renouvelée).

Vichy station balnéaire

L’Allier comme fil conducteur

Les activités nautiques étaient à l’honneur cette année, avec aussi des nouveautés .

La plage des Célestins a accueilli les familles, avec la baignade surveillée, les cabines de plage, la pataugeoire et les jeux d’eau.
Les sportifs ont pu enchainer les longueurs dans le nouveau couloir de nage, long de 100 mètres et accessible le matin et en fin d’après-midi.

Les Moussaillons de Vichy proposaient des formules sympas avec leurs Water-Bikes, pour naviguer au sec et en toute sécurité sur l’Allier. J’ai très envie de tester !

D’autres « spots » permettaient de s’installer au bord de l’Allier, les pieds dans le sable au port de la Rotonde ou sur le Sun Desk sur la rive gauche.
Avec les parasols et les jolis transats, au motif Vichy revisité, les bateaux électriques de Marinsdodouce et les amateurs de ski nautique sur l’Allier tout proche, on avait parfois l’impression d’être au bord de la mer sans quitter Vichy.

Des activités pour tous les goûts

La voie verte inaugurée le 30 juillet permet de parcourir, à pied ou en vélo, les 27 kilomètres aménagés entre Saint-Yorre et Billy.
On peut aussi louer des vélos à la Rotonde !

Des séances gratuites, encadrées par des coachs, étaient proposées chaque semaine (renforcement musculaire, zumba ou gym douce) en plein air.
Le Palais du Lac accueillait aussi d’autres activités gratuites comme le badminton, le volley, le ping-pong, les fléchettes et le tir à l’arc.

On peut aussi naviguer en kayak sur l’Allier jusqu’à Billy. Cette balade de 2 heures environ nous tente beaucoup et nous avons prévu de la faire très bientôt. On vous racontera bien sûr !

Quel bel été à Vichy !

Si j’ai surtout profité des activités culturelles, j’ai aimé me promener sur les bords de l’Allier, toujours très animés, avec une vraie ambiance de vacances.
Quelle chance de vivre ici, où chacun peut trouver des choses à faire selon ses goûts.

J’ai rencontré pas mal de personnes venues passer quelques jours à Vichy et qui étaient étonnées de voir autant d’animations et de spectacles.
Avec tous ces festivals annulés un peu partout, l’été 2020 restera marqué dans bien des mémoires.
Dans mes souvenirs, il restera sans doute comme l’un des plus animés et enthousiasmants. Il m’a donné l’impression de vivre bien plus que deux mois de spectacles et de belles journées bien remplies.
Peut-être l’envie encore plus forte d’en profiter après le confinement ?
Sans doute, mais surtout un programme tellement formidable que je ne voulais rien rater.

Ce soir a lieu à l’Opéra la présentation de la nouvelle saison. J’ai hâte de découvrir ce que les équipes de Vichy Culture nous réservent.
En attendant, le festival se poursuit jusqu’à la fin septembre. Youpi !

Quand 2000 ans d’histoire illuminent le Palais des Congrès et l’Opéra de Vichy

Lumières sur le Bourbonnais à Vichy
Par défaut

Avec les cinq sites rayonnants qui participent au programme « La Région des Lumières », l’Allier est le premier département français à offrir un véritable festival de spectacles sons et lumières sur son territoire. Après, Moulins, Montluçon, Cusset et Commentry, Vichy s’illuminait hier soir pour la première fois.

Lumières sur le Bourbonnais à Vichy

Devant le Palais des Congrès, on attendait avec impatience la tombée de la nuit.
Dans le Parc des Sources le public a suivi le décompte.
5…4…3…2..1… C’est parti pour 2000 ans d’histoire en couleurs et en musique. Époustouflant !

Une projection dans l’histoire

Projection sur la façade grâce à la technique du mapping, mais aussi projection dans l’histoire pour les spectateurs.

Je ne m’attendais pas à un spectacle aussi immersif !
C’est toute la façade qui s’éclaire et s’anime, et on est en même temps baigné dans la musique. On regarde de tous les côtés, on se déplace aussi si on le souhaite. Une vrai expérience à vivre.

Le spectacle dure une vingtaine de minutes et les séances s’enchaînent. On peut ainsi facilement revoir un tableau avec un autre point de vue, sur une autre partie du bâtiment. On est libre d’apprécier comme on le souhaite.

Le spectacle est mis en musique par Studio Palace à Moulins.
Une application gratuite propose de l’écouter sur téléphone pour un son optimisé, même si l’installation permet déjà une très belle expérience.

Toute l’histoire de La Reine des Villes d’Eaux

Les différents tableaux racontent l’histoire de Vichy : le thermalisme depuis l’Antiquité, les bals à l’époque de Napoléon III, l’Opéra et la danse, les années 40, les jeux et le casino, le sport et bien sûr l’eau qui pétille !

Vous pouvez retrouver les principales scènes (et aussi les autres villes participantes) sur le site Lumières sur le Bourbonnais.

Les Allumeurs de rêves

Les époques se succèdent, joyeuses ou sombres mais toujours magnifiquement évoquées.

Le travail artistique est vraiment réussi. On le doit aux Allumeurs de rêves.
Gilbert Coudène, directeur artistique, et ses équipes commencent par un important travail de recherche pour s’inspirer du réel et transcender le lieux. Design graphique, musique, danse, dessin, il en faut des compétences complémentaires pour un tel résultat !
En coulisses, ils travaillent avec des maquettes très précises des lieux, comme on peut le voir sur le site de Vichy Destinations.

Un spectacle à ne pas manquer

J’ai adoré ce spectacle. J’ai suivi deux séances en me déplaçant un peu pour faire des photos. J’y retournerai avec des amis qui vont venir nous rendre visite, et aussi seule pour m’attarder sur des détails et tout simplement pour profiter de cette expérience incroyable.

En famille ou entre amis, plonger dans les Lumières du Bourbonnais, à Vichy et dans l’Allier !

Lumières sur le Bourbonnais à Vichy

Infos pratiques

Lumières sur le Bourbonnais – Spectacles de lumières

De juillet à octobre 2020 à Moulins, Cusset, Montluçon, Commentry et Vichy.
Dernière séance aux alentours de 23h30 en juillet/août et 22h30 en septembre/octobre.
Tous les soirs, dès la tombée de la nuit
Gratuit – Tout public

www.lumieres-bourbonnais.com

Le petit train, une manière bien agréable de visiter Vichy

Le Petit Train de Vichy
Par défaut

Tous les Vichyssois connaissent la petite loco et ses trois wagons qui sillonnent les rues à la belle saison.
Pendant la visite commentée, il sait se faufiler en douceur, faisant découvrir les lieux emblématiques de la ville à ses voyageurs.

Et dire que je n’étais jamais montée à bord du petit train de Vichy !
Je me disais peut-être (bêtement) que c’était pour les touristes, ou tout simplement, je n’y avait jamais pensé.

C’est en découvrant le compte Instagram @petitrainvichy, il y a quelques semaines, que j’ai eu envie de monter à bord.
Désireuse d’en savoir plus, j’ai rencontré Marie-Noëlle, qui m’a raconté l’histoire de ce petit train.

Une tradition familiale

Le Petit Train de Vichy existe depuis 32 ans. A l’époque, c’est le père de Marie-Noëlle qui emmenait les touristes à la découverte de la Reine des Villes d’Eaux.

Il y a 12 ans, Marie-Noëlle et Patrick, amis depuis l’adolescence, ont décidé de s’associer pour suivre cette voie et reprendre le Petit Train.
Ils vous accueillent avec gentillesse et bonne humeur dans le Parc des Sources.

Marie-Noëlle et Patrick vous accueillent dans le Petit Train de Vichy

Voyagez en musique

Bercé par les doux mouvements du train, c’est en musique que vous parcourez la ville.
Les commentaires vous conteront l’histoire de Vichy, et même si vous connaissez déjà son riche passé, vous terminerez sans doute votre voyage avec des informations inédites.

Pour les touristes, les curistes, et les Vichyssois !

Le parcours n’a pas changé depuis le début, et certains voyageurs, lui sont restés fidèles et ne manquent pas de venir au moins une fois par an faire un petit tour.

Car s’il accueille une majorité de touristes, le petit train a ses inconditionnels, comme cette curiste qui y fait sa balade chaque jour, ou ces enfants qui grandissent avec lui, et reviennent en famille une fois adultes.

Il est aussi possible de venir en groupe, ou de privatiser le Petit Train.
Il lui est même arrivé d’aller chercher des mariés à la sortie de la mairie !

Marie-Noëlle et Patrick apprécient ces échanges et font tout pour que votre voyage soit agréable.

En voiture ! Attention au départ !

J’ai passé un très bon moment à bord du Petit Train de Vichy. C’est une autre manière, bien agréable de découvrir la ville.
Je ne manquerai pas de revenir avec ma famille ou mes amis quand ils viendront nous rendre visite.

Je tiens à remercier Marie-Noëlle et Patrick pour leur accueil.
Suivez-les sur les réseaux sociaux. Ils y partagent de jolies images de Vichy et organisent de temps en temps des concours, en partenariat avec d’autres lieux de Vichy.

Plus d’informations

Site Web : www.petit-train-de-vichy.com
Facebook : www.facebook.com/Le-petit-train-de-Vichy-266315783542858/
Instagram : @petitrainvichy

Vous y trouverez tous les horaires (qui peuvent changer selon les semaines).

Le Petit Train de Vichy

Départ / Arrivée dans la Parc des Sources (face à l’Office de Tourisme).
Visite commentée de 35 minutes, d’avril à septembre.
Vente de billets sur place.

Infos COVID

Le Petit Train de Vichy vous accueille en toute sécurité. Il vous faudra porter un masque et Patrick et Marie-Noëlle vous placeront dans les wagons, afin de respecter les distances de sécurité.

[Expo] Couturiers de la danse au CNCS

Exposition "Couturiers de la danse" au CNCS
Par défaut

La nouvelle exposition du Centre National du Costume de Scène met en avant la complicité entre chorégraphes et couturiers.
Rendez-vous jusqu’au 3 mai 2020 pour découvrir les « Couturiers de la danse ».

Exposition "Couturiers de la danse" au CNCS

Pour ceux qui n’ont pas encore vu l’expo, attention, cet article comporte de nombreuses photos. N’allez pas plus loin si vous souhaitez garder la surprise.

Les formes et les matières

Seconde peau, impression sur tissu, plissé ou découpe laser, tout semble possible.
Les couturiers expérimentent et osent tout. Ils profitent aussi de l’évolution des matières pour réinventer le tutu et imaginer de véritables sculptures, très loin des costumes traditionnels.

En voyant certains costumes, on se demande parfois comment font les danseurs. J’aurais aimé voir plus de vidéos montrant des extraits des spectacle, pour voir ces costumes en mouvement.

Des collaborations prestigieuses

Coco Chanel, Christian Lacroix, Issey Miyake, Jean-Paul Gaultier, Karl Lagerfeld, Yves Saint-Laurent, les plus grands couturiers, ont imaginé des costumes pour les danseurs.

La dernière salle est consacrée à Gianni Versace et Maurice Béjart qui ont collaboré sur une dizaine de ballets.

Scénographie élégante

Des volutes évoquant le dessous du tutu accompagnent le visiteur tout au long de l’exposition. La scénographie est simple et élégante, et les costumes toujours parfaitement mis en lumière.

Si on retrouve les costumes en dessin sur les cartels, indiquant le créateur et l’œuvre, j’avoue avoir beaucoup regretté l’absence d’audioguide (pas encore disponible), qui permet de mieux comprendre et apprécier ce que l’on voit.

Nous avons croisé des visites guidées et je pense que nous en suivrons une la prochaine fois.

Avec les fêtes qui approchent, il y aura sans doute des animations autour de l’exposition. Suivez l’actualité du CNCS sur leur page Facebook.

Plus d’informations

Exposition Couturiers de la danse
jusqu’au 3 mai 2020 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Couturiers de la danse » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

[ Expo ] Il était une fois la Reine des villes d’eaux

Exposition "Il était une fois la Reine des villes d'eaux" - Vichy - 2019
Par défaut

Le nom de Vichy m’évoque Napoléon III avec la fête qui le célèbre chaque année, la Belle Époque avec ses belles villas, le gouvernement de Pétain, ou les pastilles et les produits de beauté. Mais comment un petit bourg avec des sources connues depuis les romains est-il devenu la Reine des villes d’eaux ?
2000 ans d’histoire à découvrir dans une exposition événement, jusqu’au 3 novembre au Palais des Congrès.

Des origines au Vichy de demain

Des premières traces d’occupation aux projets pour demain, de l’agglomération romaine d’Aquæ Calidæ à Vichy candidate au patrimoine de l’UNESCO, l’exposition vous guidera au fil des époques et des étapes marquantes pour la ville.
Un parcours jalonné de dispositifs interactifs qui complètent les objets, les films et les documents choisis pour résumer cette histoire tellement riche. On peut, par exemple, localiser sur une carte les emplacements des objets trouvés lors des fouilles ou d’anciens bâtiments.
De petits quiz ponctuent aussi le parcours (je n’ai trouvé que 6 des 7 erreurs dans la salle consacrée à la naissance d’une ville d’eau…).
Du plafond, sont diffusées des ambiances sonores et même des odeurs !
Et en levant les yeux, on admire aussi les détails des salles du Palais des Congrès qui sert d’écrin à l’exposition.

Un parcours chronologique et 4 thématiques

Grâce aux 7 temps chronologiques, complétés par 4 présentations thématiques , l’histoire de Vichy n’aura plus de secret pour vous !

Les 7 temps chronologiques :

Aux origines, Aquae Calidae
L’émergence d’une ville d’eaux
La ville d’eaux impériale
Vichy Belle-Epoque
Vichy carrefour international
Vichy capitale de l’État Français
Vichy se réinvente

Les 4 thématiques :

La Journée du curiste
L’eau élément essentiel
Les métiers d’une ville thermale
Vichy un nom qui rayonne

Les déplacements peuvent donner une impression de labyrinthe où l’on aperçoit par endroit les autres salles, mais en suivant les flèches, on se laisse guider d’un chapitre à l’autre de la vie de Vichy.

On retrouve les chaises blanches que l’on voit sur les photos anciennes du Parc des Sources un peu partout, et c’est agréable d’y faire une pause, pour regarder un film ou lire un texte avant de repartir à la découverte de cette exposition dense et passionnante.

Une expo à voir et à revoir

J’ai vraiment aimé cette exposition et j’y retournerai régulièrement pour étudier de plus près chaque thématique, revoir et admirer encore les trésors exposés (et chercher la 7e erreur du quiz de 2e partie). La scénographie est superbe et nous plonge vraiment dans des ambiances différentes.

Le billet d’entrée comprend aussi la visite de la salle de l’Opéra (Opéra ouvre-toi !) et l’exposition de robes de la Fondation Vassiliev (déjà présentée pendant la Fête Napoléon III en avril).

Comptez une heure trente à deux heures de visite pour avoir le temps de tout voir. Il peut aussi être agréable de la voir en plusieurs fois, et de profiter des animations proposées régulièrement.

Un Pass nominatif existe (au prix de 15 euros), pour un accès illimité. Pensez à le demander en achetant votre billet.

Plus d’informations

Exposition au Palais des Congrès de Vichy jusqu’au 3 novembre 2019.
De nombreuses journées thématiques et animations sont proposées.

Tous les détails sur le site de la ville et sur Vichy Destinations.
 

[ Coup de cœur ] Sur un air de Priscilla Folle du désert

"Sur un air de Priscilla Folle du désert" comédie musicale Sansat
Par défaut

Nous vous avons déjà parlé de Sanssat et de ses comédies musicales. Il y a quelques semaines, nous avons même pu assister à une répétition et voir un peu les coulisses du nouveau spectacle.
Hier soir avait lieu la première représentation de
« Sur un air de Priscilla Folle du désert » et nous étions là.

En venant de Vichy, en raison des travaux à Billy, il fallait passer par Saint-Félix. Mais pas de problème, ils ont pensé à tout et la route est très bien indiquée, il suffit de suivre les affiches.
A l’entrée du village, on nous indique où se garer. Tout est parfaitement organisé.

Arrivés un peu avant 20h (on craignait la chaleur en ces temps de canicule), on découvre la scène et les chaises bien alignées qui attendent encore le public.

En coulisse, le show se prépare

Avant de nous installés, nous faisons un tour en coulisses, guidés par Angie.
On retrouve l’ambiance de la répétition d’avril, mais cette fois, la scène est montée, les costumes sont prêts et les décors en place.
On peut même voir de près le fameux bus, Priscilla, qu’ils ont terminé de décorer quelques heures plus tôt.

Pas de stress apparent en coulisses, mais des sourires.
On savoure notre chance : voir les ultimes préparatifs et l’effervescence des derniers instants avant la première !

L’école de Bransat en première partie

Cette année, c’est l’association Eternity Papillon Danse, qui a assuré la première partie. Ils utilisent des accessoires, comme des ailes, des ballons ou des éventails dans leurs chorégraphies.
Pendant 50 minutes, petites et grandes ont enchaîné les tableaux colorés, sous le regard de Cynthia Blond, qui a créé cette école de danse à Bransat.
Nous avons aussi croisé les petites artistes en coulisses et elles ont pris la pose pour nous.

En attendant que la nuit tombe, petit passage à la buvette et au stand de hot dogs/crêpes/sandwiches. Tous les bénévoles sont au top et l’ambiance est vraiment très sympa.

La nuit est tombée. Place au spectacle !

Les lumières s’éteignent et les premières notes de musique de l’orchestre retentissent (car tout se fait en live à Sanssat). C’est parti pour le show !

L’histoire : Deux travestis et une transexuelle vont traverser l’Australie, à bord d’un bus surnommé « Priscilla », pour se produire dans un casino.
En cours de route, ils tombent en panne et ils doivent faire face à la réaction des gens qu’ils rencontrent, entre l’hilarité et l’hostilité, incrédulité et tolérance. Un voyage au rythme des années 80, dans un univers coloré et plein de paillettes, mais pas seulement…

Pas de temps morts, lumières, décors, costumes, chorégraphies, chants, on en prend plein la vue et c’est GÉNIAL ! Quelle énergie sur scène ! On a adoré !
A deux heures du matin, on n’avait pas envie que ce soit terminé.
Pourtant, il fallait bien rentrer, avec en tête des airs de Cyndi Lauper, Gloria Gaynor, Madonna … des airs de Priscilla Folle du Désert !

Merci à toute l’équipe d’ASCM Comédie Musicale Sanssat pour leur accueil, et pour nous avoir laissé nous promener dans les coulisses. Nous n’oublierons pas cette soirée.

Et en attendant de revenir à Sanssat, nous avons maintenant la collection complète des DVD pour voir les précédents spectacles !

Bravo à tous les bénévoles qui travaillent pendant des mois à répéter, mais aussi créer les costumes et les décors. Difficile d’imaginer que l’on va voir un spectacle d’une telle qualité dans un petit village de l’Allier !

"Sur un air de Priscilla Folle du désert" comédie musicale Sansat
"Sur un air de Priscilla Folle du désert" comédie musicale Sansat

Il ne reste que 3 représentations pour cet été (dont ce soir).

On vous conseille vraiment d’y aller, le spectacle est incroyable et l’organisation parfaite.
Vous pouvez réserver en ligne sur leur site ou tout simplement acheter vos billet sur place.

Infos pratiques

Les 29 juin et 5 et 6 juillet 2019 à Sanssat

Gratuit moins de 6 ans
6 à 11 ans : 6 €
A partir de 12 ans : 17 €

Billetterie sur place ou en ligne.

Prévoir des vêtements chauds (oui oui, même en temps de canicule, il fait frais la nuit à Sanssat).
A votre arrivée, une personne vous indiquera où vous garer.

Ouverture des portes à 19h30
Première partie : 20h30
Début du spectacle : 22h15

Mail : ascm03@free.fr
Facebook : ASCM – Comédie Musicale Sanssat
Tél . : 06.24.43.26.77

[ Expo ] Habiller l’Opéra au CNCS

Exposition "Habiller l'Opéra" au CNCS - 2019
Par défaut

Dans sa nouvelle exposition « Habiller l’Opéra », le Centre National du Costume de Scène célèbre les 350 ans de l’Opéra de Paris, en retraçant l’histoire de cette institution, et l’évolution de l’esthétique du costume sur près de deux siècles.
Un gros coup de cœur pour A l’eau de Vichy !

Le CNCS et l’Opéra de Paris

La plupart des costumes exposés proviennent du fond patrimonial de l’Opéra de Paris, qui est conservé au CNCS, et qui s’enrichit régulièrement avec de nouvelles pièces issues des déclassements de productions.
Pour les costumes les plus récents présentés dans l’exposition, ils proviennent d’œuvres toujours au répertoire.

Pour ceux qui n’ont pas encore vu l’expo, attention, cet article comporte de nombreuses photos. N’allez pas plus loin si vous souhaitez garder la surprise.

Une scénographie à couper le souffle

A l’eau de Vichy, on aime le CNCS et on se réjouit à chaque nouvelle exposition.
Je suis toujours impressionnée par la scénographie et cette fois encore, j’ai adoré !

Avant même l’entrée dans l’expo, le ton est donné avec l’escalier du CNCS qui se prend un peu pour le célèbre escalier de l’Opéra Garnier.

Exposition "Habiller l'Opéra" au CNCS - 2019
Exposition "Habiller l'Opéra" au CNCS - 2019

Les scénographes Alain Batifoulier et Simon de Tovar ont imaginé un parcours dans l’architecture de Garnier et de Bastille.
Entourés de photos des détails caractéristiques de ces deux monuments, au milieu de velours rouge et de dorures, de miroirs et de reflets, enveloppés de musique on plonge immédiatement dans l’univers de l’Opéra de Paris.

Personnellement, j’ai vraiment eu le souffle coupé et j’ai d’abord fait un petit tour de l’expo sans m’attarder sur les costumes dans les vitrines, le temps de reprendre mes esprits.

Parcours chronologique, grandes étapes et évolutions

Comment résumer 350 ans d’une histoire aussi riche que celle de l’Opéra de Paris ?
C’est de manière chronologique, rythmée par les grandes étapes de l’histoire de l’institution, les courants esthétiques du ballet et de l’opéra et les grands succès du répertoire.
On y voit aussi l’évolution technique et la création de la nouvelle salle de l’Opéra Bastille.

Exposition "Habiller l'Opéra" au CNCS - 2019

Le Palais Garnier est inauguré le 5 janvier 1875. Il faudra alors adapter les productions à la nouvelle scène, plus grande.

C’est alors un dessinateur de costume unique qui habille tous les spectacles.

A partir de 1914, le nouveau directeur Jacques Rouché supprime ce principe et engage des équipes différentes pour chaque spectacle. Il élargit également le répertoire lyrique avec les grands compositeurs de son temps.
Les Ateliers de couture de l’Opéra doivent s’adapter à de grandes personnalités aux styles variés et fabriquer des costumes imaginés par des artistes comme Léon Bakst, Jean Cocteau ou Raoul Dufy.
Le répertoire chorégraphique s’enrichit aussi grâce à Serge Lifar, venu des Ballets Russes et engagé à la direction du ballet de l’Opéra de Paris en 1929. Il va systématiquement travailler avec des peintres.

Dans les années 1950-60, avec une nouvelle génération de décorateurs et costumiers, sont créés plusieurs productions devenues légendaires : Les Indes galantes, Obéron, La Flûte enchantée.

Avec les années 60 commence une période troublée dans tous les domaines (artistique, social et économique), la fréquentation est en baisse. La programmation de l’Opéra Garnier est contrastée, avec des reprises qui ne sont plus au goût du jour alternant avec de nouvelles productions brillantes et des interprètes de niveau international. Puis ce fut « l’ère Liebermann », avec le renouvellement du répertoire et les succès publics. Garnier est devenu trop petit et avec trop de contraintes empêchant d’enchainer les spectacles. Il faut une nouvelle salle, plus moderne. Ce sera l’Opéra Bastille.

L’arrivée d’Hugues Gall à la direction de l’Opéra en 1995 s’accompagne d’un changement de rythme et d’échelle dans la programmation des spectacles, à l’esthétique souvent spectaculaire qui exige un nombre de plus en plus important de costumes.

Depuis les années 2000, l’esthétique a bien changé, avec des costumes contemporains et des vêtements achetés dans des friperies. Le metteur en scène souhaite rendre l’œuvre plus contemporaine, en utilisant des costumes qui peuvent déstabiliser le spectateur, plus habitué à voir des costumes de l’époque de sa création.

Il est clair en tout cas que le costume a une part importante dans la mise en scène et qu’il constitue une mémoire de l’évolution du spectacle.

La dernière salle

La dernière salle est toujours spectaculaire et nous a laissé une fois de plus sans voix.
On y découvre un décor en mouvement présentant des costumes du Ballet de l’Opéra de Paris, depuis l’esthétique romantique jusqu’aux créations contemporaines. Un panorama incroyable où nous aurions pu rester des heures à admirer tous les petits détails de ces tenues.

L’espace Noureev

Pour la durée de l’exposition, l’espace permanent dédié à Rudolf Noureev se met aux couleurs de l’Opéra de Paris, dont il a été directeur de la danse. Il a aussi créé ses propres œuvres et invité de nombreux chorégraphes. Les costumes présentés évoquent cette période et on peut voir des photos de sa collections personnelle.

Les ateliers de coutures

S’il y a moins de vidéos que dans les expositions précédentes, puisque ce sont les costumes qui sont en lumière, une série de reportages sur les métiers de l’ombre sont proposés. On y voit par exemple les petites mains préparer les tutus.

Exposition "Habiller l'Opéra" au CNCS - 2019

Coup de cœur

C’est peu de dire que nous avons aimé cette exposition. Nous retournerons sans doute la voir, pour admirer encore des détails qui nous ont échappés, et nous replonger dans l’ambiance de l’Opéra de Paris.

Plus d’informations

Exposition Habiller l’Opéra
jusqu’au 3 novembre 2019 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Habiller l’Opéra » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Les Flamboyantes de Cusset #5

Les Flamboyantes #5 - Cusset - 2019
Par défaut

Nous avions beaucoup aimé notre première visite de cette « fête médiévale et fantastique » l’année dernière. Alors, même si le ciel était bien gris aujourd’hui, nous sommes allés faire un petit tour à Cusset.

Plongée au Moyen-Age

Arrivés en fin de matinée, nous avons fait un premier petit tour vers les stands du Cours Lafayette avant de revenir place Victor Hugo vers la sauterelle géante de la compagnie Planète Vapeur.

Musique d’ambiance médiévale dans les rues recouvertes de paille et personnes costumées un peu partout, on est au Moyen-Age, c’est sûr !
Même les panneaux routiers sont cachés dans la zone de la fête et les restaurants affichent des menus spéciaux !

Quand les drapeaux volent

Parmi les animations proposées cette année, les lanceurs de drapeaux venus d’Italie, le Gruppo Storico Fivizzano, fait virevolter les couleurs au son des tambours. Un bien joli spectacle.

Des Chevaliers et des fauconniers

Place ensuite à la chevalerie Cours Lafayette, où nous assistons à un tournoi, avec la compagnie Cow Prod.

Après une petite balade dans les rues pour voir les échoppes (et quelques emplettes), nous sommes revenus voir les fauconniers des Géants du Ciel.
Les hiboux et chouettes n’en faisaient parfois qu’à leur tête mais le public était ravi de les voir de près dans les tribunes.

Nous sommes repartis vers 16h, heureux d’avoir passé quelques heures au Moyen-Age, malgré le ciel tout gris.

Un scénario et des nouveautés

Cette année, un scénario (« De l’ombre à la lumière ») se déroule tout au long du week-end et des surprises sont annoncées dans le programme. N’ayant passé que quelques heures, nous n’avons donc pas suivi cette histoire en toile de fond du festival, mais nous avons aimé les différentes animations et l’ambiance qui font des Flamboyantes un rendez-vous incontournable.

Les Flamboyantes #5 - Cusset - 2019

On souhaite que le soleil soit au rendez-vous demain pour la dernière journée des Flamboyantes cuvée 2019.

Faites une cure musicale à Vichy

"Une cure musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy, jusqu'au 15 décembre 2019
Par défaut

Le Musée de l’Opéra de Vichy n’est peut-être pas très grand, mais la qualité de ces expositions n’est plus à démontrer. Cette fois, c’est une cure musicale qui vous est proposée, jusqu’au 15 décembre 2019.

Musique et thermalisme

« On fait beaucoup de musique à Vichy, pendant la saison. Les baigneurs vaquent aux soins de leur cure avec accompagnement d’orchestre, et cela, pour leur plus grand bien, car les vertus hygiéniques de la musique sont depuis longtemps reconnues et consacrées. »

Journal de Vichy, lundi 3 juin 1901

Indissociable du séjour du curiste, la musique l’accompagne tout au long de la journée. Car venir prendre les eaux, c’est aussi venir se divertir. Cela fait même partie du traitement et les médecins conseillent de se « tenir en gaité ».
Une prescription agréable que ne manquent pas de suivre les curistes, qui sont nombreux à s’abonner aux spectacles pour la durée de leur séjour.
Vous prendrez bien, vous aussi, une dose de gaité ? Nous vous recommandons pour cela la visite de la très belle exposition du Musée de l’Opéra de Vichy, « Une Cure Musicale à Vichy ».

"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019

Naissance de l’Opéra de Vichy

Au début du XIXe siècle, les soins et les divertissements se passent au même endroit. L’établissement de première classe propose, en plus des espaces de soins, des salons dédiés aux jeux, aux bals et aux spectacles.
C’est après le premier séjour de Napoléon III en 1861, que la cité thermale va se transformer. L’Empereur souhaite qu’elle devienne la première station thermale européenne, et lance une série de travaux (aménagement urbain, parcs, …). Un casino est inauguré en 1865, séparant ainsi les soins des divertissements. Ce nouveau lieu propose en plus une salle de théâtre et permet donc d’assister à des pièces de théâtre et à de petites œuvres lyriques.

"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019

A la fin du XIXe siècle, le casino (d’une capacité d’environ 1200 places) est trop petit et on pense à le transformer. Il faudra cependant attendre 1898 et les propositions de Charles Le Cœur pour qu’il soit agrandi et qu’une nouvelle salle soit construite dans son prolongement : l’Opéra de Vichy.

"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019

L’atelier de décor du Grand Casino

L’atelier est crée dès l’agrandissement du Casino et réalise l’ensemble des décors pour les nombreuses représentations. Il était situé derrière la gare et un grand magasin permettait de stocker les châssis et toiles de grandes dimensions.

Tout commençait par un croquis, d’après le livret d’opéra et les indications du metteur en scène. Puis un dessin plus détaillé et en couleur donnait un premier aperçu de chaque tableau du spectacle. Le décorateur réalisait ensuite une maquette en volume à l’échelle de 3 centimètre pour un mètre. Le projet validé pouvait ensuite être reproduit à la taille définitive sur d’immenses toiles tendues sur des châssis, et peintes à même le sol.
Grâce aux collections du Musée de l’Opéra de Vichy, on peut voir les différentes étapes de conception des décors par l’atelier.

Tout est fait pour que le plaisir ne quitte jamais les curistes

Durant la première moitié du XXe siècle, Vichy est sans conteste la « Reine des villes d’eaux » et attire, l’été, le monde entier.

La saison débute en mai, avec deux concerts quotidiens dans la salle des fêtes du Casino. A partir du 1er juin, il y a une représentation par jour au théâtre du Grand Casino avec de l’art lyrique et des comédies en alternance, précédés de trois concerts quotidiens. L’orchestre est engagé pour la saison avec des musiciens de Paris ou d’orchestres de Province. Ils sont dirigés par des chefs renommés. En plus de la troupe du Grand Casino, les chanteurs sont ceux de l’Opéra, de l’Opéra-Comique ou des célébrités en représentation.
La programmation variée propose des œuvres du répertoire, mais aussi des œuvres contemporaines, parfois créées à Vichy et dirigées par leur auteur en personne.
La troupe de théâtre et les danseurs complètent cette incroyable distribution.
Vichy est la « Capitale d’été de la musique ».

"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019

La ville mise en scène

« C’est incroyable, ces villes d’eaux. Ce sont les seuls pays de féérie qui subsistent sur la terre ! En deux mois il s’y passe plus de choses que dans le reste de l’univers durant le reste de l’année. »

Maupassant, Mont-Oriol.

C’est vrai que les villes thermales ont un charme particulier.

Vichy, endormie pendant l’hiver, se réveille en été et se pare de fleurs et d’essences rares.
Les guides touristiques et les cartes postales la montrent d’ailleurs comme un écrin d’élégance et d’exotisme.
Hôtels et grands magasins sont prêt à recevoir les curistes et la ville tout entière devient un peu comme un décor de théâtre.

La saison peut commencer !

A l’affiche

Les curistes alternent les soins, les promenades et les divertissements.
Quel meilleur moyen que l’affiche pour lui proposer quotidiennement des distractions ?

On compte environ 150 affiches quotidiennes pour une saison.
L’exposition présente des affiches de la semaine du 7 au 13 juin 1920. Quel(s) spectacle(s) allez-vous choisir ?

"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019

Vichy la nuit

La cité thermale change de visage à la nuit tombée, grâce à le « fée électricité ».

La lumière est partout, les lustres scintillent et font briller les tenues des élégantes.
La lumière est aussi un élément à part entière du spectacle avec les feux d’artifice qui rendent les fêtes extravagantes.

"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019

Les théâtres de Vichy

Le Grand Casino n’est pas le seul établissement à proposer des spectacles. Le public nombreux pouvait assister à d’autres divertissements plus légers comme les opérettes, les vaudevilles ou les revues dans différents lieux, aujourd’hui disparus. Il y avait l’Éden Théâtre, devenu le Casino des Fleurs avant d’être démoli, le Théâtre de l’Alcazar, devenu l’Élysée Palace, ou le Petit Casino, devenu le Centre Culturel de Vichy.

"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019
"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019

La bibliothèque musicale

Constituée progressivement et active jusqu’au début des années 60, cette bibliothèque est aujourd’hui l’une des plus importantes en France.
Vous avez peut-être eu la chance d’y entrer lors d’une visite guidée de l’Opéra.

"Une Cure Musicale à Vichy", exposition au Musée de l'Opéra de Vichy - 2019

Une promenade dans la cité thermale d’antan

Une fois encore, le Musée de l’Opéra de Vichy recrée une atmosphère. Ce n’est pas seulement une exposition, avec la présentation de nombreux documents issus des collections du musée ou de collections particulières, c’est un vrai voyage. La scénographie est particulièrement réussie et le fond musical accompagne parfaitement la visite.

Elle vous donnera sans doute envie de vous promener dans la ville et d’assister à un concert au kiosque. Justement, le programme d’été à l’Opéra est arrivé

Exposition au musée de l'Opéra

L’exposition est proposée dans le cadre de la candidature conjointe à l’UNESCO « Great Spas of Europe » à laquelle la Ville de Vichy est associée.

Pour plus d’informations

Le site web du Musée de l’Opéra de Vichy
Sa page Facebook

Exposition jusqu’au 15 décembre 2019.
Du mardi au dimanche, de 14h à 18h (sauf jours fériés).