Parce qu’ici ça pétille !

Par défaut

Le rouge à lèvres Rouge Baiser a été développé par Paul Baudecroux à Cusset, même si les publicités ont toujours mentionné Paris.
Tout le monde connait ce logo créé en 1949 par l’affichiste René Gruau.

Cette femme élégante doit apprécier les boissons avec des bulles.
Champagne ou eau de Vichy ? La trace de ses lèvres sur la bouteille nous donne une réponse.
Parce que, comme le dit le slogan, Rouge Baiser est « Le rouge à lèvres qui résiste à tout même aux baisers », et parce qu’ici ça pétille !

Rouge Baiser

Inspiré du logo Rouge Baiser de René Gruau

Merci à Baroq Magazine pour son article sur ce célèbre rouge à lèvres et toutes ces infos que je ne connaissais pas.

Parce qu’ici ça pétille !

Par défaut

C’est sûr, après quelques gorgées d’eau de Vichy, la journée sera plus belle !

Inspiré par "Rce Powder" de Toulouse-Lautrec

Inspiré du tableau Young woman at a table, ‘Poudre de riz’ de Henri de Toulouse-Lautrec
1887 – Huile sur toile – Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Parce qu’ici ça pétille !

Par défaut

Cette licorne semble apprécier l’eau de Vichy !

On connait ses vertus depuis bien longtemps, il n’est donc pas étonnant que cet animal mythique en boive.

Les six tapisseries représentant La Dame à la Licorne sont d’ailleurs présentées au Musée de Cluny à Paris, où se trouvent d’anciens thermes gallo-romains.

Inspiré par "La Dame à la Licorne"

Inspiré de la tapisserie La Dame à la Licorne
autour de 1500 – Musée de Cluny, Paris

Parce qu’ici ça pétille !

Par défaut

Cette jeune femme buvait-elle de l’eau de Vichy pour avoir un joli teint ?

Alfons Mucha, considéré comme le Maître de l’Art Nouveau, a aussi créé plusieurs affiches pour Sarah Bernhardt, alors à l’apogée de sa gloire. Cette grande actrice a joué sept fois à l’Opéra de Vichy, entre 1903 et 1910, et on retrouve son portrait peint au plafond de cette magnifique salle.

Inspiré par "Fruit" de Alfons Mucha

Inspiré de Fruit d’Alfons Mucha
1897

Parce qu’ici ça pétille !

Image

Petit clin d’œil à Madame de Sévigné, venue prendre les eaux à Vichy en 1676 et 1677, et qui parle de la douche comme d’une « assez bonne répétition du purgatoire ».
Mais les cures lui ont fait beaucoup de bien puisqu’elle dira aussi : « Il est certain que les eaux ici sont miraculeuses. »

Une des premières publicités pour notre cité thermale !

Madame de Sévigné

Inspiré du tableau La marquise de Sévigné de Claude Lefèbvre
Vers 1665 – Huile sur toile – Musée Carnavalet, Paris